Quelques précisions sur les commentaires qui fusent de ci delà sur la toile….

Charli ETCHEGOYEN
Par Charli ETCHEGOYEN août 24, 2011 04:00

Quelques précisions sur les commentaires qui fusent de ci delà sur la toile….

“La perturbation de force 2 sur l’échelle de Saffir-Simpson, avec des vents de 150 km/h, pourrait se renforcer mercredi soir ou jeudi, pour devenir un ouragan de catégorie 3”

Charli nous donne son point de vue sur la situation de l’ouragan IRENE et des dégâts annoncés derrière lui (Elle?) Voici le texte en intégralité de Charli:

Quelques précisions sur les commentaires qui fusent de ci delà sur la toile…. Irène, cyclone a potentiel majeur (966 Mb) pour les jours, voir les heures a venir va frapper de plein fouet les Bahamas. La majorité de la population local y vit dans des cases en bois et sont en situation précaire au vu de la puissance du phénomène qui va leur tomber dessus. A part quelques villas de milliardaire, suréquipés et disséminées sur des Key privées, la majorité des Bahamiens ne profite guère des investissements étranger, si ce n’est qu’en main d’œuvre pour la construction de gigantesques ressorts, qui pour la plupart sont vide aujourd’hui et a l’abandon pour quelque un, car une certaine récession mondiale est en cour.</p>

Haiti a finalement été plus ou moins épargné, a part la partie nord de l’ile, qui a du recevoir quelques bonne rafale, et pas mal de pluie, la population s’y tenait sur ses garde. Quand a l’aide international qui a remplis les comptes des organismes humanitaire après le séisme, elle parviens progressivement depuis quelque temps avec l’arrivée massive d’étranger qui travaillent sur des projets de reconstruction. En plus des intérêts qu’ils ont produit pendant plus d’une année sur les comptes bancaire étranger, et maintenant dépensé en salaire, équipement et frais de fonctionnement, l’aide profite surtout a ces même organismes et aux pays qui en sont les gérants. On peut dire que 90 % de l’argent leur revient. Quand au peuple lui même, il continu a s’habituer a vivre sous des tentes, dans un précarité qui n’en fini pas d’évoluer en sous-précarité.

Évidement des projets grandioses voit le jour actuellement, tel que la reconstruction de Port-au-Prince (il faut bien dépenser l’argent). De grands axes routier y seront prévus, des bâtiment publiques, une promenade sur le bord de mer de Port-au-Prince rehaussé de 80 cm par les gravas des ruines de la ville, et ce sur tout le littoral de la capitale, mais qu’en est il des sans-abris, des miséreux, cela les aidera t’il d’une quelconque façon…?

Il y a également des projets de construction de logements sociaux par des sociétés d’économie mixte en cours, avec accès a la propriété. La encore c’est une infime partie de privilégiés qui va en profiter. Ceci dit, ils payeront leur cages d’habitation avec des intérêts, et cela sur plusieurs années, mais la encore, ce sont ces sociétés qui en retireront des bénéfices.

Et on parlera de million de dollars qui ont été investis dans le pays pour aider les Haïtiens a sortir de leur misère. Alors que cette argent a été donné généreusement dans un élan de solidarité spontané par des âmes sensibles du monde entier dans les quelques semaines qui ont suivit la catastrophe.

Charli Etchegoyen le 24 aout 2011

Commenter avec votre compte Facebook
Charli ETCHEGOYEN
Par Charli ETCHEGOYEN août 24, 2011 04:00