PRESIDENTIELLES 2012: Participation dans les DOM-TOM du 2eme Tour

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 5 Mai 2012 23:56

PRESIDENTIELLES 2012: Participation dans les DOM-TOM du 2eme Tour

Et non ! on ne vous le dira pas, la loi l’interdit. Enfin, jusqu’à demain 14 heures locale pour nous, Antilles françaises.
Que pouvons nous dire alors ? Que nous savons ? bien sur ! que c’est comme vous voulez ?… Peut être !

Dommage que les lois obligent les DOM-TOM d’être en décalage “Urnien” en plus de l’être en horaire. Il parait que c’est pour un bon équilibre du scrutin. Nous, on veux bien, mais c’est oublier qu’en 2012, c’est a dire au 21eme siècle, les moyens de communication sont plus rapides que les vieilles machines à écrire a “boule” type IBM des années 70.
Vous me direz que pour certains, au fin fond d’un village rural pas encore raccordé à l’ADSL (oui, ça existe ! absolument..) , cela permet effectivement, peut être, de ne pas changer d’avis au dernier moment, de ne pas être perturbé, bref, de ne pas voter pour qui vous ne voudriez pas.  En même temps, pas besoin d’aller dans le fameux “village” rural, ici même à St-Martin, nous sommes pris en otage par un opérateur historique qui dicte sa stratégie économique comme il l’entend avec des opérateurs (un ?? Deux ???) tier(s) privé(s) qui subissent le rouleau compresseur couleur DDE et qui disent pourtant “merci” d’avoir de temps en temps une bonne tonalité sur le réseau. (poil au dos)

Donc, pour revenir à nos moutons (C’est la comédie “La Farce du Maître Pathelin” (XVe siècle), dont l’auteur reste inconnu, qui est à l’origine de cette expression. Le héros, Pathelin trompe le marchand Guillaume pour lui acheter à bas prix un drap. Au moment de payer, Pathelin feint d’être mourant et de délirer. Guillaume se demande alors si lui-même ne délire pas et si la transaction a réellement eu lieu. Guillaume va ensuite être trompé à nouveau par le berger Thibault, qui lui vole tous ses moutons. Il décide de porter ces deux affaires devant le juge mais finit par confondre les draps et les moutons, tant et si bien que le juge, agacé, lui demande fermement de “revenir à ses moutons”. Depuis, l’expression a subsisté et a conservé son sens originel. – Source http://www.linternaute.com ),  cela ne nous autorise donc PAS à communiquer ce que nous ne devrions pas savoir mais que ne savons et que vous ne saurez pas.
Si vous êtes arrivé ici, c’est que vous avez lu le post. Pour toute question d’ordre psychologique de l’auteur, soit moi, Florent, ne perdez pas de temps avec le formulaire, je peux vous répondre immédiatement: Non, je ne suis pas fou, non je ne me drogue pas (c’est pas bien) et oui, je suis fatigué. Pour toute autres questions, vous pouvez laisser un com, je n’y répondrais pas.

sxminfo

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 5 Mai 2012 23:56