Saint-Martin : Les agents de la Collectivité en grève pour défendre leurs droits

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà 25 Mai 2016 00:24

Saint-Martin : Les agents de la Collectivité en grève pour défendre leurs droits

Le syndicat CGTG, appuyé par l’UNSA et l’UTC-UGTG, a engagé un bras de fer ce mardi 24 mai, après avoir envoyé une lettre ouverte à la présidente de la Collectivité lui exposant leurs revendications. Les services de la Com ont été paralysés durant une bonne partie de la journée par un mouvement de grève.

sxm01La mise en place de la Commission administrative paritaire (CAP), du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), du Comité technique (CT), ainsi que l’organisation et la gestion des ressources humaines, étaient les principales doléances des agents territoriaux.

Les syndicalistes et autres sympathisants, munis de pancartes, étaient sur le pied de guerre depuis 7h00 devant les entrées du hall d’accueil de la Collectivité. Si l’ambiance était plutôt cool, la détermination était de rigueur.

Albert Blake, représentant de la CGTG de Saint-Martin, regrettait le silence des élus de la Com et menaçait de prolonger la grève, « cela va dépendre de la Collectivité pour laquelle nous travaillons depuis de nombreuses années ».

Le représentant de la CGTG déplorait que certains agents territoriaux ne soient pas assez impliqués dans ce mouvement, « la Collectivité a ses influences et certaines personnes peuvent avoir peur de cette influence ». Albert Blake estimait que la grève pouvait se prolonger s’il n’y avait pas d’accord, « nous ne voulons pas en arriver là. Le but, c’est de trouver des solutions. La grève c’est le dernier recours ! ».

La grève pouvait se prolonger s’il n’y avait pas d’accord, « nous ne voulons pas en arriver là. Le but, c’est de trouver des solutions », Albert Blake, représentant de la CGTG.

La grève pouvait se prolonger s’il n’y avait pas d’accord, « nous ne voulons pas en arriver là. Le but, c’est de trouver des solutions », Albert Blake, représentant de la CGTG.

Que fait le contrôle de légalité ?

Membre du CHSCT et de la CAP, mais aussi syndicaliste, Elie Touzé affirme que leurs exigences n’ont « rien de spécial. Nous voulons juste l’application de la loi ». Depuis les élections syndicales de décembre 2014 « jusqu’à aujourd’hui, aucune des instances représentatives ; CAP, CT, CHSCT, n’ont été installées correctement, alors que ce sont des choses obligatoires ».

Les syndicats estiment que le parcours professionnel des agents territoriaux est paralysé et qu’il n’y a aucune évolution. Par ailleurs, Touzé affirme que certaines décisions se prennent sans avoir recours aux instances représentatives, « alors que c’est une obligation. Que fait le contrôle de légalité ? Pourquoi la préfecture ne rejette pas ces arrêtés illégaux ? Aujourd’hui nous voulons des explications et que la réglementation soit respectée ».

La situation s’est finalement débloquée après une rencontre avec la présidente Aline Hanson, le directeur des ressources humaines, Vernon Roper et Philippe Millon, directeur général des services. Un protocole d’accord a été signé, interrompant ainsi la poursuite du conflit. « Une fin provisoire, car nous restons très vigilant », poursuit Elie Touzé.

Une rencontre à huis clos va se dérouler ce mercredi 25 mai pour traiter les points de revendications. Points qui devront être respectés par les élus de la Com, « sous peine d’une reprise de la grève », avertissent les syndicats.

Octavi de Lloà

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà 25 Mai 2016 00:24

Les dernières infos

Suite...
Abonnement WPServeur
Euro0.9301
19 Juin · CurrencyRate · USD
CurrencyRate.Today
Check: 19 Jun 2024 12:05 UTC
Latest change: 19 Jun 2024 12:00 UTC
API: CurrencyRate
Disclaimers. This plugin or website cannot guarantee the accuracy of the exchange rates displayed. You should confirm current rates before making any transactions that could be affected by changes in the exchange rates.
You can install this WP plugin on your website from the WordPress official website: Exchange Rates🚀