Saint-Martin. La grogne gagne aussi le marché

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte novembre 25, 2013 23:55

Saint-Martin. La grogne gagne aussi le marché

Wendel Cocks, Vice-Président en charge du Développement économique

Wendel Cocks, Vice-Président en charge du Développement économique

Aujourd’hui, lundi 25 novembre, le vice-président Wendel Cocks en charge du développement économique a été contraint de recevoir une délégation de vendeurs du marché de Marigot, venus protester contre la réorganisation de leurs stands qui devrait entrer en vigueur au 1er janvier prochain.

Cette réorganisation, envisagée depuis le mois d’août dernier, s’est formalisée ce mois-ci par l’envoi d’un courrier informant les vendeurs que les changements porteraient sur la taille des tentes et le tarif de location des emplacements en particulier.

Il semblerait que ce soit surtout la forme du courrier qui ait fortement déplu aux commerçants pour qui le “manque de clarté” et de précision constituait une forme de mépris envers leur profession. Au-delà de cela, les vendeurs ont profité de leur visite au pôle économique pour exprimer d’autres revendications quant à leurs conditions de travail tells que le manque de poubelles, les dysfonctionnements récurrents des toilettes ou encore l’insalubrité.

Revendications visiblement entendues par le vice-président Cocks puisque celui-ci s’est engagé à mobiliser les services concernés par la propreté du lieu d’une part, et à poursuivre la concertation vis-à-vis des modifications à venir d’autre part.

Concernant l’augmentation des tarifs, le vice-président a reconnu qu’elle était inexorable dans un objectif de professionnalisation et de meilleure visibilité du marché, mais Wendel Cocks l’a promise minime. Les termes de cette augmentation seront déterminés par le Conseil Territorial courant décembre. Il est à noter ici que les prix varient actuellement de 61 à 91 euros mensuels.

Au final, l’écoute de l’élu conciliant aura rapidement calmé la fronde spontanée des marchands qui envisagent toutefois de se structurer afin de pouvoir mieux participer aux futures négociations avec la Collectivité. Il est toutefois évident que niveler vers le haut passera nécessairement par une urgente modification des habitudes et que, face aux contraintes économiques et réglementaires que subissent au quotidien les commerçants “fixes”, restaurateurs, hoteliers, etc… d’aucuns pourraient aisément penser que la réorganisation du marché de Marigot n’aura en fait que trop tardé…

Remerciements à IOSXM.tv pour leur reportage…

Commenter avec votre compte Facebook

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte novembre 25, 2013 23:55
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*