PRÉSIDENTIELLES 2012: Lettre à Saint-Martin de Nicolas SARKOZY

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles avril 18, 2012 04:10

PRÉSIDENTIELLES 2012: Lettre à Saint-Martin de Nicolas SARKOZY


Mes chers compatriotes de Saint-Martin,

Dans quelques jours, vous aurez à choisir la direction que vous souhaitez donner à notre pays pour les cinq années qui viennent en exerçant le plus sacré de vos droits en démocratie : celui de voter.

Mon programme pour l’ensemble des Français est connu. Il s’applique, naturellement, à Saint-Martin pour les matières qui sont de la compétence de l’État. Je tiens toutefois à prendre un certain nombre d’engagements complémentaires pour Saint-Martin, car je connais bien les situations spécifiques auxquelles vous êtes parfois confrontés.

Notre monde a bien changé depuis que les Français m’ont fait le grand honneur de m’accorder leur confiance en 2007. Que ce soit sur le plan financier, budgétaire, économique, monétaire, nous avons eu à faire face à une succession de crises sans précédent dans notre histoire. Et je n’oublie pas, ici, la grande crise sociale qui a traversé l’ensemble des Outre-mer en 2009.

Dans cette tourmente, les Français ont souffert. Et, à Saint-Martin, certains d’entre vous ont sans doute ressenti ces crises encore plus fortement que dans l’hexagone. J’en suis conscient. Mais tout au long de ces cinq années, j’ai essayé de vous protéger en donnant le meilleur de moi-même. J’ai vraiment fait de mon mieux, j’y ai mis tout ce que j’ai appris en trente ans de vie publique. Nous avons mieux résisté que les autres pays d’Europe. Certains pays ont mis un genou à terre, d’autres ont été balayés par les crises.

Durant cette période délicate, difficile, nous avons consolidé le statut de Collectivité d’Outre-mer que vous avez souhaité pour Saint-Martin, avec désormais de très larges compétences laissées au Conseil territorial. Il faut maintenant en tirer toutes les conséquences sur l’organisation de l’État local : c’est pourquoi je souhaite que le Préfet de Saint-Martin et Saint-Barthélemy soit désormais un Préfet de plein exercice, et non plus un Préfet délégué comme c’est le cas aujourd’hui.

En outre, un siège de député, commun avec Saint-Barthélemy, a été créé pour vous représenter à l’Assemblée Nationale. C’est une première étape, mais je souhaite que nous réfléchissions à nouveau à la possibilité de doter Saint-Martin d’un député autonome, dans le cadre de la réforme qui sera nécessaire pour l’adoption d’une dose de proportionnelle pour les élections législatives.

Aujourd’hui, la première de mes priorités, c’est le développement économique, afin que vous puissiez tous tirer un meilleur parti des potentialités uniques de Saint-Martin.

Pour permettre et faciliter le développement économique, il est désormais indispensable que nous menions un travail poussé, avec la Collectivité, sur la question foncière en vue d’arriver rapidement à la mise en place d’un cadastre fiable.

En outre, il sera nécessaire de doter votre territoire des infrastructures nécessaires à son essor économique et touristique. En particulier, je souhaite que nous réfléchissions ensemble, avec vos élus, à :

– la transformation de l’aéroport de l’Espérance en « hub » pour les nombreux avions privés qui y stationnent en saison ;

– la création, au Marigot, d’une véritable « marina » pour accueillir notamment les yachts et les croisiéristes ;

– la mise en place d’un quai moderne pour les paquebots et l’accueil des croisiéristes ;

– une déchetterie moderne et écologiquement exemplaire, qui réponde aux besoins des deux parties de l’île et qui valorise son image ;

– une gestion commune de l’assainissement, ce qui suppose des réseaux harmonisés ;

– une centrale de production d’électricité dont la partie hollandaise a besoin, mais qui sera aussi à terme nécessaire à la partie française.

Ces infrastructures seront le moteur du développement économique renouvelé et partagé de Saint-Martin. Vous pouvez compter sur mon appui pour les mener à bien.

Mon autre priorité pour Saint-Martin, c’est améliorer la sécurité de tous ses habitants.

Certes, beaucoup a été fait par l’État depuis 2002, comme en atteste notamment le renforcement du nombre de forces de l’ordre présentes sur l’île : depuis mon arrivée au Ministère de l’intérieur il y a 10 ans, je me suis constamment attaché à renforcer les effectifs de la gendarmerie, qui ont crû de 45 %, ainsi que ceux de la police, qui ont augmenté de 120 %.

Je n’ai pas une vision angélique de ce dossier, et je sais qu’il reste encore beaucoup d’efforts à faire pour continuer à faire reculer l’insécurité à Saint-Martin. C’est pourquoi je souhaite vous proposer un plan particulier de sécurité et de protection pour Saint-Martin, élaboré avec l’ensemble des acteurs de la sécurité : préfet, élus, justice, gendarmerie, police, directeurs d’établissements scolaires…

Ce plan concerté devra apporter des réponses concrètes et opérationnelles, dans le respect des compétences de chacun, aux problèmes de vie quotidienne que vous rencontrez dans ce domaine : comment mieux lutter contre les drogues, véritable fléau à Saint-Martin, y compris et surtout pour notre jeunesse ? Comment mieux assurer la sécurité dans nos établissements scolaires ? Comment faire en sorte que les zones les plus fréquentées par les touristes bénéficient d’une vigilance renforcée ? Comment davantage concentrer nos forces pour lutter contre la délinquance de certains quartiers particulièrement criminogènes ? Comment mieux gérer nos rapports sécuritaires avec la partie hollandaise de l’île ? Comment mieux éloigner les délinquants étrangers à l’île ? Comment faire en sorte que les délais de justice soient raccourcis et que les délinquants condamnés exécutent effectivement leur peine ?

L’État tiendra toute sa place dans ce dispositif. Je suis prêt, sur la base de ce plan, à renforcer encore les moyens dont vous disposez sur Saint-Martin. Car la sécurité est essentielle au développement économique de Saint-Martin comme à son attractivité touristique.

Mais elle est surtout indispensable pour vous-mêmes et vos enfants. L’État vous la doit. Je m’y engage.

Enfin, je crois fermement dans les bienfaits d’une meilleure intégration de Saint-Martin dans son environnement régional. Ainsi, je souhaite une politique de voisinage ambitieuse pour faciliter l’accueil des Français résidents sur la partie hollandaise de l’île, et améliorer le service consulaire qui leur est proposé. J’encouragerai des rapports institutionnels plus étroits avec vos voisins immédiats et notamment avec Anguilla, sur le modèle de la commission mixte instaurée avec la partie hollandaise de l’île. Cela permettra de développer des projets d’intérêt commun financés par des fonds européen, et de promouvoir le commerce inter-îles.

Mes chers compatriotes de Saint-Martin, pour le prochain quinquennat, je souhaite que nous nous concentrions sur ces deux priorités fortes : votre développement économique et votre sécurité. Je serai là pour accompagner vos projets car je crois à la force de votre collectivité et aux talents des hommes et des femmes qui y vivent. Je suis aussi là pour vous protéger lorsque vous en avez besoin. Je vous ai toujours dit la vérité car c’est ma manière de vous respecter et, pourquoi ne pas le dire, de vous aimer.

Vive Saint-Martin, Vive la République, et Vive la France !

Nicolas SARKOZY

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Sxminfo Antilles
Par Sxminfo Antilles avril 18, 2012 04:10
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire