Saint-Martin – Nautisme en danger, y a-t-il un capitaine à la barre ?

Association
Par Association 21 Oct 2014 10:05

Saint-Martin – Nautisme en danger, y a-t-il un capitaine à la barre ?

Cela fait déjà plus d’une semaine que Gonzalo nous a quittés et on ne regrette pas son départ. Mais la gestion de son passage est bien regrettable.

Il a laissé derrière lui des dizaines de bateaux qui servaient soit d’habitation, soit d’outil de travail, et qui sont en danger de destruction actuellement.

Effectivement, les chantiers se sont vite remplis et il n’y a plus d’espace pour mettre en sécurité les bateaux échoués ou coulés qui sont les abris d’un certain nombre d’habitants à Saint-Martin.

Quoi que l’on pense, dans les Antilles comme ailleurs, il y a des personnes et des familles qui ont choisi un autre mode de vie, la vie en mer, et ils n’ont souvent que leur bateau comme habitation et leur seul bien. A l’image des gens modestes qui vivent à terre, ils ne sont pas fortunés et ils se trouvent aujourd’hui sans abri.

Nous avons connu ces problèmes dans le passé avec d’autres communautés qui avaient tout perdu et ont été accueillis avec leurs enfants dans des tentes et des habitations précaires mises à disposition.

On ne peut pas abandonner ces personnes à leur sort et tourner la tête devant leur différence.

Il y a urgence à trouver des surfaces à terre pour mettre leur seul bien et leur vie en sécurité.

Il est temps de trouver des solutions à leur problème et désigner des endroits où ils pourront sortir leur bateau pour les réparations des dégâts causés par Gonzalo.

Mais aussi,

Il est temps de libérer les activités nautiques, car des dizaines de centres sont au chômage technique à cause de “l’interdiction de baignade jusqu’à nouvel ordre” que personne n’est capable de préciser une semaine après le passage du cyclone et sans aucune justification scientifique prouvant le danger sanitaire…

Dans une période où les professionnels du nautisme traversent le désert de la trésorerie, tout comme les autres branches du tourisme, cette interdiction de baignade sans délai prévu met en danger leur avenir et personne ne peut leur donner une date ou une explication sur la délibération et sa fin.

Comme d’habitude, du côté hollandais, plus réactif aux problèmes, les professionnels ont déjà repris leurs activités en nous prenant la clientèle présente sur l’île.

Quand pourra-t-on être aussi réactif, avoir des responsables qui expliquent les raisons des délibérés, ou simplement qui informeraient la population et les professionnels du fond de leur décision et des échéances de leurs actions?

En effet tous les bureaux qui ont été appelés ne répondent pas, et aucun article qui pourrait rassurer ou informer n’a été publié dans la presse par la COM ou les autres institutions.

Avec tout le respect que nous devons à nos élus et à leurs techniciens, en qualité d’administrés, nous avons le droit aux débats, aux consultations et aux informations.

Nous étions sous le choc il y a une semaine et nous sommes dans la tristesse et le désespoir de voir le manque d’assistance à un secteur en danger, que ce soit plaisancier ou professionnel.


ASSOCIATION DES PROFESSIONNELS DE LA MER –  La Capitainerie Marina Port La Royale – 97150 Saint Martin

               Direction :   Bulent GULAY – 0690 378181

               Relations Publiques : Brigitte Delaitre – 0690 772727 

          Email :contact@metimer.fr                                       web site : www.metimer.fr

Association
Par Association 21 Oct 2014 10:05