Sénatoriales 2014 – La Profession de Foi d’Alain Gros-Désormeaux

Autre
Par Autre septembre 25, 2014 23:45

Sénatoriales 2014 – La Profession de Foi d’Alain Gros-Désormeaux

ELECTIONS SENATORIALES DE LA COLLECTIVITE DE SAINT-MARTIN 2014


PROFESSION DE FOI – Alain Gros-Désormeaux et Rolande Questel

Chères électrices, chers électeurs collègues et amis,

Le 28 septembre prochain nous sommes appelés à élire le sénateur(trice) de Saint-Martin et son ou sa suppléant (e), en un mot, donner à Saint-Martin «Sa représentation» au sein du Sénat.

Nous savons que le sénateur est un élu de la République, qui participe à l’élaboration et au vote de loi au Sénat, et exerce aussi une mission de contrôle de l’action gouvernementale.

260914-AlainGros-Desormeaux

Le Sénat est une assemblée Parlementaire, dont le rôle est de légiférer et de représenter les Collectivités Territoriales.

Toutefois, compte tenu de “l’abandon depuis trop longtemps” de notre territoire par l’état, pour ma suppléante et moi-même, le sénateur (trice) de Saint-Martin devra particulièrement être, le “Représentant” et le ”Défenseur” des Intérêts propres de notre Collectivité au sein de la République Française.

Ce qui est primordial lors de cette élection sénatoriale, c’est de mettre en place les meilleurs moyens pour que Saint-Martin retrouve une «voix forte» et «une combativité» à toute épreuve, afin que les instances Nationales (parlement, gouvernement et administration) une fois pour toute, consacrent l’attention particulière que mérite notre territoire.

Nous inscrivons notre engagement dans la nécessaire combativité dont Saint-Martin a besoin, et faisons nôtres les combats déjà initiés, notamment:

  • • Une juste compensation des transferts de charges suite à notre passage en Collectivité autonome de l’article 74 de la constitution.
  • • L’accompagnement par l’Etat de notre Territoire, afin qu’il rattrape son retard d’infrastructures, de formation et de niveau de la réussite éducative.
  • • La mise en place par notre Collectivité de son propre programme opérationnel, doté à hauteur de ce que son retard économique et social, et la faiblesse de son PIB l’y autorisent.
  • • L’application adaptée des mesures, en faveur de la compétitivité et l’attractivité du Territoire. (CICE, etc … ).

Pour nous, l’appartenance de notre Collectivité à la République, exige désormais que:

  • • Les Valeurs de la République (Liberté, Egalité, Fraternité, Justice, Solidarité,…) y trouvent enfin leur pleine application.
  • • Conformément à notre loi organique, que notre Collectivité jouisse pleinement de son autonomie.

Pour rappel : «La République garantit l’autonomie de Saint-Martin et le respect de ses intérêts propre, en tenant compte de ses spécificités géographiques, historiques, et culturelles.» Art.LO 6311-1 al.4.

• Les principes constitutionnels «de la libre administration», «de la subsidiarité» et «de l’autonomie des Collectivités» transparaissent enfin dans les rapports avec l’Etat notamment en matière de dotations, de compensation, de rattrapage et d’accompagnement.

Le Sénat de par la constitution, à la mission spécifique «d’assurer la représentation des Collectivités Territoriales» au-delà donc du rôle de Sénateur (trice) de la République, et dans l’intérêt de notre Collectivité, nous travaillerons, nous favoriserons, et nous défendrons avec force, conviction, courage et détermination :

  • • Les valeurs de la République et leur respect (précités en amont).
  • • Le principe constitutionnel «de subsidiarité» (alinéa 2 Art 72 de la constitution) : «les Collectivités Territoriales ont vocations à prendre les décisions pour l’ensemble des compétences qui peuvent le mieux, être mises en oeuvre à leur échelon». Nous oeuvrerons pour qu’il trouve de nouveaux champs d’application au profit de notre Collectivité.
  • • L’adaptation de notre loi organique, afin qu’elle puisse donner toutes les garanties quant à la reconnaissance et la défense de nos intérêts propres.
  • • Les intérêts des Collectivités afin d’éviter que ne se poursuive la tendance habituelle du déchargement de l’Etat de ses responsabilités sur les collectivités et ce sans contrepartie véritable et/ou insuffisante.
  • • L’application et leur adaptation à nos spécificités de tous les dispositifs gouvernementaux destinés à améliorer la solidarité, mais aussi l’attractivité et la compétitivité de notre Territoire (pacte de responsabilité et solidarité, CICE, etc ..)
  • • La reconnaissance officielle du caractère pluri-monétaire (euros-dollars) de notre économie, et la prise en compte de cette réalité dans tous les textes légaux et réglementaires.
  • • La mise en place rapide du droit d’adaptation en matière sociale (RSA notamment), mais aussi d’un mécanisme de canalisation des fonds issus de la solidarité Nationale et Territoriale, ainsi que des prestations sociales vers l’économie du Territoire par l’adaptation de textes législatifs et réglementaires permettant le versement obligatoire des prestations et revenus de solidarité, par le biais de carte de paiement électronique.

Avec vos Votes, nous porterons une candidature de conquête et d’audace pour défendre nos valeurs.

Rassemblons Nous ! ! Unissons nos Forces ! ! Face à ceux qui doutent, hésitent et nous combattent.

“LA CONFIANCE” prend racine dans l’Honnêteté, la Sincérité et la Franchise … M. HACENE

Amitiés, Alain Gros-Désormeaux

Amitiés, Rolande Questel

Commenter avec votre compte Facebook
Autre
Par Autre septembre 25, 2014 23:45

Les dernières infos

Suite...