Saint-Martin et la 4G : Couverture de 80 % du territoire fin 2017 pour l’opérateur Dauphin Télécom

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà novembre 19, 2016 19:23

Saint-Martin et la 4G : Couverture de 80 % du territoire fin 2017 pour l’opérateur Dauphin Télécom

Dans les îles du Nord, l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a attribué, à la mi-octobre 2016, les licences 4G à quatre opérateurs ; Digicel, Orange, Dauphin Télécom et Free.

Le directeur commercial et marketing de Dauphin Télécom, Philippe Morel, explique comment va fonctionner la 4G et ce qu’elle va apporter à l’usager.

La mise en service de la 4G va permettre d’avoir des débits plus importants, « quand on a eu la licence d’expérimentation, on a fait des tests à 40 Mbps », assure Philippe Morel, qui considère que les serveurs, et tout ce qui est mis à disposition de l’utilisateur, doivent être opérationnels, car, « il se passe souvent, aujourd’hui, qu’Internet « rame », parce que le serveur sur lequel l’on va chercher de l’information est saturé ou pas assez puissant ».

Une fois que tous les équipements techniques seront en place, le très haut débit sera disponible partout. A l’heure actuelle, « on parle de haut débit, parce qu’on est en dessous de 20 Mbps », précise Philippe Morel, « à partir de 30 Mbps, on parle de très haut débit ».

D’ici 2030, 98 % de la population française et européenne va bénéficier du très haut débit, ce qui nécessite des investissements de plusieurs centaines de millions d’euros. Saint-Martin est aussi concerné par l’aménagement du territoire en fibre optique, avec un investissement de 21 millions d’euros financés par l’Etat, l’Europe et la Collectivité.

Le fait qu’il y ait la fibre optique « va permettre aussi d’alimenter les pylônes 4G. Et plus il y aura de pylônes 4G, plus il y aura une couverture pour les téléphones mobiles ».

Opérationnel au premier trimestre 2017

Dauphin Télécom a obtenu des licences pour exploiter des bandes hautes fréquences, « sur des 1800 MHz et 2600 MHz. Ce sont des bandes de fréquences assez larges, qui vont nous permettre d’avoir une couverture assez rapide, assez large, de la 4G sur l’ensemble du territoire ».

L’opérateur devrait commencer à être opérationnel au cours du premier trimestre 2017 et couvrir 80 % de la partie française à la fin de l’année 2017.

En ce qui concerne les esprits chagrins qui se plaignent de la qualité des réseaux mobiles, Philippe Morel estime qu’il est nécessaire de faire un peu de pédagogie.

« Un réseau, ça vit en permanence, ça fluctue en fonction du nombre de personnes qu’il y a autour du site d’émission. Il y a une zone de couverture, appelée spectre, qui est plus ou moins large et qui va être de plus en plus pénétrant en fonction du nombre de personnes qu’il y a autour de cette antenne. Moins il y a de personnes autour de cette antenne, plus le spectre s’élargit et donne la possibilité aux usagers de se connecter. Plus il y a de monde, à une heure de concentration, moins le spectre est large et l’on a du mal à se connecter ».

Des mises à jour quotidiennes

Les possibilités de connexion fluctuent en fonction de la journée et des horaires, « c’est pour cela qu’il est très difficile d’équilibrer un réseau qui, en permanence, vit ». Par ailleurs, il y a une mise à jour du matériel qui est effectuée tous les jours, pour amener de nouveaux services, de nouvelles fonctions, du confort de connexion, de la rapidité, « des améliorations qui sont imperceptibles pour le client », assure Philippe Morel.

Les ingénieurs de l’opérateur sont toujours sur la brèche pour mettre à niveau le réseau, « ce qui peut procurer, parfois, des dysfonctionnements d’une heure ou deux et qui perturbent les communications ».

L’arrivée de la 4G va avoir une incidence sur le prix des abonnements, « on va voir fleurir des offres attractives. Le but ce n’est pas forcément d’augmenter les prix, c’est apporter plus de services, plus de satisfaction au client ».

Une chose est sûre, la majorité des utilisateurs va devoir changer de téléphone mobile pour utiliser la 4G, « toutes les dernières générations de téléphones sont en général compatibles. Mais une personne qui possède un téléphone qui a de plus de deux ans devra s’équiper ».

Octavi de Lloà

Commenter avec votre compte Facebook

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà novembre 19, 2016 19:23
Écrire un commentaire

11 Commentaires

  1. rigolo novembre 19, 20:02

    beaucoup d’humour dauphin

  2. Zyg Diet novembre 20, 03:36

    Ca sonne comme des pseudo excuses avant l’heure, on va finir par se demander si Dauphin a bien un réseau digne de ce nom ?! Tellement de monde se plain de leur ADSL “jusqu’à 20Mbps” où l’on a pas plus de 2 ou 4Mbps et le soir ca rame tellement que les gens abandonnent. Il faut bien trouver un coupable pour la 4G qui fonctionnera (peut être pas) correctement ! En tout cas depuis que je suis parti chez Orange, je n’ai plus ce problème et surtout 8Mbps à toute heure de la journée !

  3. marco novembre 20, 07:52

    je rejoint Zyg. Comment faire pour vendre un truc qui est bancal ? En racontant des mensonges ou je dirais, en ne racontant pas tout. Un réseau est vivant certes pvrcequ’il évolue mais les méthodes technologiques permettent de maitriser les impacts sur les clients et le fonctionnement global. Enfin, quand on est un bon et qu’on réfléchie. Un peu comme les travaux de marigot. Il existe la méthode rien a branler et la méthode je réfléchie. Il faut croire qu’il manque des neurones et de la déontologie dans les entreprises locales. La 4g sera la meme mascarade que la 3g avec des débits de merde. on en reparle ! au fait, Free arrive sur le territoire avec comme support le réseau d’orange. Je suis curieux de voir comment cela va se passer mais j’ai une petite idée. Il va y avoir quelques départs.
    Bon dimanche

  4. Yves Piguet novembre 20, 13:37

    Oui tu a raison
    Excuses préventives
    3G qui n’en est pas une
    4G qui a mon avis ne sera pas digne de ce nom,faudrait déjà qu’il y ait une vraie 3G

  5. Yves Piguet novembre 20, 13:38
  6. thekaid novembre 21, 17:19

    Premièrement, Dauphin est arrivé 4e dans la sélection des opérateurs 4G par l’arcep. UTS n’a pas été sélectionné car ils ont un litige avec l’ARCEP pour non paiement de leur licences 2G/3G, donc disons tout simplement que Dauphin a été sélectionné par manque de choix… Deuxièmement, le fait qu’ils soient 4e Dauphin hérite, contrairement aux 3 1er lauréat, des bandes 1800Mhz 2,1Ghz et 2,6Ghz, qui ont une faible portée et une mauvaise pénétration des bâtiments. Donc ils doivent multiplier les antennes pour avoir une bonne couverture(=investissement=réseau performant). Troisièmement, Dauphin se gave avec ses abonnements trop chers, pour info Dauphin possède sa propre fibre pour sa sortie internet et achète sa bande passante directement aux USA et en dollars… Ils ont la capacité s’ils le veulent bien de pratiquer des prix très agressifs comme free, mais ils préfèrent s’aligner avec les autres opérateurs pour faire du profit et mentir à la population pour nous faire croire qu’ils sont les meilleurs car entreprise locale. La vérité est que leur infrastructure réseau est à la ramasse et en plus ils ne donnent pas à leur clients un débit à la hauteur de ce qu’ils payent….Dommage que sxminfo n’ait pas cette analyse critique sur les opérateurs… Comme le disent les autres donnez nous déjà une vraie 3G et après on verra pour la 4G….40Mbs pour de la 4G ??? Ce débit était proposé au tout début de la 4G en 2012/2013. On est en 2016 Dauphin !!!! On atteint déjà entre 150Mbps à 1Gbps pour la 4G…Mais doit-on vraiment s’attendre à ce genre de débit avec Dauphin et leur réseau médiocre qu’ils vendent à prix d’or ??

  7. thekaid novembre 21, 20:15

    Philippe Morel : « il se passe souvent, aujourd’hui, qu’Internet « rame », parce que le serveur sur lequel l’on va chercher de l’information est saturé ou pas assez puissant ». Non mais il vit dans quel époque lui ? on est plus à l’ère du 56kbps avec les modem qui font le bruit de la ligne du fax… Oui pour des événements exceptionnels il peut arrivé qu’un serveur soit à la ramasse, exemple le serveur OTT my canal pour les présidentielles des USA… mais soyons sérieux chaque soir on ne vote pas pour élire le prochain président des états unis… non ??? ou alors j’ai du raté un épisode… Je pense que M. Morel parle des serveurs Dauphin ?? Même avec une connexion ADSL on peut avoir un débit très correcte. Il suffit d’avoir les bon équipements et les bonnes personnes pour faire fonctionner tout çà… Moi j’ai une idée… Que free se paye dauphin telecom et tout le monde sera content… c’est vrai on perd une entreprise locale…mais bon vu le service proposé…çà sera vite oublié…

  8. marc novembre 22, 07:35

    Pour thekaid, dans vos commentaires vous indiquez que sxminfo ne se positionne pas sur les problèmes des opérateurs a saint martin, je me permet de vous dire que c’est totalement faux, florent, qui est a la tete de ce media a plusieurs fois interpellé les différents problèmes et a meme eu quelques soucis de l’avoir fait. Il est bien le seul à ne pas se laisser faire et a dénoncer les pratiques peu scrupuleuses des uns et des autres. Je ne pense pas trahir un secret, sachez que florent letuve à été le premier fournisseur d’accès a internet avant meme dauphin qui ne faisait que de la téléphonie à l’époque. il maitrise très bien le sujet de l’internet et a été un des pionniers de la voix sur IP fin des annes 90 avec sa société XTS telecom et Powerantilles. Je me suis interrogé plusieurs fois sur pourquoi il n’avait pas remis le couvert et lancé un projet d’opérateur jusqu’a le rencontrer et il m’avait dit ceci : De toute façon, quand tu es un petit opérateur, tu essuies les plâtres, france telecom t’emmerde partout ou il peut, tu ne trouves pas d’argent parceque les investisseurs ne comprennent rien à la technologie etc. Florent est dégouté et subit comme nous le bon vouloir du système. Autre chose, il n’a pour autant jamais failli à sa règle, celle d’être un client de france telecom (ou orange comme on dit maintenant) il dit avoir payé largement sa part quand il était opérateur car contrairement a ce que les gens pensent, quand on est un opérateur alternatif a l’opérateur historique, alors on est d’abord client à france telecom. C’est une règle de base que peut de gens connaissent et qui fausse énormément les regles du jeu. Dauphin télécom est parfois effectivement simpliste dans les explications des problèmes rencontré et sont devenu aussi suffisamment grand localement pour se cacher derriere les comptoirs de la boutique, mais je sais aussi que certains chez eux travaillent vraiment et font leur job. Apres, c’est au boss qu’il faut poser les bonnes questions, et le boss, c’est alain Aillant,pas morel meme si celui ci possède a priori des parts. pour finit, monsieur, vous devriez contacter florent letuve, vous auriez surement des choses a vous dire, florent est un gros nounous parfois mal léché mais est très sympa et mérite d’être connu et je le répète, maitrise bien plus que vous ne le pensez le sujet.
    Marc, un “ancien” de sxm, ex technicien de powerantilles et XTS, ex dauphin télécom

  9. F. LETUVEE novembre 22, 17:57

    Tout est dit…. ou presque;.. coucou Marc !!!

  10. thekaid novembre 23, 18:39

    OK messieurs. Milles excuses alors… j’ai du zapper les interventions de M. Letuvee. Mais je me pose tout pleins de questions… peut être M. Letuvee en avez vous les réponses… pourquoi les opérateurs alternatifs, surtout à saint martin, investissent pour être client de FT ?? La techno câble coax via docsis avec un mélange de FTTLA même que inférieur à la techno fibre optique FTTH est largement supérieure à l’ADSL et même au VDSL. étant un réseau totalement indépendant de FT. De plus avec les amplificateur on est plus dépendant de la longueur des lignes.Je pense que Dauphin ou même d’autres opérateurs alternatifs auraient du investir dans ce type de réseau. Des réseaux câblés existent déjà sur l’île. les partenariats ou les rachats çà existe. C’est dommage de s’entêter à être larbin de FT. Je trouve dommage qu’un opérateur local ne profite pas justement de ce qui se fait sur l’île. Le câble américains est très apprécié sur l’île. La diversité des langues la diversités des cultures, le coté américanisé de l’île le coté français de l’ile, tout cela devrait être un atout pour un opérateur local. Mais tout ce que je vois c’est un opérateur (dauphin) qui veut proposer les mêmes services que des opérateurs français qui s’aligne sur les même prix que les autres voir même plus cher et pour un service de piètre qualité. Il a quoi de local cet opérateur ? A part sa présence sur l’île ??…Après tout c’est un choix d’investissement qui appartient aux investisseurs…qui suis-je moi pauvre internaute rêveur. Mais j’aimerai bien savoir de qui ils obtiennent leurs idées d’investissement… des années et des années gâchées à aller dans la mauvaise direction et à être larbin de FT…Aller en attendant 2020 voir 2022 pour du FTTH avec le SDTAN de la COM…ciao…

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*