Mort de Cesária Évora, adieu diva

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE décembre 18, 2011 21:02

Mort de Cesária Évora, adieu diva

L’interprète de « Sodade », « Besame mucho’ et « Petit Pays » nous a quitté à l’âge de 70 ans.

Affaiblie, fatiguée, elle annonçait son retrait de la scène musicale et confiait au journal Le Monde, le 23 décembre dernier « Je n’ai pas de force, pas d’énergie. Je veux que vous disiez à mes fans: excusez-moi, mais maintenant, je dois me reposer. Je regrette infiniment de devoir m’absenter pour cause de maladie, j’aurais voulu donner encore du plaisir à ceux qui m’ont suivie depuis si longtemps. » Après avoir officiellement annoncé son départ de la scène artistique, la « diva aux pieds nus » avait vu son état de santé empirer. Admise le 16 décembre dernier à l’hôpital pour insuffisance respiratoire, son décès a été prononcé sur l’île de São Vicente, ville où elle résidait.

Dotée d’une voix unique, elle avait popularisé la Morna, musique nostalgique du Cap-Vert, dans le monde entier.

sLe public l’avait découverte en 1992. Ancienne petite chanteuse des bars de Mindelo, ville principale de l’île de Sao Vicente et capitale culturelle de l’archipel, elle sort cette année là son 3ème album, « Miss Perfumado » qui enfin la fit connaître au plus grand nombre. Alors âgée de 50 ans, son succès et son talent se répandit à travers le monde comme une trainée de poudre avec notamment son titre « Sôdade ». Cesaria Evora a mené une carrière exemplaire, en tournée dans le monde entier. Elle chante avec Caetano Veloso, Marisa Monte, les Rita Mitsouko, travaille pour Emir Kusturica, ou avec Linda Rondstadt.

Nous lui souhaitons bonne route. Merci de tant d’enchantement, le monde vous aime Cesaria…

Elodie Rustant et Aurore Berthe

Commenter avec votre compte Facebook

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE décembre 18, 2011 21:02
Écrire un commentaire

2 Commentaires

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*