La fausse arithmétique du Préfet

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE juin 21, 2010 00:22

La fausse arithmétique du Préfet

Le préfet de St. Martin a récemment déclaré dans la presse qu’il approuvait la nouvelle taxe TGCA. Tenu à un devoir de réserve, son poste ne lui permet pourtant pas d’apprécier un nouvel impôt, d’autant que sa déclaration est inexacte.

Selon lui, en effet, « les commerçants n’ont pas à augmenter leur prix de 2% ».

Pourtant, d’après le texte de la loi, toutes les transactions économiques de Saint-Martin seront taxées. Même quand Mr. le Préfet fera ses courses habituelles au “Grand Marche” a St. Maarten, il devra s’acquitter de cette taxe une première fois pour s’être livré en biens de consommation sur le territoire de St. Martin, et une deuxième fois pour avoir gardé ces même biens pour usage personnel, soit un total de 4% qu’il devra payer. Dans un deuxième temps, en fidèle serviteur de l’Etat,  il devra appeler la Concurrence des Prix et la répression des Fraudes afin de se faire dresser un procès verbal pour introduction de marchandise illicite sur un territoire européen….

Son rôle n’est-il pas est de s’assurer que toutes les lois soient respectées sur le territoire ? Il est le garant des droits du citoyen français, et ce nullement son rôle de critiquer les citoyens. Au lieu de raconter des bêtises à la presse, il devrait plutôt s’atteler à sa mission première.

Par ses déclarations, il est évident que Mr. Le Préfet n’a jamais eu a calculer le  prix de vente d’un produit durant sa carrière militaire.

Pour calculer un prix de vente le commerçant doit :

1)     Acheter le produit au meilleur prix

2)    Calculer tout ses coûts d’opérations

3)    Ajouter une marge bénéficiaire qui couvrira ses coûts d’opération et pourra dégager un marge bénéficiaire net qui sera ce qu’on appelle la “création de richesse”

4)    Cette création de richesse sera enfin taxée par l’impôt sur le revenu et l’Etat redistribuera cette richesse comme bon lui semble (pour payer le salaire d’un préfet, par exemple).

Le Préfet, défenseur du droit d’égalité des chances, doit s’assurer qu’aucun citoyen ne soit victime de concurrence déloyale : qu’un concurrent, par exemple, ne puisse pas commercialiser un produit à moindre prix en se soustrayant à toutes les contraintes imposées  par l’Etat (licences d’exploitation, normes, salaires minimum, assurances, taxes en tout genres…).

Commenter avec votre compte Facebook
F. LETUVEE
Par F. LETUVEE juin 21, 2010 00:22

Les dernières infos

Suite...