Au moins seize morts et quatre disparus : le lourd bilan des intempéries sur la Côte d’Azur

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 4 Oct 2015 09:09

Au moins seize morts et quatre disparus : le lourd bilan des intempéries sur la Côte d’Azur

Au moins 16 personnes sont mortes dans des inondations consécutives aux très violents orages qui se sont abattus samedi soir sur les Alpes-Maritimes.

“Nous avons vécu une situation d’apocalypse que nous n’avons jamais connue” a commenté Eric Ciotti, président (LR) du conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Vers midi, la préfecture avait encore revu à la hausse le bilan annoncé quelques instants plus tôt par le président de la République François Hollande, arrivé sur place dans la matinée avec le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve : 16 morts, 4 disparus. Il restait encore en deçà de celui de juin 2010 dans le Var où des pluies torrentielles avaient fait 25 morts, 31 560 sinistrés et près d’un milliard d’euros de dégâts.

“Le bilan n’est pas encore complet, c’est dire l’intensité de ce qui s’est produit”, a commenté à Biot le président de la République, qui avait exprimé très tôt dimanche “la solidarité de la nation”. “Dans ces moments, il faut que nous soyons rapides, efficaces et coordonnés. Cette coordination est essentielle”, a-t-il également déclaré, en rencontrant des sinistrés.

L’état de “catastrophe naturelle” sera décrété mercredi en conseil des ministres. “Les indemnisations seront versées dans un délai de trois mois” a précisé l’Élysée.

La situation la plus dramatique est celle de Mandelieu-la-Napoule, une commune limitrophe de Cannes, où des lames d’eau ont surpris samedi soir les habitants de plusieurs résidences descendus dans les parkings souterrains pour mettre à l’abri leurs véhicules. À la mi-journée, la préfecture y décomptait 7 morts et 1 disparu.

A Cannes, les cumuls de pluie ont atteint près de 180 millimètres. En quelques heures il est tombé l’équivalent des pluies de tout un mois d’octobre, ou 10% des précipitations annuelles. Le bilan humain, pour l’instant provisoire, est très lourd : 16 morts et quatre personnes disparues, “pour lesquelles l’espoir de les retrouver vivantes est faible”, indique le ministère de l’Intérieur.

Sur les réseaux sociaux, certains accusent “Météo France” d’avoir mésestimé l’intensité des orages en cours. Et donc de n’avoir pas suffisamment alerté les populations. Par la voix de Pascal Brovelli, directeur adjoint à la direction des opérations, Météo France se défend. Ces phénomènes sont difficiles à prévoir «parce qu’ils se produisent sur une zone très limitée et dans un court laps de temps», estime Pascal Brovelli.

Il ajoute : “Ce qui rend la prévision difficile dans ce cas, c’est le fait que le phénomène est très localisé et très intense avec, facteur aggravant, la forte urbanisation de la zone”.

Un numéro vert a été mis en place pour les sinistrés. Ces derniers peuvent composer le 04.93.72.22.22.


Sources : Agences

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 4 Oct 2015 09:09