LA VERITE SURGIT SUR LA PRETENDUE “TAXE GENERALE SUR LE CHIFFRE D’AFFAIRE”

P-L-M
Par P-L-M juin 6, 2010 21:43

Nos élus nous ont trompés. Leur arrogance est sans limite.

Contrairement à ce qu’ils affirment, la  nouvelle taxe TGCA n’est nullement une taxe sur le chiffre d’affaire des  commerçants et des professionnels, mais bien une TAXE SUR LA CONSOMMATION. Une sorte de TVA dont Saint-Martin s’est longtemps protégée jalousement.

Désormais, chaque dépense par le consommateur à St. Martin sera taxée à un taux oscillant entre 2% et 8%, cette taxe étant en effet cumulative par l’intervention de chaque intermédiaire (grossiste, demi grossiste, détaillant)…

Alors que le Conseil Territorial a eu pour premier geste la suppression de l’impôt sur la grande fortune – tout un symbole ! – voilà qu’il décide à présent de taxer chacun d’entre nous sur nos consommations. Riches ou pauvres, il faudra payer, et ce sont les plus démunis qui seront encore les plus perdants. 2%, ce n’est presque rien quand on gagne beaucoup ; c’est énorme quand on ne perçoit que le SMIC ou le RMI…

A croire que nos élus sont complètement déconnectés de la réalité sociale, avec sa montée du chômage – notamment chez les jeunes – et le nombre incroyable de fermeture d’entreprises.

« Mais ce n’est que 2% » nous disent-ils. Ils n’ont jamais vécu des fins de mois difficiles quand il faut choisir entre payer l’électricité ou nourrir ses enfants. Ils n’ont pas pris conscience que dans un foyer dont les revenus sont de 1000 euros par mois, la taxe représentera une diminution du pouvoir d’achat entre 20 et 40 euros mensuels, soit entre 240 et 480 euros annuels. Presque un demi-mois de salaire !

Cette TVA à Saint-Martin, l’Etat en rêvait depuis longtemps. Le Conseil Territorial l’a fait.

Opinion de Mr. Christian Guichard

Créateur d’emplois pendant  40 ans.

C.G.

Commenter avec votre compte Facebook

P-L-M
Par P-L-M juin 6, 2010 21:43
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*