Saint-Martin : la CTOS adapte son offre aux nouveaux rythmes scolaires

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte août 16, 2013 16:20

Saint-Martin : la CTOS adapte son offre aux nouveaux rythmes scolaires

160813-CTOSLa 4ème vice-présidente de la Collectivité, Rosette Gumbs-Lake présentait cette semaine à la presse la nouvelle organisation de la Caisse Territoriale des Oeuvres Scolaires en compagnie de Medhi Boucard, Directeur de l’Education de la COM , et de Hélène Hanson, coordinatrice de la Bibliothèque Centre Documentaire à Saint-Martin.

La CTOS, établissement public de la Collectivité dotée de fonds propres, entend répondre au mieux de ses possibilités à ce qu’implique la modification du rythme scolaire, notamment en terme d’activités péri-scolaires (temps libre en période scolaire) et extra-scolaires (temps libre durant les vacances scolaires). Notons que jusqu’alors, c’est l’Association “le Temps Libre de l’Enfant” qui gérait les activités péri-scolaires après classe.


Pour rappel, la réforme des rythmes scolaires posée par le gouvernement grâce au Décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 entend permettre à l’enfant de mieux apprendre et de favoriser sa réussite scolaire.

160813-EducNatUne réforme dans l’intérêt des élèves qui correspond aux principales préconisations des scientifiques spécialistes des rythmes de l’enfant

Dans un rapport de janvier 2010, l’Académie nationale de médecine soulignait que la désynchronisation des enfants, c’est-à-dire l’altération du fonctionnement de leur horloge biologique lorsque celle-ci n’est plus en phase avec les facteurs de l’environnement, entraîne fatigue et difficultés d’apprentissage.

Les chronobiologistes Robert Debré, Guy Vermeil, Hubert Montagner, François Testu et leurs collaborateurs ont, quant à eux, dans le cadre de leurs publications, formulé un certain nombre de préconisations, qui ont été largement partagées lors de la concertation pour la refondation de l’École.

Ces préconisations sont les suivantes :

  • revenir à une semaine de quatre jours et demi, avec une priorité au mercredi matin scolarisé, afin de répartir le travail scolaire sur davantage de jours, de diminuer la durée de toutes les journées scolaires et d’éviter la rupture de rythme causée par un mercredi hors temps scolaire, ce type de rupture étant préjudiciable aux apprentissages des enfants ;
  • avoir une approche globale du temps de l’enfant prenant en compte la nature des trois temps qui composent les 24 heures de la journée, à savoir les temps familiaux, les temps scolaires et les temps récréatifs, sociaux, associatifs, sportifs, artistiques, culturels passés en dehors de la famille et de l‘école ;
  • tendre vers un système d’alternance régulière des plages scolaires et des périodes de vacances ; à cet égard, l’alternance dite “7-2”, c’est-à-dire sept semaines de classe suivies de deux semaines de vacances, fait globalement consensus ;
  • penser l’école comme un lieu de vie et d’éducation, au-delà du lieu essentiel d’instruction qu’elle constitue, pour qu’elle permette à chaque enfant de révéler ses possibilités et ses aspirations grâce à des interactions complémentaires et une écoute mutuelle de l’ensemble des acteurs (enseignants, autres éducateurs, familles, collectivités locales, autres partenaires, notamment associatifs).

 

160813-CTOSb

Medhi Boucard, directeur de l’éducation de la Collectivité, Rosette Gumbs-Lake, Vice Présidente de la Collectivité et Présidente de la CTOS, Hélène Hanson, coordinatrice de la BCD

Trois créneaux horaires vont donc ainsi permettre aux élèves de s’ouvrir l’esprit, de se dépenser, de se cultiver, d’aller à la rencontre de l’autre durant l’accueil matinal, la pose méridienne et l’après classe. La CTOS va d’abord déployer ses efforts sur ces deux derniers espaces, l’accueil matinal fera l’objet d’un traitement ultérieur.

Dans un premier temps, les activités péri-scolaires seront proposées durant la pose méridienne et après la classe soit entre 11h30 et 13h puis entre 15h et 16 les lundi, mardi, jeudi et vendredi et de 10h à 11h le mercredi.

Pour permettre aux enfants de jouir des activités proposées sans être pénalisés par les horaires des bus de ramassage scolaire, une réflexion est actuellement menée.

Il est demandé un participation mensuelle forfaitaire de 20€ par mois et par enfant inscrit. En effet, le coût estimé pour la collectivité de la mise en place de ces activités péri et para-scolaire est de 450 000€, l’état abondant à hauteur de 90€ par an et par enfant inscrit.

[sws_pullquote_right]Accès aux activités périscolaires : 20€ par mois et par enfant, pas d’obligation de participation, inscription ouvertes à partir du 19 août 2013 à l’ancienne école Evelina Halley (antenne de la CTOS), l’attestation d’assurance responsabilité civile est obligatoire [/sws_pullquote_right]

Concernant les activités para-scolairse (durant les vacances), la CTOS va proposer un ensemble d’ateliers et d’activités avec un tarif de l’ordre de 25€/semaine et par enfant.

Selon Medhi Boucard, ces tarifs forfaitaires ne peuvent être calculés au prorata du coefficient familial trop complexe à mettre en place à Saint-Martin.

Enfin, la Vice-Présidente Rosette Gumbs-Lake insistait sur le fait que plusieurs classes feront l’expérimentation de l’enseignement bilingue dès cette rentrée 2013-2014.

Septembre approchant à grands pas, la CTOS semble prête à accueillir les élèves.

Commenter avec votre compte Facebook
Igor Rembotte
Par Igor Rembotte août 16, 2013 16:20