Signature de la convention pour la mise en place du micro-crédit à Saint-Martin

Anne Ceffrey
Par Anne Ceffrey février 1, 2016 12:30

Signature de la convention pour la mise en place du micro-crédit à Saint-Martin

Une grande nouveauté pour Saint-Martin et les familles dans le besoin qui pourront désormais accéder à un micro-crédit et emprunter jusqu’à 3 000 euros. Une belle réussite après plusieurs années de travail pour Ramona Connor.

La signature de la convention sur le micro-crédit a été signé ce matin à l’Hôtel de la Collectivité en présence notamment de Ramona Connor, 2ème vice présidente de la Collectivité ; Richard Curnier, directeur régional Antilles-Guyane de la Caisse des dépôts et désignations ; Michèle Paolini, directrice régionale de la Poste de la Guadeloupe ; et Evelyne Ratchel-Jacob, directrice de l’inclusion sociale au pôle solidarité et famille. La Présidente Aline Hanson s’est également libérée pour féliciter les différentes parties.

Ce micro-crédit est rendu possible grâce au travail commun de la Collectivité, la Poste, particulièrement la Banque Postale et la Caisse des dépôts et désignations, qui garantit ce prêt a hauteur de 50% et attribue les premières subventions pour lancer le processus.

Une très bonne nouvelle pour Ramona Connor, en charge du pôle solidarité et famille car la mise en œuvre du micro-crédit va servir à « réduire les inégalités et stopper l’exclusion bancaire, l’exclusion sociale mais surtout responsabiliser les familles ».

Les dossiers seront établis par des assistances sociales qui les transmettront ensuite à la Banque Postale pour validation. Cela permettra aux services sociaux de proposer de nouvelles alternatives aux personnes dans le besoin et qui n’ont pas accès aux autres crédits. Pas de critères de sélection particuliers, les familles seront choisies en fonction de leur capacité de remboursement et « seront accompagnées jusqu’au bout du processus » explique la 2ème vice-présidente.

Les familles pourront emprunter entre 300 et 3 000 €, à un taux de 4% sur une durée maximale de 36 mois. Mais cet argent ne pourra pas servir à n’importe quoi mais disponible pour des « achats utiles » : permis, frais de santé, caution d’un appartement ou accès à une formation… « Il faut un vrai projet derrière » explique Ramona Connor.

Commenter avec votre compte Facebook

PUB

Anne Ceffrey
Par Anne Ceffrey février 1, 2016 12:30

Les dernières infos

Suite...