Hollande: Sarkozy fait un “grand pas en arrière” sur les euro-obligations

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 16 Août 2011 21:14

Hollande: Sarkozy fait un “grand pas en arrière” sur les euro-obligations

François Hollande le 20 mai 2011 à Dijon (AFP/Archives, Jeff Pachoud)

PARIS — François Hollande, candidat à la primaire socialiste, a jugé que Nicolas Sarkozy avait fait mardi un “grand pas en arrière” en renonçant à l’instauration d’euro-obligations, lors de sa rencontre avec Angela Merkel.

Nicolas Sarkozy a fait “un petit pas, celui (…) pour la gouvernance économique de la zone euro”, a-t-il reconnu, faisant allusion à la proposition de créer un “gouvernement de la zone euro”, a déclaré M. Hollande sur France 3.

“En revanche”, il y a eu “un grand pas en arrière”, avec “l’abandon d’un projet qui tenait à coeur à tous ceux qui veulent lutter efficacement contre la spéculation”: les “eurobonds”.

Le PS, plusieurs pays européens et la Commission européenne sont favorables à la création d’euro-obligations qui remplaceraient les bons du Trésor émis par chaque Etat, une mesure destinée à ramener le calme sur les marchés de la dette.

“Nicolas Sarkozy a vraiment renoncé devant Mme Merkel à ce projet (…) c’est vraiment une faute”, a jugé l’élu corrézien.

Interrogé sur la règle d’or, que le chef de l’Etat souhaite voir adoptée d’ici l’été 2012, M. Hollande a estimé qu’il s’agissait “peut-être d’un piège” et qu’il “éviterai de sauter à pieds joints”.

Selon lui, ce sont “les Français qui choisiront la bonne trajectoire et le bon engagement” pendant la campagne présidentielle.

Pour sa part, il a redit son intention de faire “une grande réforme fiscale” s’il était élu.

Source AFP

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 16 Août 2011 21:14