Conférence sur le handicap : Signature de la Charte Romain Jacob

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà octobre 24, 2016 21:12

Conférence sur le handicap : Signature de la Charte Romain Jacob

La conférence de territoire des îles du Nord sur le handicap s’est déroulée jeudi dernier à Saint-Martin avec la présence de Pascal Jacob, président de l’association Handidactique.

Pascal Jacob présente la Charte Romain Jacob signée par les différents partenaires de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

Pascal Jacob présente la Charte Romain Jacob signée par les différents partenaires de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

Une conférence présidée par Nicole Gréaux, avec la participation de Patrice Richard, directeur général de l’ARS (Agence régionale de santé) de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

La visite de Pascal Jacob a pour objectif « l’amélioration de l’accès aux soins pour les personnes en situation de handicap », précise Patrice Richard, car le président de Handidactique a « une expérience de papa d’enfants handicapés. Donc quelqu’un qui a vécu des difficultés d’accès aux soins ».

Avec l’association Handidactique, Pascal Jacob a travaillé au niveau national avec toutes les agences de santé pour faire signer la Charte Romain Jacob qui, selon Patrice Richard, « est un engagement des institutions, des professionnels de la santé et du médico-social pour avancer sur cet accès aux soins ».

Pascal Jacob, qui est également corédacteur du rapport ministériel sur l’accès aux soins des personnes handicapées, assure que cette charte doit permettre de trouver « le plus vite possible une partition commune à tous les acteurs de soins réunis pour faciliter, harmoniser et développer l’accès aux soins des personnes handicapées ».

Pascal Jacob (à gauche) aux côtés de Patrice Richard, directeur de l’ARS de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Pascal Jacob (à gauche) aux côtés de Patrice Richard, directeur de l’ARS de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

On soigne la maladie, pas le handicap

Le président d’Handidactique affirme que les personnes handicapées sont « majoritairement oubliées. Elles sont délaissées et vivent une double peine : d’une part d’être handicapée et d’autre part d’être peu ou mal soignées ». Pourquoi ? Interroge Pascal Jacob, « parce qu’on n’a pas formé les acteurs de soins pour le faire. Parce qu’on a peur de la personne handicapée. Parce qu’on ne sait pas faire la différence entre la maladie et le handicap. Et c’est ce qui est une spirale d’échecs pour l’acteur de soins, car si on soigne la maladie, on ne soigne pas le handicap ».

Au cours de ses différents voyages, Pascal Jacob n’a pas rencontré autant de motivations et de qualités de décideurs, « pour être capables de porter avec les agences régionales de santé, ici dirigées par Patrice Richard, qui va nous permettre de faire les progrès dont on a besoin ».

Un questionnaire pour des résultats mensuels

Pour faire vivre cette charte, un groupe est organisé autour du patron de l’ARS de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Ce groupe va réunir l’ensemble des volontaires, « dans les hôpitaux, dans la médecine de ville, dans l’accompagnement, dans les forces de décisions des collectivités territoriales, dans les universités, dans les écoles d’infirmières et aussi à travers l’ensemble des équipes et avec les personnes handicapées, et va se mettre à mesurer l’effet de la charte au quotidien ».

Pour réaliser ce projet, un questionnaire appelé « Handi’action » donnera des résultats tous les mois à tous les acteurs. Ces résultats seront diffusés par Handidactique « et nous avons pour la première année, 9400 répondants à ce questionnaire. Ce qui nous permet d’avoir une analyse extrêmement fine, par type de lieux de soins, par type de soins et par région. Aujourd’hui, nous allons travailler de cette manière avec la Région Guadeloupe et Saint-Martin ».

Les différents partenaires institutionnels et associations locales qui travaillent dans le handicap ont procédé, à la fin de la conférence, à la signature symbolique de la Charte Romain Jacob.

Photo une : Les personnes handicapées « sont délaissées et vivent une double peine : d’une part d’être handicapée et d’autre part d’être peu ou mal soignées », Pascal Jacob, président de l’association Handidactique.

Octavi de Lloà

Commenter avec votre compte Facebook
Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà octobre 24, 2016 21:12

Les dernières infos

Suite...