Conseil Territorial des Jeunes, reflet de la société de demain ?

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles 28 Juin 2013 11:01

Le Conseil Territorial des Jeunes III, organe consultatif de la Collectivité, a été entériné mercredi 26 juin à l’Hôtel de la Collectivité, lors d’une cérémonie présidée par le Vice-Président Guillaume Arnell, la Présidente étant en déplacement à Bruxelles, en présence du Député Daniel Gibbes, et du Préfet Philippe Chopin.

Le Conseil territorial des jeunes de Saint-Martin est composé de 23 jeunes collégiens et lycéens, issus des classes de 4ème jusqu’à la seconde, élus par leurs pairs. La réunion de mercredi dernier avait pour objectif l’élection du Président et des vice-présidents de ce Conseil.

C’est ainsi qu’ont été élus :

  • 1ère Vice-présidente : Mademoiselle Lacricha Luce
  • 2ème Vice-président : Mademoiselle Kacey Laurence
  • 3ème Vice-président : Monsieur Howard Taylor
  • 4ème Vice-président : Mademoiselle Dounipher Douyon
  • Président : Monsieur Thierry BRYAN

Thierry Bryan, élu par 9 voix, était en lice avec

  • Mademoiselle Dounipher DOUYON : 2
  • Mademoiselle Grace BAUGER : 6
  • Monsieur Howard TAYLOR : 3
  • Mademoiselle Natacha JOSEPH : 2

Et voilà donc la liste et le visage des nouveaux conseillers territoriaux Jeunes de Saint-Martin qui officieront pendant 2 ans :

280613-CTJ

L’on ne peut bien évidemment que se féliciter de cet exercice d’apprentissage de la démocratie et des institutions, comme l’ont mentionné les différents orateurs ; jusqu’à, en ce que qui concerne le Préfet Philippe Chopin, appeler de ses voeux une représentation junior dans la strate étatique également. En effet, “un député junior, un conseil territorial des jeunes … à quand un préfet junior ? “

De même, l’on ne peut que saluer l’engagement et la volonté de ces jeunes qui laisse penser que la Politique fait encore des émules.

Mais au-delà de ces évidences, l’analyse de l’évènement amène quelques réflexions.

 

L’absence de parité

La Constitution française stipule que “La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales”. Cette élection ne répondant pas aux règles des scrutins de liste, il est logique que la parité ne soit pas ici strictement respectée. Mais elle n’est même pas approchée, puisqu’avec seulement cinq élus de sexe masculin, c’est une assemblée féminine à près de 80% qui va siéger.

Qu’en penser ? Que les jeunes femmes s’engagent plus volontiers que les jeunes hommes, mais que la tendance s’inverse plus tard ?

En effet, quiconque a déjà tenté de construire une liste de candidats répondant aux exigences légales de parité connaît la difficulté à trouver l’adhésion de femmes, en tous cas celles répondant à certains critères, tandis qu’il est plus fréquent de ne pouvoir pourvoir à toutes les candidatures masculines.

Localement par exemple, dans le jeu de chaises musicales qui s’est joué durant la campagne de mars 2012, combien de fois avons nous entendu untel, que des hommes de mémoire, dire “j’ai rejoint cette liste car l’autre ne m’a pas contacté” ; pendant que nombre de ces dames ont elles eu le loisir de “faire le tour” des groupes politiques avant d’opérer leur choix ?

Quoiqu’il en soit, et “malgré” cette hégémonie numéraire féminine, c’est Thierry Bryan, de sexe masculin, qui sort vainqueur des urnes du CTJ, alors même que d’aucuns avaient déjà parié sur le calquage de l’assemblée des jeunes sur sa grande soeur désormais présidée par une femme.

Ne voulant ici participer à un épineux débat qui risquerait de glisser vers des problématiques machistes et/ou féministes, nous préférons vous laisser maîtres de cette conclusion-ci …

 

Quelques chiffres autour du CTJ

Il est évident que le sexe ne peut à lui seul déterminer le résultat d’une élection ; il faut en tous cas l’espérer … Alors penchons-nous sur d’autres clés, chiffrées, de compréhension.

  • 8 membres sont issus du Collège Mont des Accords
  • 7 de l’Annexe du Lycée Polyvalent des îles du Nord
  • 5 du Collège de Quartier d’Orléans
  • 3 du Collège Soualiga

Le Président élu est élève de l’Annexe du Lycée Polyvalent des îles du Nord. Et, alors que le Collège du Mont des Accords est majoritaire en représentation, il n’a accédé à aucune vice-présidence ; les quatre vice-présidences sont occupées par le collège Soualiga (2), celui de quartier d’Orléans et l’Annexe du Lycée.

Profitons ici pour souligner le fait que le seul responsable d’établissement présent à l’élection était le Proviseur adjoint de l’Annexe, Frantz Gumbs, qui avait en son temps, et en sa qualité de Président du Conseil Territorial, installé les 1er et 2ème conseils territoriaux des jeunes.

En ce qui concerne l’âge, les vice-présidents ont 14 (2), 16 et 17 ans et le président en a 16.

Il faut noter ici que cette année, l’éligibilité a été limitée à la classe de seconde pour éviter l’élection d’élèves de Première et de Terminale, vraisemblablement destinés à partir avant la fin de leur mandat, comme ce fut le cas du précédent Président, Julien Chevallier. Cette mesure de précaution engendre un rajeunissement de fait dont l’avenir nous dira s’il engendre des effets, positifs ou négatifs.

Sans disposer de chiffres précis, nous avons néanmoins pu noter que l’Association Jeunesse Soualiga présidée par Jean-Marc Gervais a su par son dynamisme permettre à ses membres d’accéder au CTJ tout comme cela avait été le cas par le passé … le milieu associatif comme berceau des ambitions, du civisme et de la citoyenneté sous la houlette d’un président multi-casquettes.

 

Le nouveau visage du CTJ

En conclusion de ces élucubrations, il est un aspect de la nouvelle assemblée qui nous a interpellé et que nous souhaitons vous livrer sans hypocrisie, mais sans volonté de discrimination ou de polémique.

En termes simples, privilégiant la clarté au “politiquement correct”, il saute aux yeux qu’aucun “métro” n’est présent au sein de cette assemblée, alors que d’autres communautés, représentatives de la mixité saint-martinoise, y sont légitimement représentées.

Alors, cela appelle plusieurs interrogations de notre part :

Est-ce à dire que les “métros” ne sont pas suffisamment présents dans les établissements publics pour y être élus ? Ou alors, cela signifie-t-il qu’il n’y a pas eu de candidats “métros” et que donc ceux-ci ne s’intéresseraient pas à la vie de la cité ?

Nous n’émettrons pas plus de raisons potentielles tant elles pourraient être sujettes à polémique ou à mésinterprétations …

Quoiqu’il en soit, vous l’aurez compris, au-delà du protocole et de la bien-pensance, cette élection nous livre des clefs et nous offre des pistes de réflexion non négligeables tant “pain de vieillesse se pétrit pendant la jeunesse”

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles 28 Juin 2013 11:01