Elections parlementaires : Quand Sint-Maarten fait campagne à Saint-Martin

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà septembre 8, 2016 19:43

Elections parlementaires : Quand Sint-Maarten fait campagne à Saint-Martin

Avec la double nationalité française et néerlandaise, Leona Marlin Romeo, qui s’est lancé dans la course aux prochaines élections du 26 septembre pour le Parlement de Sint-Maarten, est venue semer la bonne parole à Marigot. Lors d’une conférence de presse à la CCISM, elle a commenté son projet politique.

En 2014, les candidats politiques avaient installé, sur des terrains privés, des panneaux d’affichage au nom de plusieurs candidats aux élections parlementaires de Sint-Maarten.

En 2014, les candidats politiques avaient installé, sur des terrains privés, des panneaux d’affichage au nom de plusieurs candidats aux élections parlementaires de Sint-Maarten.

S’il s’agit de la première fois qu’une candidate à des élections en partie hollandaise vient en partie française pour présenter son programme, il y a deux ans les candidats politiques avaient tout simplement installé, il est vrai sur des terrains privés, des panneaux d’affichage au nom de plusieurs candidats. Des affiches qui ne comportaient que le portrait du candidat et son parti politique sans aucune référence à des élections.

Une situation qui en avait agacé plus d’un à Saint-Martin, et le préfet de l’époque se trouvait pieds et poings liés car le temps de lancer d’éventuelles procédures quant à la légalité de ces panneaux, les élections auraient été terminées.

Membre du United People’s Party, dont elle la #6 sur la liste, Leona Marlin Romeo s’est lancée à l’assaut des 1700 saint-martinois, selon ses dires, qui vivent en partie française et qui possèdent la double nationalité.

Double identité et double nationalité

La candidate veut renforcer la coopération sur l’immigration et particulièrement elle préconise un renforcement des contrôles à l’aéroport Princess Juliana, ainsi qu’en matière d’état civil pour éviter certaines fraudes. Après avoir passé dix ans à la tête de l’état civil de Sint-Maarten, Marlin Romeo veut éviter les fraudes, notamment à la CAF, citant l’exemple de personnes nées en partie française et dont la mère, mariée en partie hollandaise, déclare qu’elle est célibataire, alors que le père qui vit en partie hollandaise l’a aussi reconnu à Sint-Maarten. Certains ont parfois deux identités, celle du père et celle de la mère, et la double nationalité … « C’est la réalité de Saint-Martin », précise-t-elle.

Elle souhaite également la régularisation des retraites pour les habitants de la partie française qui ont travaillé à Sint-Maarten, « à qui l’on prend de l’argent pour leur retraite, mais qui ne reçoivent rien. Ce n’est pas normal ».

La fiscalité, l’éducation, une plus grande coopération conjointe pour obtenir des financements de l’Europe, ou encore « vendre » la destination touristique Saint-Martin et Sint-Maarten comme une seule destination pour mieux concurrencer des pays en plein essor comme Cuba, font partie du programme de Leona Marlin Romeo.

Photo illustration Une : Leona Marlin Romeo veut notamment renforcer la coopération sur l’immigration, la fiscalité, l’éducation, mais aussi lutter contre les fraudes à la CAF.

Octavi de Lloà

 

 

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà septembre 8, 2016 19:43
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*