Coronavirus 2019 nCoV : Immun ‘Âge peut vous aider à vous protéger

Autre
Par Autre janvier 25, 2020 16:15

Coronavirus 2019 nCoV : Immun ‘Âge peut vous aider à vous protéger

Apparu en Chine fin décembre dans la ville de Wuhan, le coronavirus 2019 nCoV a déjà fait plusieurs dizaines de décès en Chine et s’est propagé aux quatre coins du monde.

La France est à son tour confrontée au virus, avec plusieurs cas détectés sur le territoire national. Plusieurs questions se posent concernant ce nouveau virus en cours d’analyse, notamment sur la conduite à tenir pour éviter sa propagation.

Carte interactive de la propagation du Coronavirus 2019 nCoV

Si vous ne parvenez pas à consulter la carte, cliquez ici

COMMENT PRÉVENIR LE CORONAVIRUS CHINOIS

Chacun de nous est préoccupé – à juste titre – par la transmission hautement contagieuse de cette nouvelle souche du coronavirus 2019-nCoV.

Avant qu’un vaccin efficace ne soit disponible pour le virus H1 N1, et en plus des précautions d’hygiène habituelles, le professeur Montagné avait partagé avec le public lors de la propagation du virus en 2009, son expérience et celle de ces collègues pour prévenir cette infection. Cette recommandation est parfaitement compatible avec la prévention qui doit être établie concernant ce coronavirus 2019 nCoV.

Voici un résumé de cette interview menée à l’époque par la chaine de télévision TF1:

” Nos muqueuses de la bouche, du pharynx, de la gorge, du nez, sont fragiles, surtout en saison froide. Ils sont en partie protégés des envahisseurs – virus et bactéries – par le mucus produit mais aussi par celui de la salive. Il est donc nécessaire de saliver, notamment lors de vols de longue durée, afin de maintenir les muqueuses humides.

Mais en plus, je me suis aperçu que certains produits d’origine naturelle me préservaient des infections respiratoires.

Le premier est une préparation fermentée d’extrait de papaye, FPP (Fermented Papaya Preparation), connue dans le monde entier sous le nom d’Immun ‘Âge.

Un certain nombre d’études en laboratoire ont montré que le FPP est un mélange complexe de glucides naturels et d’autres composés résultant de la fermentation à long terme des levures; il a 3 actions principales. Il est:

→ anti-inflammatoire
→ immunostimulante, notamment au niveau des muqueuses
→ inducteur d’enzymes anti-oxydantes

Le FPP (Immunage ) est distribué sous forme de poudre en sachet de 3 gr. ou 4,5 gr. La poudre est placée sous la langue pendant un instant, afin de permettre la dissolution par la salive, qui activera certains de ses composés actifs et permettra également l’absorption perlinguale. Il peut ensuite être avalé, éventuellement avec une gorgée d’eau.

Son utilisation est très simple. Si une personne est potentiellement exposée au virus, ou si des symptômes légers apparaissent (gonflement des muqueuses, chatouillements de la gorge, du nez), prenez immédiatement un sachet, un deuxième 6 heures plus tard et un troisième avant d’aller au lit, le tout entre repas.
Les symptômes devraient disparaître très rapidement. Cependant, il est conseillé de continuer le même régime au moins pendant une semaine.


Il n’y a aucun effet toxique et le FPP peut également être pris par des personnes diabétiques.

Le deuxième produit est un composé antioxydant naturel, composé de trois acides aminés, le glutathion. Il a également une activité détoxifiante et est fabriqué par notre organisme. Cependant, en cas d’infection ou d’inflammation, le stress oxydatif consomme sa forme réduite et la production interne ne fait pas face à l’énorme excès de molécules oxydantes.

Par conséquent, il est nécessaire d’utiliser une forme de glutathion actif absorbable par voie orale. Ce produit peut être utilisé conjointement avec FPP, renforçant l’action de ce dernier.

Il est également logique de l’utiliser en cas de fatigue, survenant souvent dans la grippe saisonnière. Certaines souches virales (H5 N1, pas H1 N1 jusqu’à présent), possèdent un gène de virulence attaquant les mitochondries, ajoutant ainsi à un stress oxydatif encore plus fort dans les tissus pulmonaires. Il est donc également très approprié de l’utiliser comme traitement complémentaire des infections sévères.

Paris, le 15 août 2009, Prof. Luc MONTAGNIER, Président de la World Foundation AIDS Research & Prevention “

Coronavirus sur le territoire français : que faire en cas de symptômes ?

Le coronavirus 2019-nCov se présente comme une infection respiratoire aiguë. Les autorités françaises appellent les personnes à risque à se surveiller, et à ne pas se déplacer aux urgences.

Des symptômes proches de la grippe

Dénommé 2019-nCov, ce nouveau virus se présente comme une pneumonie et appartient à la famille des coronavirus. D’après le ministère de la Santé, les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire aiguë : fièvre, toux, frissons, courbatures, fatigue ou encore maux de tête.

Des difficultés respiratoires et des anomalies pulmonaires détectables par radio sont également rapportées, ainsi que des formes plus sévères. Ces symptômes communs à d’autres pathologies rendent difficile le diagnostic de ce virus qui continue de muter, selon les autorités chinoises. Un test de dépistage existe cependant. Mis au point en Allemagne, il est d’ores et déjà disponible à Paris et à Lyon, et le sera dans toute la France à partir de la semaine prochaine.

Mesures de précaution

La transmission d’homme à homme se ferait, d’après les premières conclusions, par voie respiratoire, par le contact des mains et par l’échange de salive. Selon les premières observations de certains experts, ce nouvel agent pourrait être moins virulent que le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), un coronavirus à l’origine d’une précédente épidémie – également apparue en Chine -, qui avait fait près de 800 morts en 2002-2003. D’après Jean-Claude Manuguerra, chercheur de l’Institut Pasteur interrogé par Le Parisien, ce coronavirus serait moins contagieux que la grippe, car il se logerait plus fréquemment dans «les parties respiratoires profondes».

Les mesures de précaution classiques sont recommandées pour éviter la contamination : se laver les mains régulièrement, utiliser des mouchoirs jetables, tousser dans son coude, éviter les personnes à risque, ou encore porter un masque chirurgical. Les personnes présentant des symptômes d’état grippal sont encouragées à surveiller leur température.

En cas de doute

«Au moindre signe respiratoire ou si l’on a de la fièvre, il ne faut pas aller aux urgences, il faut appeler le centre 15 qui vient chercher le patient», a déclaré Agnès Buzyn vendredi soir.

Le ministère de la Santé a prévu de communiquer quotidiennement au sujet de l’évolution «de façon à ce que chacun soit bien informé des consignes à suivre», et afin d’éviter la diffusion de fausses informations.

Tous les établissements de santé, ordres professionnels et professionnels de santé ont reçu les conduites à tenir face à une suspicion de cas de coronavirus 2019-nCoV, a fait savoir Agnès Buzyn. Les autorités sanitaires françaises ont demandé aux professionnels prenant en charge un patient suspect de prendre contact avec le Samu-centre 15 pour analyse et mise en place des premières mesures de prise en charge.

Commenter avec votre compte Facebook
Autre
Par Autre janvier 25, 2020 16:15