Saint-Martin : Inauguration de la cité scolaire Robert Weinum

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà juillet 6, 2016 00:14

Saint-Martin : Inauguration de la cité scolaire Robert Weinum

Il vaut mieux tard que jamais… La cité scolaire Robert Weinum a été officiellement inaugurée ce lundi en présence d’élus, de représentants de l’Etat et de l’enseignement. Allocutions, danses, dévoilement de plaques, visite virtuelle de l’établissement, ont notamment marqué cette matinée.

Pose de la première pierre de la cité scolaire le 20 décembre 2013.

Pose de la première pierre de la cité scolaire le 20 décembre 2013.

Parmi les invités, l’on pouvait voir le député Daniel Gibbs, le sénateur Guillaume Arnell, la présidente de la Collectivité, Aline Hanson, des vice-présidents et des conseillers territoriaux, la préfète déléguée Anne Laubies, le recteur de l’Académie de Guadeloupe, Camille Galap, le chef du service éducation, Michel Sanz, Marie-Paule Bélénus-Romana, directrice générale de la Semsamar, ainsi que les enseignants de la cité scolaire Robert Weinum.

La directrice de la Semsamar, Marie-Paule Bélénus-Romana a ouvert l’inévitable rituel des allocutions en remerciant les différents acteurs et partenaires qui ont rendu possible la réalisation de la cité scolaire et qui a coûté au final un peu plus de 20 M€, alors qu’il était prévu au départ un budget de 16,3 M€.

« La cité que nous inaugurons aujourd’hui s’inscrit dans la continuité de l’engagement sans faille, depuis 3 décennies, de la Semsamar au service de la Collectivité de Saint-Martin, au service de nos actionnaires majoritaires », a précisé la directrice de la Sem.

Près du quart de la population de l’île est scolarisée

« Les îles du Nord demeurent une priorité pour l’Académie de la Guadeloupe », Camille Galap, recteur de l’Académie de Guadeloupe.

« Les îles du Nord demeurent une priorité pour l’Académie de la Guadeloupe », Camille Galap, recteur de l’Académie de Guadeloupe.

« Je suis très fière et heureuse de vous accueillir au sein de la cité scolaire Robert Weinum qui a ouvert ses portes au mois de janvier dernier et que nous inaugurons après quelques mois d’activité », a déclaré la présidente Hanson en préambule de son discours.

La présidente a fait remarquer qu’en 26 ans, la population scolaire de Saint-Martin, recensée au second degré a quadruplé. « La population scolaire de notre territoire est de 8775 élèves, ce qui fait à peu près 24 % de la population globale de Saint-Martin. Cela vous donne une idée des besoins croissants en infrastructures de notre territoire ».

« L’Etat nous a soutenu afin d’obtenir le montage financier approprié (…) L’Etat et l’Europe ont financé cet édifice à hauteur de 14,8 M€ et la Collectivité a participé à hauteur de 4,2 M€, sans oublier la voie d’accès et le foncier ».

La première pierre a été posée le 20 décembre 2103, « un moment important pour nous tous, car il a matérialisé un objectif concret au service de notre jeunesse », a assuré la présidente Hanson.

Robert Weinum, en juillet 2004, alors qu’il était trésorier de l’association Grand-Case Youth & Motion (GYM).

Robert Weinum, en juillet 2004, alors qu’il était trésorier de l’association Grand-Case Youth & Motion (GYM).

La cité scolaire accueille actuellement un collège et un lycée avec une capacité totale de 954 élèves, 400 places pour le collège et 554 pour le lycée. « La cité scolaire Robert Weinum est une avancée significative en faveur de la jeunesse de ce territoire. Nous pouvons être fiers de cette réalisation », a poursuivi la présidente de la Com.

L’éducation est une priorité de la majorité politique

Le sénateur Guillaume Arnell portait ce jour-là la casquette de 1er vice-président en charge du Pôle Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire. Il a considéré que la cité scolaire « cristallise de la meilleure façon les ambitions qui sont celles de notre Collectivité en faveur de la jeunesse et de l’excellence ».

Le vice-président est convaincu que « l’éducation de notre jeunesse et sa préparation à l’entrée dans le monde professionnel est une priorité de la majorité politique actuelle », aussi bien « dans l’accompagnement des élèves du primaire et du secondaire, que dans l’aide à l’insertion professionnelle des jeunes saint-martinois ».

L’Académie continuera à accompagner Saint-Martin

Le recteur d’Académie, Camille Galap, a repris le micro en assurant que « les îles du Nord demeurent une priorité pour l’Académie de la Guadeloupe (…) Cette cité scolaire est l’aboutissement d’un ensemble de volontés, de la ténacité d’un ensemble de personnes convaincues qu’il fallait à Saint-Martin un nouveau cadre dédié à l’enseignement en phase avec la modernité ».
Camille Galap a tenu à rassurer le personnel enseignant, mais surtout les élus, en précisant que « nous continuerons à vous accompagner afin que la cité scolaire Robert Weinum soit entièrement opérationnelle. Cela passe par la création de postes », avec, pour la prochaine rentrée scolaire, la nomination de nouveaux personnels.

Le député ne lâchera rien

« Le combat, que j’ai mené à l’hémicycle du Parlement, est pour l’obtention d’un vice-rectorat. Je ne lâcherai rien », Daniel Gibbs, député de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.

« Le combat, que j’ai mené à l’hémicycle du Parlement, est pour l’obtention d’un vice-rectorat. Je ne lâcherai rien », Daniel Gibbs, député de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.

Alors qu’il n’était pas prévu que le député Gibbs fasse un discours, ce dernier a été invité à s’exprimer. En totale improvisation, Daniel Gibbs s’est principalement adressé au recteur Camille Galap en l’interpellant sur le vice-rectorat dont le député en a fait, aussi, son cheval de bataille.

Daniel Gibbs a tenu à préciser que « le combat, que j’ai mené à l’hémicycle du Parlement, est pour l’obtention d’un vice-rectorat. Je ne lâcherai rien. Je vous préviens… », avec un demi-sourire. « Je tiens à vous dire quand même, M. le recteur, que Saint-Pierre et Miquelon c’est 5 000 habitants et un vice-rectorat. Saint-Martin c’est 46 000 habitants et une sous-direction académique. Mais je compte sur vous pour que le nécessaire soit fait à ce niveau ».

C’est compliqué à Saint-Martin

A Saint-Martin, « juridiquement c’est toujours compliqué, financièrement c’est toujours très compliqué », Anne Laubies, préfète déléguée pour les îles du Nord.

A Saint-Martin, « juridiquement c’est toujours compliqué, financièrement c’est toujours très compliqué », Anne Laubies, préfète déléguée pour les îles du Nord.

La préfète Anne Laubies a pris le témoin pour la dernière ligne droite des allocutions. « Nous avons un challenge qui est le développement de Saint-Martin. Nous savons qu’il est difficile, compliqué.

Que le statut de Saint-Martin est souvent la cause de discussion (…) Et que ce n’est jamais très facile d’arriver à faire entendre la voix de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy ».

Et particulièrement pour Saint-Martin car, « juridiquement c’est toujours compliqué, financièrement c’est toujours très compliqué. Mais je peux vous assurer que le préfet de Guadeloupe, moi-même et les services de l’Etat sommes entièrement à vos côtés pour les réalisations que vous souhaiterez faire pour Saint-Martin ».

Après cinquante-cinq minutes d’un marathon microphonique, les orateurs ont laissé la place aux danseuses du groupe Grain d’Or qui ont proposé plusieurs chorégraphies pour le plus grand plaisir de l’assistance.

L’inauguration s’est poursuivie par le dévoilement de la plaque du collège et de celle du lycée, avant que tous les participants ne se voient proposés une visite virtuelle de l’établissement scolaire.

Photo Une :  Dévoilement de la plaque du collège par la présidente de la Collectivité de Saint-Martin, Aline Hanson et la petite fille de Robert Weinum.

Octavi de Lloà

Commenter avec votre compte Facebook

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà juillet 6, 2016 00:14
Écrire un commentaire

2 Commentaires

  1. Anne Laure Jolivet sur Facebook juillet 6, 06:36

    Lol

  2. la voix juillet 6, 11:09

    mascarade égocentrique locale cette cité scolaire. Incompétence notoire du directeur, absences chronique de certains profs, une image juste de la gouvernance locale de cette république bananière ou la masturbation et l’argent doit rendre complement idiot ces habitants.

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*