Guadeloupe : Première mondiale pour une échographie cardiaque à distance

Marc Banyuls
Par Marc Banyuls décembre 9, 2016 19:28

Guadeloupe : Première mondiale pour une échographie cardiaque à distance

Le jeudi 8 décembre, en début d’après-midi, a eu lieu une première mondiale avec l’inauguration du dispositif de télé-échographie cardiaque installé au CHU de Pointe-à-Pitre.

Quant au patient, il se trouvait à l’hôpital de Marie-Galante, à 30 km du cardiologue.

Cette échographie cardiaque à distance fait partie d’un programme global de prise en charge de l’insuffisance cardiaque (IC) qui est la première urgence cardiologique au CHU de Pointe-à-Pitre. L’ARS (Agence régionale de santé) considère que « le constat est alarmant et la mortalité extrêmement importante ».

Ce dispositif d’échographie à distance, baptisé Mélody, a été mis en place par le GCS (Groupement de coopération sanitaire) Esanté Archipel 971 avec un financement de l’ARS pour un montant de 140 000 euros.

Ce système, qui a été conçu par la société AdEchoTech, est le résultat de plus de quinze ans de recherche et développement dans le domaine de la médecine spatiale. Une méthode qui permettait la réalisation d’échographies sur des astronautes dans l’espace, par un radiologue situé sur la Terre.

Un dispositif disponible dans toute la Caraïbe dès la rentrée 2017

Disposée à l’hôpital de Marie-Galante, l’installation comprend un bras articulé robotisé qui intègre une sonde ultrasonore, qu’un assistant positionne sur le thorax du patient, et qui, dirigé par le médecin depuis le CHU de Guadeloupe, permet de réaliser un examen du cœur.

L’échographie à distance n’est pas une nouveauté, puisqu’elle est utilisée pour des échographies abdominales, en urologie ou en encore pour des femmes enceintes, dans une vingtaine de centre médicaux à travers le monde. La nouveauté réside dans le fait que l’échographie est utilisée, pour la première fois, pour diagnostiquer l’insuffisance cardiaque.

Un dispositif qui, après un rodage de six mois, doit s’étendre et être opérationnel aux Saintes et à La Désirade, avant d’être mis en place dans toute la Caraïbe à la rentrée 2017.

Dans le cadre du programme Européen Interreg, les autres îles de la Caraïbe pourront acquérir cet appareil qui sera mis en œuvre par des médecins polyglottes, toujours depuis le CHU de Guadeloupe.

Photo une : Le médecin dirige, depuis le site expert de l’hôpital, le bras robotisé qui se trouve sur le site patient situé à distance.

Marc Banyuls

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Marc Banyuls
Par Marc Banyuls décembre 9, 2016 19:28
Écrire un commentaire

2 Commentaires

  1. Alex Lantonnois Van Rode décembre 10, 04:15

    Génial.

  2. Stephanie mars 17, 13:08

    C’est incroyable comment le progrès ne s’arrete pas ! Cependant, j’ai peur de cette dérive dans le futur car j’ai déjà entendu qu’on pouvait consulter un généraliste par téléphone…

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*