Une grande nouvelle pour ceux qui cherchent une herbe plus verte ailleurs …

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte avril 22, 2013 01:50

Une grande nouvelle pour ceux qui cherchent une herbe plus verte ailleurs …

Les envies de nouveaux espaces plus verdoyants émergent naturellement lorsque le contexte est difficile et bon nombre d’entre nous portent leur regard sur d’autres territoires plus enclins aux promesses d’avenir. Cela correspond aussi aux caractéristiques des populations insulaires que d’être dotées d’une forte capacité de mouvement. A ceux là, la NASA a ouvert de grandes portes en faisant une historique découverte.

L’agence spatiale américaine annoncait le 18 avril avoir découvert deux planètes qui remplissent presque toutes les conditions nécessaires pour héberger la vie. William Borucki, directeur scientifique du télescope Kepler qui les a identifié, estime qu’il s’agit des planètes au plus fort potentiel de vie jamais découverte.
 
“À partir de ce qu’on peut observer, à savoir leur rayon et la durée de leur orbite autour de leur étoile, ces deux exoplanètes sont les objets les plus similaires à la Terre jamais trouvés”, explique Justin Crepp, un astrophysicien de l’Université Notre-Dame, un des coauteurs de cette découverte publiée dans la revue américaine Science.
 
Kepler-62-e et Kepler-62-f se trouvent environ à 1200 années lumières de la terre. Les premières analyses révèlent que ces deux planètes accueillent un milieu qui pourrait être comparé à la soupe originelle. Selon Borucki, Kepler-62-f aurait un climat hawaïen agréable tandis que l’autre planète plus distante aurait un climat similaire à celui de l’Alaska.
 
Elles tournent autour d’une étoile, une naine orange, qui a 2,5 milliards d’années de plus que notre soleil ce qui amène Borucki à penser que si la vie existe sur l’une d’entre elle, sa structure et la civilisation qui a pu s’y développer doit logiquement avoir une certaine avance sur la notre.
 
Les astro-physiciens ont toutefois précisé qu’ils ignoraient si les deux planètes étaient rocheuses ou non, ou si elles disposaient d’une athmosphère et abritaient ou non de l’eau, indispensable à la vie telle que nous la connaissons.
Commenter l'article avec votre compte Facebook

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte avril 22, 2013 01:50
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*