St Barth : le témoin se manifeste

Rédaction
Par Rédaction avril 6, 2011 11:31

MARICILE VINCENT , victime d’un meurtre à St Barthélémy

Dans la précédente version de l’article sur le meurtre de St Barth, les fils de Maricile, la victime, nous avaient donné le récit présenté par les gendarmes concernant l’assassinat de leur maman dimanche soir.

Nous avions donc reproduit que le témoin ayant tenté à ses risques et péril  d’intervenir brièvement avait rejoint sa voiture pour se protéger et appeler la police, il n’en n’est rien!

Ce matin contacté par le témoin SXMinfo a pu collecter son témoignage de vive voix:

“J’ai assisté à toute la scène, je venais de prendre une auto-stoppeuse qui a également tout vu. Je suis sorti rapidement de ma voiture voyant cette ‘furie’ se précipiter avec un couteau énorme (un couteau de cuisine) sur la victime et commencer à asséner de violents coups. Je suis intervenu, ses mains étaient déjà couvertes de sang et glissantes lorsqu’elle a tenté de me frapper également ce qui la rendait maladroite pour distribuer ses coups, j’ai tenté de l’éviter et de la raisonner, elle hurlait à la victime (qu’elle devait prendre pour une autre) “tu m’as pris mon enfant”, moi elle m’appelait ‘papa’, bref cette femme était dans un état de crise phénoménal. Puis elle a recommencé à vouloir porter des coups, Maricile encore debout (la victime décédée), s’est réfugiée dans ma voiture. J’ai essayé de créer une diversion mais la femme au couteau a perçu que Maricile n’avait pas remonté la vitre et lui a encore donné des coups de couteaux puis elle s’est mise à me poursuivre. Nous avons du courir 1km, je pensais que Maricile était sauvée et que pendant cette course les secours allaient arriver. La femme au couteau ponctuait la course par des arrêts et je restais à distance car tant qu’elle me voyait elle me poursuivrait et je l’éloignais de Maricile. Puis je l’ai perdu de vue, sans la voir je l’entendais continuer à vociférer. Elle s’est finalement dirigée vers un cul de sac et une voiture de police est arrivée pour la prendre en chasse, car elle continuait sa course dans l’eau cette fois-ci. Je suis retourné à mon véhicule, les pompiers étaient sur place ils prodiguaient des soins, certainement prévenus par la quarantaine de véhicule qui étaient arrêtés derrière le mien. Des photos ont été prises. Je n’ai pas de jugement de valeur mais parmi tous ces véhicules personne n’a bougé pour venir en aide… L’auto stoppeuse avait du prévenir la gendarmerie, lorsque Maricile a été emmenée elle était vivante et est décédée à l’hôpital plus tard. Il y avait énormément de sang sur ma voiture et à l’intérieur, des prélèvements ont été effectués. Je me suis couché très tard, en grand état de choc puis le lendemain à 7h j’ai du aller faire ma déposition à la gendarmerie. J’ai réagi à votre article car en fait de témoin qui part se réfugier dans sa voiture, j’ai au contraire bondi de mon véhicule et sous les coups évités de nombreuses fois j’ai tenté tout ce que je pouvais pour éloigner cette femme de la victime qu’elle avait commencé à poignardé…”

Voici donc un nouvel élément dans ce drame, qui démontre que les héros ne raisonnent que par rapport au problème de l’autre en s’oubliant totalement devant le danger, que bien d’autres témoins oculaires étaient présents, que Maricile n’est pas morte dans la rue mais à la suite de ses blessures à l’hôpital.  Et que cette femme, la meurtrière en état de crise, avait pu se procurer une arme difficile à dissimuler…

SXMinfo est ouvert à recevoir tout autre témoignage potentiel…

Commenter avec votre compte Facebook
Rédaction
Par Rédaction avril 6, 2011 11:31