Saint-Martin – Petite crise et débrayage des salariés de l’Office de Tourisme

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte mars 3, 2015 22:41

Saint-Martin – Petite crise et débrayage des salariés de l’Office de Tourisme


L’Office de Tourisme, à première vue un outil (EPIC) ronronnant de la Collectivité tout dédié à la promotion de notre destination pour nourrir de façon efficiente le pilier de notre économie dont nous dépendons presque tous, a vécu ce mardi 03 Mars une petite crise interne menée par les salariés en butte avec la direction et la présidence.

Emile Louisy, délégué du personnel

Emile Louisy, délégué du personnel

Pendant 30 minutes, les salariés ont donc quitté leur poste pour rejoindre le petit jardin connexe au bâtiment de l’OT.

Motif ? La direction leur refusait l’usage de la salle de réunion… En fait, c’est un doigt plus complexe, la direction aurait semble-t-il volontiers concédé aux salariés l’usage de cette salle à la condition de pouvoir assister au meeting… non mais où va-t-on ?

Bref, ces salariés en ont visiblement assez de leurs conditions de travail et en l’absence d’Emile Louisy, délégué du personnel, c’est Grégoire Dumel, son suppléant, qui menait la “mutinerie” au nom de Force Ouvrière représentée par Max Evariste.

Grégoire Dumel, suppléant au délégué du personnel

Grégoire Dumel, suppléant au délégué du personnel

Les motifs sont nombreux et avaient déjà fait l’objet d’une longue réunion le 02 mars à l’issue de laquelle selon Monsieur Dumel la présidence et la direction accompagnées de leur avocat conseil auraient concédé un peu de “lest”.

030314-MaxEvaristeLes doléances sont les suivantes :

  • Le paiement des Heures supplémentaires dues au Personnel
  • Aucun plan de Formation depuis plus de 6 ans
  • Absence de négociation et entretien annuel des cadres
  • L’annulation des tickets restaurants sans avertissement préalable
  • Des contrats et fiches de poste toujours en attente
  • Absence de système d’évaluation des employés en vue de la prime de fin d’année
  • Absence de réunion avec la direction et le staff
  • L’intervention directe de la Présidente au Personnel (EPIC)
  • Absence d’organigramme
  • Manque de transparence vis-à-vis du Personnel
  • Des outils de promotion quasi inexistants pour promouvoir la destination
  • Des décisions marketing sans consultation des responsables de marchés
  • Aucune consultation du délégué du Personnel sur les décisions des salariés
  • Le cumul d’heures de CPF (Compte Professionnel de Formation) à rajouter sur les bulletins de paie du Personnel

Damned… c’est vrai qu’au regard de cette longue liste il y a de quoi s’inquiéter et qu’il est aujourd’hui acté que le personnel consomme son conflit avec le binôme présidentialo-directionnel. Notons d’ailleurs que la direction est assumée par interim mais que cet interim issu d’une promotion interne semble vouloir durer malgré un appel à candidature externe auquel bon nombre de salariés de l’OT avait d’ailleurs soumissionné… est-ce que les tensions trouveraient leur source là ? L’histoire ne le dit pas.

Nous mettrons de côté les revendications liées aux conditions de travail des salariés tant nous nous enorgueillissons du fait que leur statut leur permette encore de faire valoir ces droits pendant que d’autres, entrepreneurs, auto-entrepreneurs etc… se battent eux au quotidien et avec des droits à minima pour maintenir en fonction les organisme publics notamment. Notons simplement que suite à une intervention de la présidente auprès de la directrice, la salle a bien été concédée aux salariés.

Non, nous nous porterons plutôt sur le point suivant : “Des outils de promotion quasi inexistants pour promouvoir la destination”. Si cela n’émanait pas du personnel de l’OT lui-même nous aurions pu imputer spontanément cette phrase à un leader historique et privé local de la cause touristique. Mais, si cette affirmation est exacte et si l’OT ne dispose de quasiment aucun outil de promotion de la destination, alors, le citoyen est en droit de se demander à quoi sert l’OT ????? Question qui revient d’ailleurs régulièrement dans les discussions sous cape et anonyme car le dire haut et fort dans un environnement par trop restreint reviendrait à se tirer une balle dans le pied.

Bref, à l’OT rien ne va plus mais un communiqué de presse ne devrait pas tarder à nous parvenir pour remettre un peu d’ordre dans tout cela et ramener les salariés à la raison, celle qui maintient la majorité dans le rang : la sécurité… de l’emploi.


Capture d’écran 2015-03-03 à 22.21.14

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte mars 3, 2015 22:41
Écrire un commentaire

3 Commentaires

  1. albert mars 4, 07:22

    qu ils soient en gréve ou pas cela change quoi?
    a part se pavaner dans des hôtels de luxe pour faire une soi disante promotion…..on peut le fermer cela fera une économie de 3 millions par an et ouvrir un vrai site internet interactif

  2. Raphael mars 4, 09:39

    Qu ils commencent deja par dire bonjour quand on rentre a l OT plutot que d ignorer les gens. Organigramme de bons a rien

  3. Philippe Laroutis mars 4, 22:49

    Quand on sais que 2/3 du budget de cette organisme sert a payer le personnel il ne reste pas grand chose pour trouver des idées de promotion a par realiser des fêtes sur st martin pour l’élite locale afin de dépenser le reste du budget.ASt martin on as pleins d’idees mais elles deviennent souvant nosehabonde!!!!

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire