Fish Day : Intervention du Député Daniel Gibbs à l’Assemblée Nationale

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 14 Mai 2013 15:05

Fish Day : Intervention du Député Daniel Gibbs à l’Assemblée Nationale

Le Député de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin a interpellé le Premier ministre ce mardi dans l’hémicycle sur la situation de Saint-Martin en matière d’insécurité, après le drame survenu lors de la dernière édition du Fish Day qui a fait un mort et sept blessés.

Une intervention claire qui brosse le panel des écueils locaux en matière de justice et de sécurité… notamment. Ci-après l’intervention du député et ici, un second article de fond sur le sujet reprenant la réponse faite au Député Gibbes par Manuel Valls, Ministre de l’intérieur, à la place du premier ministre.

Monsieur le Président, Mes chers collègues, Ma question s’adresse à Monsieur le Premier ministre.

Monsieur le Premier ministre,

Le 5 mai dernier à Saint-Martin, les réjouissances du « Fish Day » – une fête traditionnelle qui s’est toujours déroulée dans un esprit bon enfant – ont tourné au drame, quand en fin d’après-midi, des jeunes sont venus, armés, régler leurs comptes au milieu de la foule.

Le bilan n’a pas fait les grands titres de la presse nationale mais il est lourd : un mort, 7 blessés dont une femme enceinte.

J’étais présent au moment de ce nouveau drame qui a bouleversé tous les Saint-Martinois.

L’île – une île qui vit du tourisme – a atteint un niveau de violence et de délinquance sans précédent.

Monsieur le Premier Ministre, est-il NORMAL que 10 jours après cette tragédie, le Gouvernement n’ait envoyé aucun signe à Saint-Martin, n’ait fait aucune déclaration qui condamne cet acte ?

Quand vous vous montrez prompts à condamner les meurtres de Marseille ou de Corse, les tragédies des lointaines outre-mer, elles, semblent avoir bien moins de résonnances.

Nos drames, qui trouvent leur source dans un malaise social endémique, dans des économies en désespérance, ne sont pas moins tragiques parce qu’à 8000 kilomètres de Paris.

L’égalité, ce n’est pas QUE le mariage pour tous, Monsieur le Premier ministre !

C’est aussi et avant tout, l’éducation pour tous, quand nos écoles croulent sous le poids de la surpopulation scolaire…

Et c’est aussi la justice pour tous, quand nous réclamons depuis des années la création d’un TPI ou d’une chambre de justice détachée…

Justice pour tous également, quand les détenus de Saint-Martin représentent plus de la moitié des détenus de la prison de Basse-Terre mais que l’on enterre le dossier de la construction d’une prison sur l’île, qui permettrait pourtant, sans nul doute, de mettre un frein au sentiment d’impunité qui y règne et jouerait un rôle précieux en matière de réinsertion…

Et c’est aussi la sécurité pour tous, quand un dispositif de sécurité rural ne parvient plus à répondre à une délinquance urbaine…

Ma question est la suivante, Monsieur le Premier Ministre : Saint-Martin doit-elle attendre le prochain carnage pour que votre Gouvernement s’intéresse enfin à elle ?

Je vous remercie

Daniel GIBBES

Député des Îles du Nord, Conseiller Territorial de la Collectivité de Saint-Martin

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 14 Mai 2013 15:05