CCI Saint-Martin : Intervention de Jean Arnell lors de la visite de la Ministre du Travail

CCI Saint-Martin
Par CCI Saint-Martin novembre 4, 2016 12:22

CCI Saint-Martin : Intervention de Jean Arnell lors de la visite de la Ministre du Travail

CCI Saint-Martin : Intervention de Jean Arnell lors de la visite de la Ministre du Travail

Communiqué de presse
Saint-Martin, le 28 Septembre 2016

Collectivité de Saint-Martin au Conseil Economique Social et Environnemental,

Madame la Présidente de la Collectivité de Saint-Martin,

Monsieur le Président du Conseil Economique et Social,

Mesdames et Messieurs les élus consulaires,

Chers invités,

Madame la Ministre,

Votre déplacement à Saint-Martin témoigne de tout l’intérêt que l’Etat porte à Saint-Martin. C’est l’occasion pour la CCI de Saint-Martin et les acteurs socioprofessionnelles de vous exposer les problématiques structurelles qui affectent le développement territorial mais aussi les opportunités.

carte

La géographie et l’histoire, de notre île binationale de 75Km2, ont donné à Saint-Martin d’importants facteurs de différenciation dans l’outre-mer Français.

Notre situation est organisée à la fois par un traité historique reconnaissant aux deux parties de l’île un principe de libre circulation des biens et des personnes depuis 1648 (dit traité de Concordia) et par le traité de SCHENGEN qui lui, est applicable uniquement sur la partie française. Ces deux traités s’appliquent mais s’opposent également. En effet, la partie Française est une Région Ultrapériphérique (RUP) de l’Europe tandis que la partie Néerlandaise fait partie des Pays et Territoires d’Outre-Mer (PTOM).

Le système social (le coût du travail est deux fois inférieur dans la partie hollandaise), économique (les normes alimentaires et autres ne sont pas européennes) et monétaire (la réglementation impose des prix en euros dans une zone dollar) sont complètement différents entre les deux parties de l’île et concourent à une concurrence, parfois, mettant en danger notre équilibre social.

Notre population de près de 40.000 habitants a triplé en trente ans et 40% de celle-ci a moins de 25 ans. Une inadaptation de cette population jeune au monde du travail entraîne un chômage important de plus de 30%.

Structurellement, l’économie de notre île est dominée par trois secteurs : les services, le commerce et le BTP, mais ces derniers secteurs sont étroitement liés à l’activité touristique.

img_1515Au 31 Décembre 2015, la CCI de Saint-Martin enregistrait 7.233 entreprises.

Le PIB par habitant de SaintMartin est estimé à 14.700 en 2014 contre 14.500 en 1999. En onze ans, la collectivité a connu une forte croissance démographique, passant de 29.112 à 36.979 habitants (+2,1 % par an), son PIB par habitant a peu progressé compte tenu de cette évolution. La croissance annuelle moyenne du PIB en valeur est estimée à 2,3 %. (Source : CEROM)

 Depuis près de 15 ans, Saint-Martin semble paralysée une crise sans précédent essentiellement due à l’accélération des disparités entre les deux parties de l’île : l’introduction de l’euro, des investissements d’infrastructures considérables en partie hollandaise, une disparité du coût et des prestations sociales, un effet pervers de sortie de défiscalisation, etc… ont entraîné la fermeture de plus de 2.000 chambres d’hôtels.

Nous pouvons citer quelques conséquences de cette situation :

  • Une dévalorisation de notre mono industrie touristique qui ne peut plus faire face aux besoins de la population;
  • Une trésorerie des entreprises exsangue;
  • Un impact sur la paix sociale avec pour corollaire une augmentation de la délinquance et des actes criminels;
  • Un taux de chômage qui est passé de 14,4% en 2004 à près de 33% aujourd’hui.

Mais ces chiffres ne démoralisent pas et cachent une dynamique entrepreneuriale inhérente au territoire :

En effet, nous affichons un solde de créations d’entreprises constamment positif (au cours de la même période), un volume d’affaires en progression à l’aéroport de Grand Case, un trafic de passagers stables au port de Marigot… sont autant d’éléments porteurs de perspectives, même si l’on ne peut décemment affirmer que les chiffres soient pleinement satisfaisants.

De surcroit, avec un taux de croissance qui devrait avoisiner 3% aux Etats Unis cette année, le rééquilibrage du taux de change euro/dollar, adossé aux prévisions mondiales en la matière, nous laissent présager à moyen terme une configuration moins pénalisante pour la partie française de Saint-Martin. (L’euro a d’ores et déjà retrouvé son taux d’introduction en 1999.)

Il reste à faire en sorte que les acteurs économiques, publics et privés, profitent de cet inversement de la tendance pour initier un développement économique durable et à la hauteur de notre potentiel. Cest en tous cas à rassembler les conditions dun tel développement que la CCI de SaintMartin consacre son énergie.

 Nous avions beaucoup d’espoir dans le changement statutaire de Commune en Collectivité d’Outre-Mer. Nous attendions une remise à niveau budgétaire qui nous a été promis et qui ne nous a pas été accordée. Nous sommes d’autant plus inquiets que la capacité d’investissement de la Collectivité de Saint-Martin ne peut pas faire face aux besoins de solidarité consécutifs à une immigration galopante et difficilement contrôlable. Ces contraintes financières réduisent la capacité d’engager les mesures fiscales nécessaires à la modernisation de nos entreprises et au soutien de nos trésoreries.

Notre économie n’a pas les moyens à la hauteur des besoins de la Collectivité de Saint-Martin et face à une solidarité Républicaine notamment des mesures comme le RSA, nous attendons de la Nation qu’elle nous apporte son aide et son engagement.

Dans un monde plus connecté et plus globalisé, et à laube dune quatrième révolution industrielle qui unifiera les domaines de la Physique, de la Biologie, des énergies nouvelles et des Technologies de linformation, Il est impératif de « RECONSTRUIRE » pour permettre un développement humain plus harmonieux.

J’évoque ici, Madame la Ministre, l’URGENCE d’un engagement fort de l’Etat, condition synéquanone à une synergie tripartite entre l’Etat, la Collectivité et les socioprofessionnels Saint-Martinois afin de détailler les perspectives d’un développement économique durable :

  1. L’accès à emploi et la formation,
  2. La compétitivité territoriale,
  3. Et, la représentation syndicale et patronale.

Seront d’autant de thématiques qui seront évoquées par les socio professionnels présents.

Je conclurai en faisant part de deux (2) éléments structurels qui affectent la COMPETITIVITE et DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE TERRITORIAL :

Premièrement, il faut agir sur le coût de l’emploi dans les secteurs de faibles marges et fortement concurrentiels (le commerce de détail, l’hôtellerie)

Deuxièmement, le manque d’outils de soutien à la planification que sont les Statistiques et le financement de la CCI.

Depuis lévolution statutaire lInstitut National de la Statistique et des Etudes Economiques est inexistante sur Saint-Martin : Pas d’enquête activité, Pas d’enquête de budget de famille et aucunes données macro-économique pour le territoire.

Le défaut de l’INSEE a été constaté et la CCI SM a pris l’initiative de commander une étude pour l’installation d’un institut territorial de statistiques et d’études économiques en 2011. Ce manque de statistiques prive les acteurs publics et privés d’éléments leurs permettant d’évaluer l’impact économique et social des politiques publiques, notamment fiscales et sociales.

Sur la représentation économique, nous vous demandons dintervenir sur le Projet de Loi de Finances 2017 pour assurer la pérennité financière de la Chambre Consulaire Interprofessionnelle de Saint-Martin. En effet, la CCISM, établissement public local, exerce les missions d’une Chambre de Commerce, d’une Chambre des Métiers et d’une Chambre d’Agriculture ; sans une compensation financière de l’Etat. Depuis l’évolution statutaire et la réforme de la Taxe Professionnelle nos ressources financières ont été divisées par 4 ; c’est plus de plus de 3,2M€ de 2010-2016.

Je vous remercie pour votre écoute.

Jean ARNELL, Président de la CCI de Saint-Martin

Commenter l'article avec votre compte Facebook

CCI Saint-Martin
Par CCI Saint-Martin novembre 4, 2016 12:22
  1. Vallette Laurence novembre 4, 16:43

    en fait ce qui manque, c’est le statut RUPTCOM : subventions RUP, libertés PTCOM..

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*

DIM