SAVANNAH’S MARATHON : Le quart du défi de David REDOR ? ça, c’est fait !

Autre
Par Autre mars 26, 2016 21:26

SAVANNAH’S MARATHON : Le quart du défi de David REDOR ? ça, c’est fait !


“Georgia the whole day through, just an old sweet song keeps Georgia on my mind” Ray CHARLES.

Ce matin je n’aurai pas besoin d’alarme car je me suis réveillé à 2h du matin sans réussir à me rendormir.

Je suis fatigué car je n’ai dormi que 4 heures et mes genoux résonnent encore du marathon cassant de dimanche dernier. Je n’ai pas totalement récupéré je le sens bien et le jour de récupération en moins y est aussi pour quelque chose. Bref je sens que cela ne va pas être simple aujourd’hui et il va falloir élaborée une stratégie de course sur le moment pour ménager au maximum la machine.

Je prends mon Immunâge et mon petit déjeuner et je m’habille. L’organisation m’a envoyé quelqu’un pour m’emmener jusqu’au départ qui se situe à 16 miles, super sympa! 6h du matin Matthew arrive à mon adresse et en route pour le départ à l’aquarium de Skidway Island où nous arriveront 30 minutes plus tard.
Il fait très bon ce matin mais un orage de chaleur est très proche et nous voyons les éclairs illuminer le ciel. Il tombe quelques fines gouttes mais rien de sérieux. Il ne fait pas encore jour mais l’aube se lève tranquillement sur la campagne. Je fais une photo avec Matthew qui est super cool et qui va courir le semi aujourd’hui puis vais voir Dan le directeur de course pour le remercier à nouveau.

6h50 l’hymne national est chanté et en suivant je prends place sur la ligne de départ. Nous sommes une centaine de marathoniens environ et comme toujours ils seront beaucoup plus nombreux sur le semi.

7h départ de la course, nous empruntons une portion de route sur 2,5 miles où mon rythme est de 11km/h, c’est bien mais je sais que je ne vais pas pouvoir le garder car je sens les genoux qui serrent dès le début de course. Tout le reste du marathon (jusqu’à la fin où nous réemprunteront ce bout de route) va se courir dans une immense zone ultra résidentielle où se succéderont les énormes et majestueuses propriétés plus belles les une que les autres, les parcours de golf magnifiquement entretenus, les bras de mers, les étangs, les arbres et les plantes en fleur ainsi qu’une végétation luxuriante et parfaitement entretenue, un régal pour les yeux sans oublier la faune que nous croiserons tout au long du parcours.

Voilà pour le décors mais revenons à la course. Je tiens ce bon petit rythme et passe au 5ème kilomètre en 27mn. C’est à ce moment que nous nous retrouvons pris au piège sous une belle pluie d’orage qui durera jusqu’au 7ème kilomètre. Cela sera suffisant pour nous tremper jusqu’aux os et nous alourdir les chaussures comme il faut! Heureusement il fait très bon et nous sécherons rapidement sauf les chaussures qui seront plus lourdes pendant un bon moment quand même.

Au 8ème kilomètre deux daims me passent devant en détalant sur le parcours de golf, superbe. Je continue ainsi et arrive au 10ème en 57mn jusqu’ici je tiens encore le coup. Nous continuons sur ce très beau tracé qui est aussi très roulant et nous alternons piste cyclable, rue et sol naturel ce qui est bien pour mes articulations.
Étant peu nombreux, nous nous retrouvons espacés et seuls rapidement. C’est le premier marathon où je vois des meneurs d’allures courir seul sans personne autour d’eux! Des félicitations seront plusieurs fois lancées aujourd’hui quand certains coureurs me doubleront et cela fait plaisir. Je vois un héron, de beaux oiseaux et beaucoup d’écureuils qui traversent la route devant moi où mangent sur les pelouses parfaitement tondues.

Je passe au 15kms en 1h28mn et je sens que je ne vais pas tarder à devoir gérer le problème des genoux mais je veux malgré tout arriver au semi dans des temps corrects et je ralentirai après. J’atteins donc les 20 kms en 2h pile et le semi marathon en 2h07mn ce qui est acceptable. A partir de là je vais changer de rythme, ralentir et privilégier l’amorti à l’attaque ou la relance, de toute façon je n’ai pas trop le choix car je ne peux ni agrandir ni accélérer les articulations semblent se serrer rapidement.

Le 25ème est atteint en 2h35mn ce qui est encore raisonnable mais je vais ensuite lâcher prise et gérer cela sans trop fatiguer le coureur. Pour couronner le tout au 29ème km après un ravitaillement, je ne vois pas le panneau qui indique de tourner à gauche, je traverse la route et le policier qui est là ne me dit rien et je continue ainsi sur 400m avant de me rendre compte qu’il n’y a plus de panneaux alors que tout était très bien indiqué jusqu’ici. Je fais demi tour et reviens dans la course résultat 800 mètres de plus et quelques minutes supplémentaires pour l’étourdi! Mon rythme tourne maintenant autour des 7,5km/h et j’arrive au 30ème km 3h18mn et au 35ème en 4h05mn.

Pour finir nous sortons de cette belle zone résidentielle et reprenons la route du début de course pour les 3 miles qui restent à courir. Je franchirai la ligne d’arrivée en 5h20mn40s avec une distance de 43,4kms (1,2 kms de plus alors que la distance du marathon a été courue en 5h12mn15s bravo l’idiot!).

Au final ce marathon est très roulant avec des enchaînements assez rapides et un décors somptueux. Vous pourriez penser que comme c’était tout le temps la même chose c’était un peu monotone et bien non car tout était si bien entretenu qu’il n’y a pas un instant où ce n’était pas beau à regarder. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde.Il n’y avait pas énormément d’ambiance mais celle entre coureurs était excellente.

C’est une vraie course en individuel mais qui vaut vraiment le coup d’œil! L’organisation était sans reproches : les volontaires étaient très gentils, les policiers et autres membres de la force publique en uniforme étaient impeccables comme toujours dans leur tenue et leur sympathie.

Mon temps reflète bien la carte de la prudence que j’ai du jouer aujourd’hui car il aurait été déraisonnable de faire mieux au risque d’endommager la machinerie. C’était totalement exclu car la route est encore longue petit scarabée!

Je tiens pour finir à remercier Dan pour avoir organiser avec talent cette belle petite course fort sympathique (il est vraiment super sympa, il accueillait tout le monde à l’arrivée) et Matthew pour m’avoir emmener au départ.

Voila un quart de mon challenge est déjà passé, je rentre demain à Saint Martin où je vais passer cinq jours à me détendre les muscles et articulations dans une eau turquoise à 28°c et à ne rien faire, absolument rien!

Je vous donne rendez-vous dimanche prochain en Caroline du Nord pour un marathon très militaire et patriotique.

Bonne semaine et à mercredi pour ceux qui souhaitent venir à la soirée organisée par Stéphane et Florent au karting mercredi soir à partir de 20h.

David

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Autre
Par Autre mars 26, 2016 21:26
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire