Violence. Le Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe relativise

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte octobre 17, 2013 11:39

Violence. Le Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe relativise

171013-TourismeAvec le ramdam qui est fait autour de l’insécurité en Guadeloupe et à Saint-Martin depuis quelques semaines, tohu bohu amplifié par les médias nationaux qui suivent la visite toute proche de notre Ministre de l’Intérieur, la saison touristique s’annonce un peu complexe et ses perspectives grisatres.

Localement, nous avions déjà été surpris qu’aucune réaction n’ait eu lieu suite aux deux lettres ouvertes publiées par Messieurs Alain Richardson, président du RRR, et René-Jean Duret, Président du groupe RRR au Conseil Territorial (

  120913-RRRValls.pdf (281,7 KiB, 809 hits)

  Lettre ouverte de Messieurs Richardson et Duret au Président de la République et au Premier Ministre (977,1 KiB, 531 hits)

.

Ces deux lettres portaient en leur sein un ensemble de vérités, certes, mais en complète opposition avec l’image de carte postale de notre territoire qui est servie aux touristes potentiels. Pour autant, pas un mots des professionnels du tourisme ou des puissantes associations d’hôteliers ou de restaurateurs, pas une ridule ne sera provoqué par une réaction de l’Office de Tourisme sur le visage de l’unité politique.

En Guadeloupe, Le Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe ne le voit pas de cet œil et tente par un communiqué de presse bien tourné de minimiser cette violence et cette insécurité qui statistiquement font de cette belle île le territoire le plus criminogène de France.

En fait, trois axes sont travaillés dans ce communiqué :

1 • Les chiffres 2012 (36 homicides) sont meilleurs que ceux de 2011 (44), belle nouvelle pour le touriste …

2 • 7 homicides sont attribués à la Guadeloupe alors qu’ils concernent Saint-Martin, ce qui n’est pas faux …

3 • La sur-médiatisation de ces faits n’est pas bonne pour le tourisme qui représente (encore) 500 Millions d’Euros de retombées pour le territoire Guadeloupéens.

Le CTIG conclue cette mise au point ainsi : “La criminalité recensée se restreint à certains quartiers bien identifiés, hors des circuits touristiques. Comme pour toute destination ou ville, des quartiers sont à éviter. Il est simplement recommandé de suivre les règles élémentaires en voyage. 

Le CTIG n’a aucun retour concernant un climat d’insécurité qui aurait pu être souligné par des touristes. Les Iles de Guadeloupe reste une destination tranquille et sécurisée, comme le prouve les chiffres de fréquentation touristique en hausse constante depuis plusieurs années.”

Qu’on se le dise, la violence locale à la une des journaux, le fait qu’elle soit relayée en métropole et que le net décloisonne géographiquement la diffusion de l’information ne sont pas des éléments porteurs pour le tourisme alors que la saison s’annonce.

Le véritable risque pour nos territoires serait de voir les assureurs américains poser nos destinations sur la liste des endroits qu’ils ne couvrent plus et au rythme où vont les choses, la violence locale si elle n’est pas endiguée est une véritable roulette russe pour une économie touristique qui peine déjà à survivre tant les destinations fleurissent à moindre coût.

Le communiqué du Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe : 

  CTIG : La violence dans les Iles de Guadeloupe, Point sur les chiffres et impact touristique (203,2 KiB, 666 hits)

Commenter avec votre compte Facebook

PUB

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte octobre 17, 2013 11:39

Les dernières infos

Suite...