Charles-Joël Kepl dit L’indien nous a quitté hier à l’âge de 72 ans

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE février 16, 2019 19:18

Charles-Joël Kepl dit L’indien nous a quitté hier à l’âge de 72 ans

Ceux qui le connaissaient ne nous contrediront pas, c’était un personnage haut en couleur, artisan consciencieux et respecté qui a marqué notre île de 1987 à 2011.

Il a fait parti de ces hommes qui ont relevé des défis professionnels dans ces fameuses années folles du développement fulgurant de Saint-Martin. Très investi dans la communauté saint-martinoise, Joël à fait parti du Lions Club Doyen, il y a été très actif et respecté de tous. Son dynamisme a toujours été son carburant, ce même ingrédient qui imposait un rythme infernal à ceux qui le côtoyaient.
Joël aimait cette île qui était devenue son île, il aimait par-dessus tout son quartier, Sandy Ground qu’il défendait bec et ongle disant a ceux qui en doutait, qu’il y avait des vrais gens vivant “ici”. Croyez-moi, personne n’osait le contrarier sur ce point.

Fort en gueule, comme ont dit, il avait un grand cœur et était particulièrement attentif à sa famille qui était à ces yeux le plus important dans la vie d’un homme. Comme nombreux d’entre nous, il en a surmonté des malheurs et des difficultés, pour autant, il n’a jamais baissé les bras et répondait présent a tout ceux qui le sollicitait.

Installé en Loire-Atlantique depuis 2011, membre d’un club de tir à l’arc et de moto (side-car), il a rapidement tissé des liens d’amitié dans la région.

Joël avait surmonté un cancer l’année dernière, mais en deux jours suite à des complications pulmonaires, notre Indien c’est éteint à l’âge de 72 ans.

On ne peut s’empêcher de penser à son épouse, Elizabeth, à ses filles, Sophie, Judith et Marion, ses petits-enfants, sa sœur, son frère, ses amis…

Un dernier hommage lui sera rendu mercredi 20 février à 10 h 30, au crématorium de Nantes.

Charles-Joël repose au funérarium Les Arcades à Châteaubriant.

Commenter l'article avec votre compte Facebook

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE février 16, 2019 19:18
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*