Conseil Territorial : Allocution de Daniel GIBBS

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 11 Avr 2013 20:39

Conseil Territorial : Allocution de Daniel GIBBS

Reçu dans la foulée du Conseil Territorial de ce 11 avril, vous trouverez ci-après le discours du Député et Conseiller Territorial Daniel Gibbs, discours qui n’est pas sans résonner de formules très nationales (La succession de “Vous Président“ n’est pas sans rappeler le “Moi Président“ de François Hollande…).
Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Conseillers territoriaux, Chers collègues,

 
La séance du Conseil territorial de ce matin revêt un caractère un peu particulier : tout d’abord, en raison de son ordre du jour.
 
Nous sommes en effet réunis pour débattre et voter le budget, soit l’acte le plus important de la vie politique, de la vie administrative, de notre Collectivité : « Montrez-moi, votre budget et je vous dirai de quoi seront fait vos lendemains » déclariez-vous, Monsieur le Président, dans les colonnes de la presse locale il y a quelques années…
 
Alors chef de fil de l’opposition, vous n’étiez pas tendre dans vos analyses, réclamant de l’Etat, régulièrement après chaque exercice budgétaire, qu’il prenne ses responsabilités envers notre Collectivité et raillant publiquement le manque de « transparence », l’absence « d’ambition » de l’ancienne majorité… 
 
Une page s’est tournée, vous fêtez aujourd’hui l’anniversaire de votre première année à la tête de notre Collectivité.
 
Vos reproches d’hier – contre l’Etat, contre l’ex majorité – semblent s’être mués en « circonstances atténuantes » pour justifier l’absence d’ambition de la politique approximative que vous menez depuis 12 mois.
 
Alors même que vous vous êtes présenté comme le mieux préparé pour relever le challenge de cette nouvelle mandature  – ô combien difficile, j’en conviens-  vous n’avez eu de cesse, en effet, depuis un an, de feindrede découvrir la situation périlleuse dans laquelle est plongée la Collectivité, pour mieux vous défausser sur l’Etat qui ne fait décidément pas son travail, à vous entendre, ou sur l’héritage Fleming/Gumbs, responsable de tous nos maux…
 
Alors remontons un peu dans le temps et souvenons-nous : il y a un an, on allait voir ce que l’on allait voir…
 
Vous, Président de la COM, vous alliez enfin engager un bras de fer digne de ce nom avec Bercy ou Oudinot ;
 
Vous, Président de la COM, vous alliez mettre sur pied une fiscalité attractive, afin d’aller chercher des investisseurs privés ;
 
Vous, Président de la COM, vous alliez rompre avec l’ancienne gouvernance et moraliser la vie politique locale ;
 
Vous, Président de la COM, vous alliez lancer sans tarder une zone franche autour du port de Galisbay, un fonds d’investissement pour “favoriser le développement et la création d’entreprise”, un système de “parrainage” pour la jeunesse de Saint-Martin ou encore la création d’ “Investor’s Club” pour favoriser le “capitalisme populaire”…
 
J’arrête là l’anaphore : elle aurait pu être drôle dans un autre contexte politique, économique, social moins préoccupant…
 
Reste qu’après un an de gouvernance, le bilan – votre bilan – est amer : Vous vous illustrez dans une politique de la continuité quand vous nous aviez promis le changement ; En guise de bras de fer avec l’Etat, vous avez hypothéqué sans ciller l’avenir de Saint-Martin en signant un protocole d’accord où c’est à la seule Collectivité de consentir les efforts de son redressement ;

Quand vous avanciez hier que notre économie ne pourrait être reboostée que par l’investissement privé, vous vous glorifiez aujourd’hui d’endetter notre pays avec de nouveaux emprunts ;

Vous appeliez hier à une réforme de la fiscalité dans la concertation, et vous bricolez aujourd’hui des taxes seul et à la va-vite qui n’ont eu jusqu’ici d’autres conséquences que de  plomber un peu plus notre économie locale en souffrance…

Montrez-moi, votre budget et je vous dirai de quoi seront fait vos lendemains” … : je fais mienne votre devise ce matin, Monsieur le Président, mais je ne vous apprendrais rien :
nos lendemains sentent le souffre !
 
Sans nouvelles recettes avant au moins 2013, sans aucune perspective de développement économique ni de progrès social… Saint-Martin, qui est aujourd’hui au pied du mur – et je me répète – va droit dans le mur demain, si vous n’amorcez pas tout de suite un changement de cap radical.
 
Et au regard de ce budget, pour lequel même les rédacteurs font montre de pessimisme,  l’opposition doute d’une évolution positive.
 
Car les élus que nous sommes ont appris leur leçon : vous avez foulé aux pieds la confiance que nous vous avons unanimement accordée le 1er avril 2012, que nous avons reconduite en votant avec vous, un budget en déséquilibre, en juin dernier.
 
Nous tirons aujourd’hui les leçons de vos trahisons et de vos renoncements : vous n’avez plus notre confiance, Monsieur le Président, et nous voterons contre ce budget au rabais.
Mais nous sommes des élus responsables, nous continuerons à nous faire force de propositions, nous continuerons à vous mettre face à vos responsabilités.
 
J’ai bien dit les vôtres, Monsieur le Président : vos responsabilités…
 
Il ne s’agit pas pour nous de tirer sur une ambulance ou de jeter de l’huile sur le feu : à la crise économique et sociale sans précédent que nous traversons et que nous allons continuer de traverser, il ne faudrait pas que vienne s’ajouter une crise politique.
 
Il n’est donc pas question pour nous, de polémiquer sur le triste épisode de déjà vu : je fais bien sûr référence aux conclusions du rapporteur de la Commission Nationale des Comptes de Campagnes et des Financements Politiques.
 
Mais j’en appelle aussi à votre responsabilité d’élu, de citoyen, pour apaiser les esprits sur cette question de votre possible invalidation.
 
Ce que j’entends dans la rue, les propos tenus à la radio…tout cela est gravissime : il ne faudrait pas que la cohésion sociale, que la paix sociale, déjà vacillantes en ces temps de crise, soient menacées plus encore par des tentatives de divisions aussi malvenues que dangereuses. Je vous remercie.
Igor Rembotte
Par Igor Rembotte 11 Avr 2013 20:39