Le MEDEF à Saint-Martin

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte avril 3, 2013 16:47

Le MEDEF à Saint-Martin

Jeudi dernier, le conseil exécutif du MEDEF a refusé de modifier ses statuts et interdiasant ainsi à Laurence PARISOT de briguer un troisième mandat à la présidence de l’organisation patronale.
Nul doute alors que le MEDEF continuera d’occuper l’espace médiatique dans les prochains jours, la bataille de la succession étant désormais ouverrte.
Loin de nous dès lors l’idée de commenter ou de peser dans ce débat tellement il semble éloigné des nos préoccupations locales. Pourtant l’est-il tant que cela?
Créé en Octobre 1998 (en remplacement du Conseil National du Patronat français), le MEDEF est une organisation patronale qui représente les dirigeants d’entreprises françaises issues de secteurs d’activité variés, en général regroupés au sein de fédérations professionnelles adhérentes au MEDEF. Concrètement, il représente les “patrons” vis-à-vis des syndicats et auprès de l’Etat dans le cadre de missions de négociations en particulier. Organisé en mouvements territoriaux, le MEDEF est bien évidemment présent en outre-mer également : à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie Française, à Saint pierre et Miquelon, à la Réunion, en Guyane, en Martinique et en Guadeloupe.
N’est-il pas dès lors légitime de se demander ici : quid d’une représentation saint-martinoise au regard de notre évolution statutaire et à l’instar de notre Chambre de Commerce par exemple?
Pourquoi le patronat local devrait-il continuer à être représenté et défendu au travers de la Guadeloupe alors qu’il n’est plus à démontrer que nos prérogatives et besoins sont grandement divergents?
Il est de notoriété publique que la mise en place d’un MEDEF local est un des objectifs de la FIPCOM qui multiplie les rencontres à cet effet avec les élus et les responsables tant à Saint-Martin qu’en Guadeloupe. Quels sont donc les freins à ce nouveau pas dans l’expression et la mise en ouvre de notre autonomie?
Nous avons posé la question à Michel VOGEL, Président de la FIPCOM. Ci-dessous sa réponse :
“Effectivement, depuis des années, la Fipcom frappe à la porte de l’organisation avec des résultats, disons… mitigés.
Le Medef est d’abord pour nous un lien permanent avec l’actualité sociale et économique. C’est également une banque de données et d’études mises à notre disposition grâce aux liens tissés. C’est enfin une clef d’entrée à différents évènements de portée économique tel que l’université d’été. Malheureusement, beaucoup de ces évènements se tiennent en métropole et les contraintes de déplacement ne nous permettent pas de nous y rendre aisément. 
Le Medef est surtout un relais de poids et à l’international, un facilitateur qui nous ouvre des portes à l’instar du projet canadien sur lequel nous travaillons actuellement et sur lequel j’aurai prochainement l’occasion de revenir.
La finalisation de notre adhésion au Medef tarde à venir à cause de difficultés logistiques :
En premier lieu, l’UDE Medef de Guadeloupe dont nous faison partie ne voit notre deépart que d’un oeil modéré, et en cela n’est pas moteur. Il n’est jamais plaisant de perdre un membre même si chacun reconnaît volontiers que Saint-Martin dispose de compétences et de textes radicalement différents de ceux de la Guadeloupe.
D’autre part, le rapporteur pour le Medef est le président de l’UDE Guadeloupe, Willy Angèle. Or, celui-ci nous a souvent reproché de ne pas être complètement représentatif de la population saint-martinoise malgré le caractère général de nos travaux et notre soutien au monde économique saint-martinois dans sa globalité. Mais la FIPCOM poursuit son travail de terrain pour fédérer encore plus largement. C’est ainsi que nous avons récemment reçu l’adhésion des transporteurs de Sandy Ground qui, nous l’espérons, servire d’exemple.
De même, l’engagement conjoint de la FIPCOM et de l’Association du BTP au sein du Comité citoyen de défense des intérêts de Saint-Martin pourrait nous laisser augurer d’un travail en commun plus régulier qui nous permettrait de contourner le principal argument de l’UDE Medeg Guadeloupe : l’absence de la branche maîtresse que représente le BTP.“
Affaire à suivre…

 

 

 

 

Commenter avec votre compte Facebook

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte avril 3, 2013 16:47
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*