La galère portugaise aussi appelée “vessie de mer” s’invite sur les côtes Antillaises : Surtout ne jamais la toucher !

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE mai 24, 2016 17:55

La galère portugaise aussi appelée “vessie de mer” s’invite sur les côtes Antillaises : Surtout ne jamais la toucher !


La Galère Portugaise est aussi belle que dangereuse. Ressemblant étrangement à une méduse en forme de demi-lune avec de longes tentacules, elle est également appelée “vessie de mer”.

Elle ne doit absolument pas être manipulé par l’homme !

La Galère portugaise, aussi appelée Physalie ou Vessie de mer, est un animal qui vit dans les mers tropicales et subtropicales près de l’équateur. Composée de 90% d’eau, cet hydrozoaire Physalia Physalis se présente sous l’aspect spectaculaire d’une bulle de carbone à laquelle se rattachent de longs filaments urticants de 10 mètres (pouvant atteindre 50 mètres), ses armes dévastatrices emplis de venin mortel, qui leur servent à attraper et tuer leurs proies. La Galère portugaise fait partie de la famille des siphonophores, à savoir des animaux composés de plusieurs organismes.

On pourrait croire qu’elle est inoffensive surtout lorsque que l’on s’attarde sur ses sublimes reflets violets et bleus, mais si vous en voyez une sur la plage, vous pourrez bien sûr la prendre en photo ou en vidéo mais ne devez absolument pas la toucher !  Si vous la croisez dans l’eau, alors vous devrez vous en écarter le plus vite possible, surtout qu’elle sont très souvent en bancs formés de plusieurs millions d’individus.

La Galère portugaise est incroyablement venimeuse et peut potentiellement tuer un homme.

ATTENTION, même plusieurs semaines après leur mort, la Galère portugaise reste dangereuse. Elle peut provoquer de graves symptômes comme une perte de connaissance, de l’hypertension artérielle, une crise hémolytique aiguë ou encore une défaillance rénale. Elle peut dans certains cas vous tuer car selon les spécialistes, la dose létale de physalitoxine chez l’homme est de 0,2 mg/kg.  C’est vraiment un de plus dangereux prédateurs parcourant les mers du globe.

Elle aurait été aperçue sur une plage de Saint-Anne en Guadeloupe très récemment. C’est la raison pour laquelle il faut être vigilant sur nos côtes antillaises. De nombreux pêcheurs déclarent régulièrement en voir en Mer et en bord de Mer sur les côtes Caraibes.

Commenter l'article avec votre compte Facebook

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE mai 24, 2016 17:55
Écrire un commentaire

1 Commentaire

  1. sam juillet 20, 14:23

    il y a 4 ans , je suis sûr d’avoir vu et observer cette galère portugaise sur la plage de Damgan (56000, morbihan, France), si ma mémoire est bonne il y en avait deux.

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire