Chikungunya. Le point épidémiologique du 13 mars 2014 pour Saint-Martin

Autre
Par Autre 18 Mar 2014 21:35

Chikungunya. Le point épidémiologique du 13 mars 2014 pour Saint-Martin

180314-ChikungunyaCe point épidémiologique hebdomadaire présente l’évolution temporo-spatilae de l’épidémie de chikungunya aux Antilles et en Guyane. Il se base essentiellement sur le suivi des cas cliniquement évocateurs estimés à partir des cas signalés par les réseaux de médecins sentinelles.

Chaque mois, le point épidémiologique présente l’ensemble des donnes de surveillance qui concerne l’activité de SOS médecins, les cas confirmés par les laboratoires, les passages aux urgences, les hospitalisations et la situation internationale seront présentées dans ces points épidémiologiques complets.

Territoire épidémique de Saint-Martin

ban_chikungunya_dengueDepuis fin novembre 2013, le nombre de cas cliniquement évocateurs vus en médecine de ville est estimé à 2560 au 9 mars 2014. Depuis début janvier, le nombre de cas hebdomadaires fluctue autour de 200 cas. La tendance est difficile à caractériser avec 358 cas en semaine 9 et 178 en semaine 10. Ces deux semaines ont été perturbées par le Carnaval.

Répartition spatiale des cas : L’épidémie est généralisée sur l’ensemble de la partie française de l’île de Saint Martin.

Conclusions pour Saint-Martin : L’épidémie de chikungunya est généralisée et se poursuit à Saint Martin. La transmission reste soutenue et généralisée à l’ensemble de l’île (phase 3b du Psage-chik).

Pour les territoires épidémiques, une stabilité est observée ces trois dernières semaines en Martinique où l’épidémie reste la plus active et à Saint Martin ; une baisse est observée à Saint Barthélémy. Ces tendances demandent à être confirmées lors des prochaines semaines.

Pour la Guadeloupe, un tassement est observé mais là aussi une confirmation au cours des prochaines semaine doit être attendue.

En Guyane, la circulation du virus reste modérée mais s’étend à partir du foyer identifié sur la commune de Kourou et touche maintenant l’ïle de Cayenne.

L’interprétation des données les plus récentes est difficile du fait de la période de carnaval qui a conduit à la fermeture de nombreux cabinets médicaux.


Définition d’un cas cliniquement évocateur : Personne présentant une fièvre > 38,5°C d’apparition brutale ET des douleurs articulaires des extrémités des membres au premier plan du tableau clinique ET en l’absence d’autre orientation étiologique.


Source : D’après le  Bulletin du 3 au 9 mars 2014 de l’ARS et de l’InVS disponible dans sa version intégrale ci-contre : 

  Le Point Epidémiologique - chikungunya dans les Antilles/Guyane (209,9 KiB, 416 hits)

Autre
Par Autre 18 Mar 2014 21:35