Coopération : Le RFA « Wave Knight » en escale en Martinique

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà septembre 1, 2016 19:21

Coopération : Le RFA « Wave Knight » en escale en Martinique

Depuis le mercredi 31 août, le pétrolier-ravitailleur britannique « Wave Knight » est en escale en Martinique.

rfaIl s’est amarré au quai des Tourelles à Fort-de-France et appareillera le samedi 3 septembre pour reprendre sa mission de patrouille dans la région Caraïbe.

Basé en Grande-Bretagne, le RFA (Royal fleet auxiliary) « Wave Knight » effectue un déploiement en Atlantique Nord et dans la zone Caraïbe. Sa mission, d’une durée de six mois, consiste à assurer la préservation des intérêts britanniques dans sa zone de responsabilité. Le navire est également en mesure de participer à « des opérations de secours aux populations lors de catastrophes naturelles ou de situation humanitaire grave en cette période cyclonique ».

Le « Wave Knight » peut également participer à « des opérations de lutte contre le narcotrafic dans la région Caraïbe en coopération avec les Etats-Unis et la France », selon le commandement français des Forces Armées aux Antilles (FAA).

La venue en Martinique du navire britannique « souligne le renforcement continu de la coopération franco-britannique, dont un nouvel élan a été donné lors de la signature du Traité de Lancaster House en novembre 2010 ».

L’aide logistique fournie par la base navale de Fort-de-France durant l’escale du « Wave Knight », « l’échange d’expertise sur la lutte contre le narcotrafic entre le centre des opérations des forces armées aux Antilles et l’équipage du RFA « Wave Knight » ou encore l’interopérabilité de nos bâtiments sont autant d’actions concrètes témoignant de la volonté commune de nos deux nations d’entretenir et de renforcer la relation de défense franco-britannique ».

Octavi de Lloà

Commenter avec votre compte Facebook

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà septembre 1, 2016 19:21
Écrire un commentaire

1 Commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*