Saint-Martin – En fin de semaine dernière, l’Union Pour la Démocratie tenait Portes Ouvertes

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte juin 22, 2015 17:48

Saint-Martin – En fin de semaine dernière, l’Union Pour la Démocratie tenait Portes Ouvertes

L’Union pour la Démocratie, parti saint-martinois mené par le Député Daniel Gibbs et unique groupe de l’opposition au Conseil Territorial de la Collectivité de Saint-Martin, tenait la semaine dernière une journée portes ouvertes.

Il est vrai que la communication de l’UD, hors communiqués de presse, était depuis quelques temps assez réduite et que cet évènement rappelle instantanément que 2017 se profile sauvagement à l’horizon, que nous aurons forcément droit à de larges surprises, du suspens et des rebondissements dans un contexte pré-électoral que seul Saint-Martin peut nous offrir.

Dans ce contexte, il faudra évidemment compter sur l’individu Daniel Gibbs pour ce qui concerne le renouvellement de son mandat de Député, mais aussi sur Daniel Gibbs et son parti pour ce qui concerne les élections territoriales. Enfin, devenu incontournable à l’échelle des Outre-mer au sein “Des Républicains”, rien n’empêche actuellement de penser que Daniel Gibbs puisse aussi avoir une trajectoire nationale potentielle si Nicolas Sarkozy parvenait à s’imposer au sein du parti flambant neuf. Nous ne nous étendrons pas (encore) sur la complexité politique que représente cette avenir à trois têtes.

En attendant, nous vous proposons ci-après le discours prononcé à l’occasion de ces portes ouvertes par le leader de l’Union pour la Démocratie, Dan The Man.


Membres de l’UD, Nouveaux venus, Mesdames, Messieurs,

Un petit message d’accueil pour vous remercier d’être venus et pour revenir sur le sens que je donne à ma députation, trois ans après qu’elle a commencé.

Je vais être très honnête avec vous ce soir : faire de la politique pour le prestige de la fonction ne m’intéresse pas.

Le sujet du bac de philo de métropole, tombé ce matin, était : « la politique échappe-t-elle à une exigence de vérité ? »

Je n’ai pas besoin de plancher quatre heures comme les courageux terminales pour connaître que la réponse est non. La politique n’y échappe pas et ne doit pas y échapper.

Je sais que le temps d’un mandat est court et j’ai déjà effectué plus de la moitié du temps que vous avez bien voulu m’accorder. Je vais donc redoubler d’efforts et m’investir plus que jamais pour mener à bien les projets qui sont les nôtres. C’est quand le temps nous est compté que nous agissons de plus en plus …

Je rentre tout juste de Paris où je participais à la session parlementaire de ces 15 derniers jours. Comme toujours avant l’été, le programme était dense, / les dossiers nombreux. Loi Macron, / loi sur la transition énergétique, / droit du travail… mais ne vous inquiétez pas, je suis encore frais !

Ces propositions et projets de loi sont soumis au vote des 577 députés. Charge à eux de les étudier en respectant ce qu’ils jugent être l’intérêt à la fois de leur circonscription et de la nation.

Etre député de l’opposition, c’est assumer une responsabilité plus grande sans doute qu’être un député de la majorité  : c’est faire en sorte que les propositions et projets de loi aillent vraiment vers l’intérêt général et ne jamais se reposer sur ses acquis. C’est réfléchir, avec mon groupe parlementaire, Les Républicains –nouveau nom de l’UMP depuis le 30 mai- aux amendements, corrections et suppressions que nous pouvons apporter aux lois.

Le mandat de député, c’est voter les lois, travailler en amont sur celles-ci, en proposer qui semblent utiles et pertinentes dans les domaines économiques, sociaux, politiques et culturels. A ce titre, les députés représentent l’ensemble des citoyens français.

Mais chaque député est aussi le représentant de sa circonscription. Cette première partie de ma mandature était une double inauguration, personnelle et institutionnelle.

Personnelle : j’avais l’expérience de la politique locale mais je me suis enrichi d’une expérience nationale qui m’a permis d’avoir une vision de plus grande envergure.

Institutionnelle : je suis le premier à remplir le mandat de député des îles du Nord, qui dépendaient avant de la Guadeloupe et qui ont dû s’imposer comme des circonscriptions à part entière.
Malgré la distance qui me sépare des deux îles de Saint Barthélémy et Saint Martin, je veux redoubler d’énergie pour rendre l’Outre-Mer visible, et surtout audibles.

Concrètement, quel est le bilan de ces premières années : je suis membre de la Commission des Lois, qui examine notamment les lois constitutionnelles, les lois organiques ou les libertés publiques.

  • J’examine ainsi en travail préparatoire toutes les lois proposées par les autres députés ou le gouvernement qui sont liées à mon champ de compétences.
  • J’ai aussi été nommé rapporteur de quatre projets de loi. Cette fonction consiste à analyser les lois avant qu’elles ne soient présentées à l’ensemble de l’Assemblée.
  • J’ai été co-rapporteur du rapport d’information sur la collectivité d’Outre-Mer de Saint-Martin, aux côtés du député M. René Dosières, approuvé en juillet 2014.
  • En Juin de la même année, j’ai travaillé sur un rapport d’information sur la déclinaison Outre-mer du pacte de responsabilité, avec M. Jean-Claude Fruteau.
  • En mars 2015, j’ai été nommé rapporteur du projet de loi autorisant l’approbation de l’accord entre le gouvernement de la République française et le gouvernement du Royaume des Pays-Bas relatif à la coopération insulaire en matière policière à Saint-Martin.
  • Enfin, tout récemment, j’ai été nommé rapporteur la proposition de loi organique pour Saint-Barthélemy, avec le sénateur Bruno Magras.

En rentrant dans les îles du Nord, j’exerce cependant une autre part de ma fonction.
Je me retrouve au niveau local, avec des gens et un lieu que j’aime et grâce à qui j’ai eu l’envie de me présenter à la députation. La volonté d’agir, c’est sur ces îles que je l’ai trouvée et c’est sur ces îles que je la retrouve à chaque fois que j’y passe.

Être député, c’est devoir agir avec rationalité, penser avec discernement et justice. Mais je suis mû avant tout par un fort attachement à ma circonscription, qui est le cœur de ma motivation.

Certes, je suis né à Saint-Martin, c’est là que j’y ai mes racines et que je puise ma volonté de m’engager en politique. …

Mais je crois que la circonscription de Saint-Barthélémy et de Saint-Martin est une circonscription plus attachante qu’une autre.
Ce sont des îles qui bougent, des îles de solidarité (j’en veux pour preuve la rapidité et la force de résilience, avec laquelle ces territoires se remettent debout après chaque cyclone), des îles où le lien entre les personnes a quelque chose de plus fort qu’ailleurs.

Ce sont aussi des îles surtout Saint-Martin où les difficultés sont particulièrement visibles et où les situations sociales sont parfois dramatiques.

Voilà ma circonscription !

Un endroit auquel je suis fondamentalement attaché un défi à relever  une énergie qui n’attend que d’être utilisée.

Ces défis se rappellent sans cesse à nous et nous enjoignent d’être exigeants.

Etre exigeant envers soi-même.

Etre exigeant envers Saint-Martin et Saint-Barthélémy, dont je pense que le potentiel et les perspectives sont encore largement inemployés.

Je suis à l’Assemblée Nationale depuis exactement trois ans : le 17 Juin 2012, j’avais la grande joie et la grande fierté de remporter le mandat de député aux côtés de ma suppléante Karine Miot et je me souviens de l’avoir fêté avec vous.

Trois ans plus tard, vous accueillir dans le bureau où je travaille grâce à vous, c’est l’occasion de faire un premier bilan, de vous rencontrer et de partager avec vous mon travail à l’Assemblée et ma vision pour Saint-Barthélémy et Saint-Martin.

Concrètement, sur quoi faut-il intervenir auprès des autres députés, sur quoi les mobiliser et les sensibiliser ?
Comment leur rappeler que même à 8000kM de Paris, les îles du Nord font partie intégrante de la France ?

A ce titre, la venue de François Hollande est très encourageante,/ quoi que l’on pense de la politique du gouvernement.
Grâce à cette visite, nos îles sont passées sur le devant de l’actualité, l’Etat a été rappelé à ses responsabilités et des promesses ont été faites, promesses sur lesquelles je m’appuie pour faire avancer les choses sur les deux îles.

A Saint-Barthélémy, le premier pas a été franchi : le partage de compétences en matière de sécurité sociale. Saint-Barthélémy pourra désormais bénéficier d’une caisse locale de Sécurité sociale et d’un délai raisonnable en matière de décret.

J’ai dit que j’allais me faire le comptable des promesses de François Hollande : je l’ai fait pour Saint-Barthélémy, la moitié de mon engagement est tenu et vous pouvez compter sur moi pour m’investir de même à Saint-Martin.

En tant que secrétaire général du Comité des Outre-Mer du parti des Républicains, je veux m’investir avec tous les ressorts permis par ma fonction pour que l’Outre-Mer avance. J’ai été nommé grâce à la confiance de notre président Nicolas Sarkozy pour mener les combats pour les Outre-mer, tous y compris Saint-Barthélémy et Saint-Martin / mais pas seulement.

Enfin, me retrouver parmi vous redonne tout son sens à mon engagement. Ce mandat, c’est le vôtre.
Je veux travailler pour vous mais aussi avec vous, même si je suis souvent retenu à Paris.
Se réunir, vous rappeler que je défends les intérêts de Saint-Barthélémy et de Saint-Martin et que je suis là pour être au service de la population, voilà de quoi cet anniversaire est le prétexte.

Avant de clore ce message d’accueil, je vous remercie tous d’être venus et de vous intéresser à la politique.

Loin de l’image que l’on peut en avoir, c’est par la politique que l’on peut faire bouger les choses, j’en suis profondément convaincu le qu’en tant que président de l’Union pour la Démocratie, le parti de Saint-Martin.

Permettez-moi de finir avec une citation de Jacques Chirac :
« les anniversaires ne valent que s’ils constituent des ponts jetés vers l’avenir. »

Et vous pouvez me croire, c’est là que je regarde !

Je vous propose maintenant de vous régaler et de poser toutes les questions que vous souhaitez !

Commenter avec votre compte Facebook

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte juin 22, 2015 17:48
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*