République Dominicaine : Danilo Medina président

Autre
Par Autre 21 Mai 2012 08:00

République Dominicaine : Danilo Medina président

Le candidat du parti au pouvoir Danilo Medina a remporté les élections présidentielles.

Le candidat du parti au pouvoir en République dominicaine, Danilo Medina, a remporté l’élection présidentielle de dimanche face à l’ex-président social démocrate Hipolito Mejia, selon des résultats quasi complets publiés lundi. Un second tour ne semble pas nécessaire.
« Parti révolutionnaire dominicain (PRD) et alliés: 1’918’877 voix soit 47%, Parti de la libération dominicaine (PLD, libéral, au pouvoir) et alliés: 2’090’574 voix, soit 51,2% », a indiqué la Commission électorale. Ces résultats portent sur 90,62% des plus de 14’000 bureaux de vote dépouillés.

M. Medina, soutenu par une coalition de quatorze partis, semble donc bien parti pour être élu face à cinq autres candidats, dont Hipolito Mejia, personnalité charismatique de 71 ans qui avait été au pouvoir de 2000 à 2004, sans qu’il y ait besoin d’un second tour, le 24 juin.

Le candidat libéral avait déjà affiché son optimisme dimanche après avoir voté dans un collège du sud de la capitale dominicaine. Dans un sondage commandé ces derniers jours, « nous avions environ 11 points d’avance et cela se vérifie sur l’ensemble du territoire national », s’était-il félicité devant journalistes et partisans.

« Petits incidents »

La Commission électorale n’a pas donné de chiffres de participation à cette journée électorale au cours de laquelle quelques irrégularités ont été relevées.

Quelque 15’000 militaires et policiers ont été déployés dimanche pour assurer un scrutin sans heurts. Pendant la campagne, marquée par des violences politiques ayant fait deux morts, M. Mejia avait dénoncé l’intervention de policiers et militaires auprès de ses militants pour tenter l’influencer leur vote.

« Heureusement, l’Organisation des Etats américains (OEA) et le président ont fait ce qu’il fallait » pour que l’élection se déroule sans intimidations, a-t-il déclaré dimanche.

De son côté, le chef de la mission d’observation de l’OEA, l’ex-président uruguayen Tabare Vazquez, a seulement relevé « de petits incidents inhérents à tout processus électoral », et salué le « sens civique et la foi démocratique » des Dominicains.

Les principaux thèmes traités durant la campagne ont été le coût de la vie, l’éducation, le chômage, la corruption et l’insécurité. Saint Domingue compte dix millions d’habitants, dont un tiers vivent sous le seuil de pauvreté.

Source ATS

Autre
Par Autre 21 Mai 2012 08:00