Contraception: une pilule pour les hommes bientôt sur le marché

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 27 Mai 2012 10:17

Contraception: une pilule pour les hommes bientôt sur le marché

Une pilule contraceptive pour homme sera bientôt disponible pour ces messieurs car l’existence d’un gène qui permet de développer une pilule contraceptive pour les hommes a été révélée

Une pilule pour hommes verrait bientôt le jour et ne serait donc plus l’apanage des femmes, d’habitude responsables en cas de grossesses. Un gêne a été identifié et permet la mise au point de ce contraceptif révolutionnaire.

Un nouveau gêne identifié par les scientifiques
Des chercheurs de l’université d’Edimbourg ont récemment identifié le gène responsable de la fertilité du spermatozoïde : la production d’un sperme sain viendrait du gène Katnal1 sur lequel il serait possible d’intervenir de manière réversible. Les scientifiques espèrent ainsi pouvoir intervenir de manière ponctuelle sur les spermatozoïdes, sans pour autant leur ôter leur propriété de fertilité sur le long terme. Agir de manière non hormonale sur la dernière phase de développement du spermatozoïde (commandée par le gène Katnal1) serait une aubaine pour la conception d’une pilule masculine.

Les scientifiques d’Edimbourg sont d’autant plus heureux de leur découverte que celle-ci « leur est tombée dessus » de manière fortuite. C’est en essayant de localiser le gène de la fertilité sur des souris, qu’ils ont découvert les extraordinaires propriétés du gène Katnal1 ainsi que les possibilités d’intervention médicamenteuses sur ce même gène.

Une pratique ancestrale de la contraception masculine redécouverte
Parallèlement à cette récente découverte, le chercheur indonésien Bambang Parjogo Eko Wardojo travaille de son côté depuis 3 ans sur une méthode de contraception masculine qui s’appuie sur l’utilisation d’une plante utilisée par certaines tribus de Papouasie : la gendarusse. Il espère pouvoir la synthétiser sous forme de pilule d’ici peu.

En effet, l’étude de ces tribus a permis au scientifique d’identifier des pratiques ancestrales de contraception masculine. Dans ces tribus, les jeunes gens ont le droit de se marier et d’avoir des relations sexuelles avant que la dot ne soit versée. A l’unique condition que la femme ne tombe pas enceinte jusqu’à la réception complète de la dot. Pendant ce temps, c’est l’homme et non la femme qui doit utiliser un contraceptif. Celui-ci le trouve dans les feuilles d’une plante appelée « gendarusse » qui inhibe l’enzyme sécrétée par le spermatozoïde au moment où celui-ci entre en contact avec l’ovule. Sans cette enzyme, le spermatozoïde ne peut plus pénétrer dans l’ovule et la contraception est ainsi assurée.

A l’heure actuelle, les seules méthodes de contraception masculine sont la vasectomie ou l’usage du préservatif.

S.B et Jeanne Dorllan – MCETV

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 27 Mai 2012 10:17