Commémoration du centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918

Collectivité d'Outremer de Saint-Martin
Par Collectivité d'Outremer de Saint-Martin novembre 11, 2018 01:45

Commémoration du centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918


En 2014, l’Association des Anciens combattants de Saint-Martin avec les Archives territoriales avaient présentés dans le hall de la Collectivité une exposition présentant les 15 soldats saint-martinois, « mort pour la France », dont la mémoire est honorée sur le monument aux morts du jardin de l’hôtel de la Collectivité.

Cette présentation, intitulée, « Il y a 100 ans, nous partions. Hommage aux combattants Saint-Martinois de la Première guerre mondiale 1914-1918 » avait permis également de rappeler à nos mémoires la présence de 76 Saint-Martinois sur les fronts européens et africains de la Grande Guerre, tant dans la Marne jusqu’aux Dardanelles, en Algérie et en Tunisie.

En 2018, les recherches et le travail d’analyse des archives menées par M. Serge GUMBS, avec le soutien des Archives territoriales, ont permis de retrouver 137 saint-martinois engagés sur tous les fronts de la Première guerre mondiale. L’étude de la Première Guerre mondiale à Saint-Martin revêt un caractère particulier si l’on considère la situation inédite d’une île, où une partie est en guerre (française), tandis que l’autre est neutre (hollandaise). Les répercussions sur la vie quotidienne de tous les habitants de l’île, que ce soit l’incorporation ou encore le ravitaillement en farine, pour ne citer que quelques exemples, sont considérables et soulèvent encore bien des questionnements autour desquels les recherches se poursuivent.

C’est 16,25 % de la population masculine de l’époque, qui a participé à ce conflit mondial particulièrement meurtrier. En 1914, cela représente une part très importante de la population masculine de Saint-Martin au regard d’une forte immigration masculine saint-martinoise vers Saint-Domingue, pour des raisons économiques. Enfin, comme le rappelle Serge Gumbs dans son travail de recherche et d’analyse, en 1914 le pourcentage de soldats incorporés par rapport à la population est de 2,9 %, alors qu’en Guadeloupe il n’est que de 1,9 %.

Comment transmettre à Saint-Martin l’expérience de l’horreur de champs de bataille froids, humides et où résonnent, nuit et jour, des langues que l’on ne connaît pas ? Un parmi d’autres, par exemple, Bruno Leydet (1890-1962) qui a entretenu, depuis le front une correspondance régulière avec sa mère Marie-Amélie Leydet (1858-1954), alors au Spring à Concordia, avait une rose séchée du Spring sur lui en permanence durant ces 4 années de conflit. Ces pétales de rose sont aujourd’hui conservées aux Archives territoriales : elles ont également survécu à Irma. Du front, il ne manque jamais de terminer ses lettres par un « Good bye, my dear beloved maman, je t’embrasse très tendrement comme je t’aime ».

Evènement :
– Présentation des « Saint-Martinois ayant pris part à la Grande guerre, 1914-1918 » dans le hall de l’hôtel de la Collectivité à Marigot, du samedi 10 au vendredi 23 novembre 2018.
– Cette exposition des Anciens combattants de Saint-Martin sur la Grande guerre est organisée par l’Association des Anciens combattants de Saint-Martin et les Archives territoriales de la collectivité, à partir des recherches de monsieur Serge Gumbs sur les Poilus de la Grande guerre.
– La présentation de la liste des poilus Saint-Martinois 1914-1918, retrouvés à ce jour, sera publiée à partir du lundi 12 novembre 2018 sur le site internet de la Collectivité : www.com-saint-martin.fr

Télécharger (PDF, 129KB)

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Collectivité d'Outremer de Saint-Martin
Par Collectivité d'Outremer de Saint-Martin novembre 11, 2018 01:45
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire