Séries télévisées : Saint-Martin, terre de tournage

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà novembre 3, 2016 22:17

Séries télévisées : Saint-Martin, terre de tournage

Habitué de Saint-Martin, le producteur Jean-Luc Azoulay vient régulièrement sur l’île pour tourner des séries télévisées et des séquences de la série « Les mystères de l’amour ».

« J’aime la diversité. Saint-Martin est vraiment une île d’aventure. C’est une île formidable », Jean-Luc Azoulay, producteur.

Il était présent sur le territoire pour tourner un « prime time » de cette série qui sera diffusée en trois épisodes, le dimanche 11 décembre prochain, de 20h45 à 23h45 sur TMC.

Jean-Luc Azoulay vient depuis plus de 20 ans sur l’île qu’il a connue la première fois, au début des années 90, pour tourner pour le Club Dorothée. « Je viens souvent à Saint-Martin, parce que j’ai une maison aux Terres Basses. On tourne de temps en temps des séquences de la série « Les mystères de l’amour », que l’on tourne normalement à Paris et ici. Parce qu’il y a toujours des souvenirs qu’ils ont vécus à Saint-Martin, depuis plus de 10 ans  », précise Jean-Luc Azoulay.

Ce dernier a contribué à faire connaître Saint-Martin à travers les séries télévisées, « on me dit qu’il y a des gens qui viennent voir les endroits où l’on a tourné. Qui viennent chez Lolo voir la plage des filles, aussi à Happy Bay, comme en pèlerinage pour voir ce qu’ils ont vu à la télé ».

Des subventions, mais pas pour tous…

Le producteur a lu dans la presse locale le serment de jumelage entre la ville de Bry-sur-Marne et Saint-Martin pour mettre en place une filière cinématographique et audiovisuelle à Saint-Martin.

« On n’a jamais été contacté, alors qu’on travaille ici depuis 20 ans. Mais c’est comme ça. Il ne faut pas s’étonner », sur un ton quelque peu blasé. Azoulay estime qu’il y a un manque de reconnaissance, « parce qu’il est vrai que c’est nous qui avons été les premiers à tourner à Saint-Martin. On a beaucoup tourné ici, on continue à tourner et l’on n’a eu aucune approche, alors qu’ils investissent, paraît-il, dans des séries qui ne se font pas… C’est un peu bizarre ».

Sûrement une allusion à la série policière Snipe, à laquelle avaient collaboré la Collectivité et l’office de tourisme, et dont on n’a jamais eu de nouvelles…

« Nous on travaille, on fait des séries. On ne fait pas de politique, on n’a pas le temps », Jean-Luc Azoulay, producteur.

On ne fait pas de politique

Jean-Luc Azoulay fait remarquer qu’il y a « des aides partout, que ce soit en Martinique, à La Réunion… Mais pas à Saint-Martin. On n’a jamais eu un centime d’aide. Mais que voulez-vous qu’on fasse. C’est comme ça. On n’est pas assez politique. Nous on travaille, on fait des séries. On ne fait pas de politique, on n’a pas le temps ».

Une année, sa société JLA Production a fait « plus de 5000 feuilles de paye pour les saint-martinois. On fait travailler des figurants, des techniciens, des coiffeurs, des assistants de production, la régie, un photographe… Sans reconnaissance de la part des autorités. C’est dommage, mais ce n’est pas grave, on aime Saint-Martin quand même. On est très bien accueillis par la population, c’est le plus important ».

Une terre d’aventure

Le producteur avait réalisé« Island détective », une série de 16 épisodes, « l’histoire de deux détectives qui étaient à Saint-Martin et qui avait bien marché. On parle de la reprendre avec éventuellement de nouveaux héros ».

Car pour Jean-Luc Azoulay, Saint-Martin est une terre d’aventure au niveau de l’image. « Il y a tellement de choses… Il y a des bateaux, des avions, des hélicoptères, des casinos, des bas quartiers, des choses modernes. J’aime la diversité. C’est vraiment une île d’aventure. C’est une île formidable ».

Octavi de Lloà

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà novembre 3, 2016 22:17
Écrire un commentaire

1 Commentaire

  1. Aline Nounoute novembre 5, 09:00

    Essai de m avoir un autographe

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*