OPERATION DE CONTRÔLE DANS SANDY-GROUND

Gendarmerie
Par Gendarmerie janvier 10, 2013 23:20

OPERATION DE CONTRÔLE DANS SANDY-GROUND

Dans la soirée du 09 janvier 2013, en réponse à l’agression par jet de projectiles d’une patrouille de gendarmes mobiles la nuit précédente, la compagnie de gendarmerie de Saint-Martin et Saint-Barthélémy a mis sur pied une opération de contrôle de zone dans le quartier de Sandy Ground.

Cette opération, menée sur la base d’une réquisition du Procureur de la République permettant des contrôles d’identité aux fins de rechercher des armes et des produits stupéfiants a consisté en la mise sur pied simultanée de plusieurs postes de contrôle, armés au total par 50 militaires de la gendarmerie, sous l’autorité du chef d’escadron BETAILLE, commandant de compagnie et en présence de M. le préfet délégué auprès du représentant de l’État, Monsieur Philippe CHOPIN, qui entendait soutenir les forces de l’ordre dans leur action et marquer la détermination de l’État et du gouvernement dans la lutte contre l’insécurité et la délinquance.

L’opération a été lancée à 20h00. Elle a duré un peu plus d’une heure et permis de contrôler de manière approfondie 80 véhicules et 150 personnes.

Au cours de l’opération, deux interpellations ont été réalisées : la première pour détention et transport illicite d’une arme de 6ème catégorie (batte de base-ball), la seconde pour détention de produits stupéfiants (herbe de cannabis). Outre la batte de base-ball et les stupéfiants précédemment cités, 3 scooters ont été immobilisés par décision administrative (non conformes, non assurés et non identifiables) et confisqués par les gendarmes.

Le ratissage méthodique du terrain par une équipe cynophile spécialisée dans la recherche de produits stupéfiants associée au contrôle a permis par ailleurs de découvrir 77 grammes d’herbe de cannabis et 150 grammes de graines de cannabis manifestement abandonnés par leur(s) porteur(s) à quelques dizaines de mètres des barrages.

L’opération a permis de confirmer le fait que la majorité de la population du quartier de Sandy Groud reste favorable aux forces de l’ordre et demande à être protégée, alors qu’une minorité de jeunes de 15 à 25 ans, délinquants d’habitude vivant de larcins et de trafics, sont foncièrement hostiles aux gendarmes et redoutés par la frange saine de la population qui est quotidiennement victime de leurs agissements.

La compagnie de gendarmerie de St-Martin et St-Barthélémy entend bien ne pas relâcher la pression exercée avec le ferme et constant soutien des autorités judiciaires sur la population délinquante de ce quartier.

L’opération a été aussi l’occasion d’expliquer aux résidents de Sandy Ground l’agression dont avait été victime un gendarme la nuit précédente.

Des éléments recueillis par les gendarmes, il semblerait que cette agression par caillassage et jet de projectiles divers soit liée non seulement à l’interpellation de quatre auteurs de braquages et vols à main armée le matin-même, mais aussi à l’arrestation 4 jours plus tôt par la gendarmerie d’un individu porteur de 4,754 kg d’herbe de cannabis. La neutralisation de ce dealer et la confiscation d’une telle quantité de stupéfiants a manifestement déstabilisé un petit réseau local en lui occasionnant des pertes financières conséquentes.

Commenter avec votre compte Facebook
Gendarmerie
Par Gendarmerie janvier 10, 2013 23:20