SNSM : Missions nocturnes …

SNSM
Par SNSM mars 1, 2017 13:14

SNSM : Missions nocturnes …

Dans la nuit de Dimanche à Lundi nos équipiers reçoivent un appel vers 0335. Le CROSS-AG nous demande d’effectuer une EVASAN pour un marin à bord d’un navire de croisière, le paquebot BRAEMAR.

Un membre d’équipage à bord a fait un malaise dans la salle des machines. 

Le médecin de bord suspecte qu’il s’agit d’un AVC et conseille au capitaine de le faire évacuer immédiatement. 

En consultation avec le CROSS-AG il est envisagé en premier lieu d‘envoyer un hélicoptère pour faire l’EVASAN (évacuation sanitaire), mais aucun hélico n’étant disponible ils décident alors d’envoyer la “Rescue Star” de la SNSM de Saint-Martin.

La patronne et ses 6 équipiers (dont 1 infirmier et 1 formateur secouriste) appareillent à 4h.10 à la rencontre du bateau de croisière qui s’est dérouté (il était alors au sud de Saba, en route pour St. Kitts) pour un rendez-vous, entre 4h15 et 4h30, dans le chenal d’ Anguilla afin de transférer le patient. 

La Rescue Star est sur zone près du paquebot dans le chenal entre St-Martin et Anguilla, à 4 Miles de Marigot à 4h.26.

Nous communiquons avec le capitaine par VHF en lui signalant que nous sommes prêts à l’aborder quand il veut.

Il nous demande d’attendre, le temps de ralentir un peu plus (de 10 à 4 noeuds) et de tourner un peu à bâbord afin de nous abriter des éléments.

Dix minutes plus tard il nous donne feu vert pour la manoeuvre. Nous nous approchons de la petite porte (accès pilote) dans la coque et envoyons deux amarres. 

Les deux bateaux sont “à couple” tout en avançant toujours vers 4-5 noeuds, mais ce n’est pas évident de garder la Rescue Star collée au BRAEMAR avec le vent et les vagues… Notre Rescue Star parait minuscule à coté de ce navire de près de 200 mètres de long ! 

Le patient qui est immobilisé sur un plan dur est transféré à bord de la Rescue Star puis transféré dans notre coquille et nous rendons le plan dur au paquebot.

Une valise avec des affaires personnelles est mise à bord aussi et, quelques minutes plus tard, la Rescue Star fait route sur Marigot pendant que le BRAEMAR reprends sa route vers St. Kitts. La plupart de ses passagers n’aura rien su de cette opération nocturne.

Notre personnel médical s’occupe du patient qui est conscient mais mal en point et qui se plaint de douleurs à la nuque et au bras gauche.

À 4h.56, on accoste au quai des navettes à Marigot où nous attendent les VSAV avec une ambulance. Le patient est transféré sur le brancard de l’ambulance qui va vite l’emmener à l’hôpital.

La Rescue Star est à quai à 5h.12. Les équipiers ramènent tout le matériel médical à la station et auront juste le temps de rentrer chez eux pour prendre une douche et le petit déjeuner avant de partir travailler; un peu fatigués, certes, mais heureux d’avoir secouru une personne en mer encore une fois !

Intervention 28/02/2017

Une seule nuit de repos et au cours de la nuit suivante, 5 équipiers sont de nouveau appelés à 23h,  accompagnés de 2 gendarmes de la brigade nautique.

Direction le laylas dans la baie de Marigot pour un navire qui se rapprocherait dangereusement de la côte avec un seul homme à bord selon les témoignages …

Or le CROSS n’a recu aucun appel de détresse du capitaine, ne trouve aucune trace d’immatriculation du navire, et ne trouve aucun moyen pour rentrer en communication.

Il s’agit du cargo YACHT HOP bien éclairé échoué dans 2m de profondeur face aux vagues

Les gendarmes et 2 de nos équipiers montent à bord pour un contrôle.

Le capitaine explique qu’avec la houle et le vent qui se sont levés, sa chaine d’ancrage a cédé, et s’est prise dans son hélice. 

La nature de notre bateau ne nous permet pas de remorquer de tel navire.

Si les conditions de vent ne forcissent pas, le navire ne bougera pas de la nuit. Un plongeur viendra le lendemain matin pour défaire la chaine et l’accrocher à une nouvelle ancre. Puis un remorqueur viendra le tirer pour qu’il puisse ancrer en toute sécurité dans la baie de marigot avant de continuer sa route vers les îles vierges…

On espère tous une nuit, cette fois, de repos avant d’assurer la sécurité durant les 4 prochains jours de la heineken regata.

Beaucoup de vent, beaucoup de participants, beaucoup de risques… d’interventions. Bonne course à tous !

Suite au prochain numéro …

SNSM
Par SNSM mars 1, 2017 13:14
Écrire un commentaire

4 Commentaires

  1. Ursula Oppikofer mars 1, 18:11

    Bravo

  2. Raphael Harlé mars 1, 23:35

    Maxime Wartel

  3. Maxime Wartel mars 1, 23:36

    Et oui j’étais fatigué le matin !!!

  4. Ma Nue Tella mars 2, 11:26

    Quel héros!

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*