Ukraine. Une grande farce de référendum en cours

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 11 Mai 2014 13:01

Ukraine. Une grande farce de référendum en cours

Des milliers d’ukrainiens de l’Est participent dimanche au référendum séparatiste jugé par ailleurs totalement illégal par Kiev et l’Occident.

Ce référendum sous haute pression organisé et financé par la Russie est une grande farce pour la plupart des observateurs.

La participation à midi était “au-delà de nos attentes”, a affirmé Kiril Roudenko, le porte-parole adjoint de la République de Donetsk. Il a évoqué un taux de 30% de votants pour Donetsk, la principale ville de cette région minière du Donbass.

Des centaines de personnes faisaient la queue dimanche matin devant un bureau de vote en périphérie de Marioupol (sud-est), ville où de violents affrontements entre forces ukrainiennes et pro-russes se sont produits cette semaine.

Certains journalistes présents sur place ont pu constater l’organisation parfois hasardeuse du scrutin. Patrick Sauce de BFMTV déclare: À Mariupol, une femme coche “da” sur 4 bulletins de vote distribués dans la rue. Elle les plonge dans l’urne. Elle s’en va.

La crainte de Kiev et des Occidentaux face à ce scrutin est de voir se reproduire dans l’est de l’Ukraine un scénario similaire à celui qui a abouti en mars au rattachement de la Crimée à la Russie, plongeant l’Occident et la Russie dans leur pire crise depuis la fin de la Guerre froide.

Pour les États-Unis, ces référendums sont “illégaux” et constituent “une tentative pour créer des divisions et des troubles”.

François Hollande parle lui de “vraies-fausses” consultations “nulles et non-avenues”, affirmant que “la seule élection qui vaudra” sera l’élection présidentielle du 25 mai.

Dans tous les cas, Kiev a qualifié dimanche le référendum d’une “farce criminelle” financée par le Kremlin, dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

“Le référendum du 11 mai inspiré, organisé et financé par le Kremlin est juridiquement nul. Il n’aura aucune conséquence juridique pour l’intégrité territoriale de l’Ukraine”, souligne le ministère. “Les organisateurs de cette farce criminelle ont violé la Constitution et les lois ukrainiennes”.

On peut s’attendre à une montée en puissance des violences dès la fermeture du scrutin. La suite et l’avenir de l’Ukraine est bien incertain, même si Kiev annonce le maintien des élections présidentielles anticipé prévu le 25 Mai.

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 11 Mai 2014 13:01