Ouragan Irene : au moins trois morts en Caroline du Nord, un mort en Virginie

F.L
Par F.L 27 Août 2011 19:31

Ouragan Irene : au moins trois morts en Caroline du Nord, un mort en Virginie

Ocean city, samedi. Crédits photo : Patrick Semansky/AP

L’ouragan est arrivé samedi matin près du Cap Lookout, en Caroline du Nord où au moins trois personnes ont été tuées. Une troisième a perdu la vie en Virginie. Même s’il a été déclassé en catégorie 1, Irene reste puissant, a annoncé, le Centre national des ouragans.

Il est arrivé à l’heure prévue. L’ouragan Irene a touché les côtes de la Caroline du Nord, samedi matin, près du Cap Lookout. Même s’il a été déclassé en catégorie 1 par le centre national des ouragans, il reste encore puissant.

Au moins deux personnes ont été tuées samedi. “Un homme est mort d’une crise cardiaque dans le comté d’Onslow alors qu’il installait des planches de bois sur ses fenêtres”, a indiqué Tom Mather, un responsable des services d’urgence de la Caroline du Nord. Un autre homme est mort dans la nuit dans le Comté de Pitt. Sa voiture a dérapé sur la chaussée détrempée et percuté un arbre. Il a été retrouvé samedi matin. Un homme est mort, probablement noyé, emporté par les eaux dans le comté du New Hanover. Il serait tombé à l’eau dans la rivière Cape Fear près de Wilmington. En Virginie, un enfant de 11 ans a été tué par la chute d’un arbre sur son immeuble.

Des sacs de sable distribués à Baltimore

A 8h heure locale, Irene se trouvait à 10 km au nord-est de Cape Lookout et se déplaçait à 22 km/h, avec des vents allant jusqu’à 140 km/h. Au même moment, la ville de Kill Devil Hills était touchée par de fortes pluies et des rafales de vent importantes. Selon un journaliste de l’AFP sur place, les rues étaient désertes et très peu de voitures circulaient. Les bâtiments avait été protégés au préalable par des panneaux en bois.

Afin de limiter les risques d’inondation, la ville de Baltimore, entre Washington et New York, distribuaient samedi matin, des sacs de sable à ses habitants. Dans le quartier commercial de Fells Point, près du port, une cinquantaine de personnes faisaient la queue pour prendre un sac beige qui était ensuite rempli de sable sur place.

Plus de 370.000 New Yorkais évacués

Samedi, Michael Bloomberg, le maire de New York, a ordonné  l’évacuation de plus de 370.000 New Yorkais en prévision de l’arrivée de l’ouragan Irene, prévue dans la nuit de samedi à dimanche. Une première dans l’histoire de la Grosse Pomme. “Ce n’est pas une plaisanterie, votre vie pourrait être en danger”, a-t-il déclaré. Sont concernés les habitants vivant dans des secteurs côtiers particulièrement vulnérables, comme le sud de l’île de Manhattan, le quartier de Manhattan Beach à Brooklyn ou encore les secteurs côtiers de Staten Island. Ils devront avoir quitté leur habitation avant 17h samedi.

Michael Bloomberg a également rappelé que les transports publics seraient interrompus à midi dans toute la ville et a insisté pour que les gens partent “maintenant”. La partie sud de Manhattan pourrait être “privée d’électricité” après le passage d’Irene dimanche, “avec beaucoup d’eau dans les rues”. “Le plus grand danger pour nous, c’est une brutale montée des eaux”, a ajouté le maire.

Il est recommandé aux New Yorkais de rester chez eux pendant 24 heures à compter de samedi soir, de s’éviter de s’approcher des fenêtres, et de stocker eau et nourriture pour les jours à venir. Dès vendredi, certains hôpitaux situés sur la côte ont commencé à évacuer leurs malades vers d’autres établissements du centre. Les maisons de retraite étaient également en cours d’évacuation et la mairie s’apprêtait à ouvrir dans l’après-midi des dizaines d’abris-refuges, d’une capacité totale de 71.000 personnes. Près de “7.000 patients d’hôpitaux et maisons de retraite” ont déjà été évacués, a précisé Michael Bloomberg.

Dans le New Jersey, ce sont plus d’un million de personnes qui ont dû quitter leur habitation dans les zones côtières. La petite ville de Cap May a été vidée de 98% de ses habitants. Atlantic City, le Las Vegas de la côte Est, pourrait aussi être largement touchée.

Obama en visite dans un centre de crise

Barack Obama s’était lui aussi exprimé dans un discours télévisé en début d’après-midi vendredi. Avant de décider d’écourter ses vacances dans le Massachusetts, Barack Obama a mis en garde ses concitoyens. “Nous devons prendre cette tempête au sérieux“, a-t-il dit. “Je ne le dirai jamais assez: si vous vous trouvez sur la trajectoire prévue de l’ouragan, vous devez prendre des précautions dès maintenant“, a déclaré le président américain. Et les autorités américaines ont prévenu vendredi qu’il faudrait “des semaines, peut-être des mois” à certaines zones pour se remettre du passage de l’ouragan.

Le président américain s’est déplacé, samedi matin, dans un centre de crise à Wilmington, en Caroline du Nord, et a salué le “magnifique travail”des personnes présentes.

Source LCI

Près de 7.000 vols annulés
Suite à la fermeture des 3 aéroports new-yorkais, qui sera effective à partir de 18h, heure de Paris,  l’ensemble des compagnie aériennes françaises ont suspendu leurs vols en direction de la Grosse Pomme. Air France a annulé tous ses vols de et vers New York pour le week-end. Compte tenu des circonstances, la compagnie française a précisé qu’elle ne sera plus “en mesure d’accepter les enfants de 5 à 14 ans inclus voyageant non accompagnés” sur ces vols. British Airways a prévenu sur son site qu’elle avait “commencé à annuler des vols de et vers des villes américaines” et invite les voyageurs à consulter l’état de leurs vols. La compagnie allemande Lufthansa a elle annulé tous ses vols en direction et au départ de New York pour ce week-end, mais aussi pour Boston et Philadelphie dimanche.

F.L
Par F.L 27 Août 2011 19:31