AILLEURS C’EST ICI – LA FIPCOM…ENFIN!

DUTHEL Jean-Yves
Par DUTHEL Jean-Yves juillet 26, 2012 04:32

AILLEURS C’EST ICI  – LA FIPCOM…ENFIN!

Il n’est jamais trop tard, dit-on, pour faire acte de bravoure. Longtemps beaucoup de saint-martinois ont attendu de la part de la FIPCOM autre chose que des vœux pieux ou des minaudages auprès des élus de la Collectivité.

Elle vient d’émettre un communiqué qui, à toutes fins pratiques constate que la nouvelle administration Richardson travaille exactement comme l’ancienne : d’une façon totalement isolée de la société civile. Si on décode bien le langage encore feutré de cette association, on comprend qu’après quatre mois de gouvernement RRR personne n’a trouvé le temps de s’asseoir avec une association qui représente plus d’une centaine de gens en affaires. Ce n’est même plus scandaleux c’est absurde et….permettez-moi cet écart de langage, « assez idiot». Car que l’on apprécie ou non la FIPCOM, elle existe; que l’on pense qu’elle représente mal les intérêts des professionnels, on a le droit de le faire; que l’on sait que beaucoup de promesses avaient étés faites par le RRR à la FIPCOM, la manœuvre est indécente. Et c’est faire preuve de couardise.

Quand on prétend savoir et vouloir exercer les plus hautes fonctions d’un état, en l’occurrence gouverner la Collectivité territoriale, quelques soient les circonstances, on a le courage de la franchise et des faits. Ainsi ce même RRR, alors dans l’opposition, avait approuvé la proposition de Daniel Gibbs de tenir une Commission ad hoc qui mettrait, tout d’abord, tout à plat dans la taxation et les impôts pour, ensuite arriver à un consensus avec les associations diverses sur une taxation juste et équitable, donc ce même RRR, a tout oublié aujourd’hui.

Il sait bien, celui qui a carrément trompé sa population lors de la campagne électorale, ce qui dit le CESC, se que dit la FIPCOM, ce que disent à peu près tous ceux qui voient la situation économique s’enfoncer plus bas jour après jour. Leurs cris se confondent au nom de l’intérêt de tous les saint-martinois, sauf ceux qui profitent des prébendes du nouveau régime, en un cinq mots : arrêtez la fuite en avant! Il existait, dans les années cinquante, un parti politique au Canada qui s’appelait le Crédit social. Une sorte d’amalgame de protestataires à tout crin, de populistes sans culture, d’activistes religieux et de partisans de la méthode Coué. Ce parti avait pris pour slogan, lors de la campagne électorale de 1956 : « Le pays est au bord du gouffre, avec le crédit social, faites un pas en avant!». Voilà le portrait, mais au XXI ième siècle de ceux qui gouvernent Saint-Martin depuis peu.

Dans son communiqué la FIPCOM dresse un sombre tableau des incohérences, des injustices flagrantes qui frappent le Saint-Martin qui produit et qui travaille. Il rappelle les passe-droits que la COM tolère de la part de ses «amis» de St Marteen et d’Anguilla. Les bateaux charters viennent, en toute impunité, des îles Vierges, de la Guadeloupe, de St Maarten dans les eaux territoriales en violation des lois et obligations sécuritaires et fiscales. Et encore, la FIPCOM n’ose pas aborder le problème du trafic de la drogue qui doit bien enrichir quelques uns sur l’île. La politique est devenue «un étouffoir» de l’activité humaine et économique à Saint-Martin écrit la FIPCOM.

Les 100 jours que l’on accorde régulièrement aux nouveaux élus sont passés. Cette administration est la digne fille de la précédente. C’est probablement, en anticipant ceci, pour cela que la très grande majorité des élus de la défunte UP avait appuyé le RRR. Les dernières élections territoriales ont étés un partie de dupes dont les saint-martinois payent et vont payer les frais.

Un autre exemple du «rien n’a changé» est survenu il ya peu lors du Conseil : des terrains appartenant à une grande famille saint-martinoise (il ne s’agit pas de celle du sénateur), avaient étés évalués à 1 euro du mètre carré lors d’un acte de partage il y a un an. La COM vient de les racheter non à 50 euros le mètre carré tel qu’évalués par le Domaine, mais à 100 euros!! Ou est le problème des finances de la COM? Et je ne serai pas fier d’être un élu qui me serait abstenu sur le vote de cette mesure!

Mesdames et messieurs de la FIPCOM , habituez-vous à pleurer. Mais rien n’y fera; lorsque que l’on sait que Dieu est avec nous on a toujours raison.

Jean-Yves Duthel

Commenter avec votre compte Facebook
DUTHEL Jean-Yves
Par DUTHEL Jean-Yves juillet 26, 2012 04:32