Saint-Martin : Déclaration générale du président du groupe d’opposition “UD-Team Daniel Gibbs” au Conseil territorial de ce jour

Union pour la Démocratie
Par Union pour la Démocratie octobre 13, 2016 09:25

Saint-Martin : Déclaration générale du président du groupe d’opposition “UD-Team Daniel Gibbs” au Conseil territorial de ce jour

Déclaration générale de Daniel GIBBS, Président du groupe d’opposition « Union pour la Démocratie – Team Daniel Gibbs »

         Madame la Présidente,

         Chers collègues conseillers territoriaux,

         Chère population de Saint-Martin,

         Permettez-moi tout d’abord d’utiliser cette tribune du Conseil Territorial pour féliciter notre très chère Tamillia Chance qui a fait la fierté de tous les Saint-Martinois, en représentant si brillamment Saint-Martin au concours « The Voice Kids ».

Tamillia, ton talent nous a tous émerveillés, et nous a donné des raisons de rêver et d’espérer que tout est possible avec le bon encadrement et les encouragements nécessaires. A ce titre, je souhaite aussi dire aux parents de Tamillia toute l’admiration que nombre de Saint-Martinois et moi avons pour eux. Ils nous démontrent aujourd’hui qu’en croyant en nos enfants, en faisant tout ce qui est possible afin de leur offrir des opportunités de réussite, ces enfants, ces jeunes de Saint-Martin, peuvent nous donner des raisons d’être fiers d’eux et de notre île.

         Oui, Diannique et Jérôme, vous n’avez jamais rien lâché. Vous croyez en Tamillia et son incontestable talent, depuis le début, et vous vous êtes battus pour rendre possible cette aventure personnelle et familiale, qui aujourd’hui fait la fierté de tout Saint-Martin…même Dutch side…Et le tourism board Dutch side ne s’est pas trompé en accompagnant Tamillia, car eux (au moins), ont compris le fabuleux potentiel d’ambassadrice de Tamillia…

Je ne veux pas entrer dans les polémiques relatives à qui a soutenu ou non Tamillia, mais je crois tout de même que l’aventure Tamillia nous prouve encore une fois que la jeunesse saint-martinoise est extraordinaire, qu’elle a du talent, et qu’elle ne demande qu’une chose : qu’on croie en elle.

         Croire en la jeunesse, oui, Mesdames, Messieurs, chers amis, chers parents, chers Saint-Martinois, c’est bien sûr, chacun à un niveau personnel, accompagner nos enfants avec bienveillance. Mais cette bienveillance, elle doit aussi se traduire à un niveau institutionnel et politique, par la mise en place de véritable politiques publiques et d’actions ponctuelles aussi d’accompagnement et de valorisation de cette belle jeunesse de Saint-Martin. Car, au fond, c’est essentiellement pour elle que nous travaillons et que nous souhaitons investir pour un meilleur avenir. Plus que jamais, il nous faut entendre et comprendre cette impérieuse responsabilité qui nous commande d’être ambitieux, visionnaires et courageux pour nos enfants, pour cette jeunesse de Saint-Martin qui ne demande qu’à s’exprimer et à briller sur notre territoire et à l’étranger.

         Ceci étant dit, Madame la Présidente, chers collègues, entrons dans le vif du sujet de la séance de ce jour. Ce Conseil territorial n’est pas aussi chargé que d’habitude en nombre de points à l’ordre du jour, mais il sera quand même très dense et riche, puisqu’il s’agira pour nous de statuer sur un certain nombre de points qui requièrent toute notre attention, afin de ne pas commettre d’erreur stratégique.

         Nous l’avons dit et répété ici, le groupe « Union pour la Démocratie-Team Daniel Gibbs » s’inscrit dans une dynamique  d’opposition constructive.

Lorsque la majorité présente des projets que nous considérons comme étant en faveur de Saint-Martin, et qui en plus sont bien ficelés, nous votons pour. Par exemple, le Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique de Saint-Martin. Même si lors des discussions nous aurons des questions à soulever, nous considérons que cette proposition est bien meilleure que la proposition de l’an dernier, et qu’elle prend mieux en compte les spécificités de l’île. Mais à ce sujet, nous regrettons que le dossier détaillé, avec le budget, qui sera présenté à l’Etat français le 3 novembre prochain, ne nous ait pas été communiqué.

         De façon générale, et encore une fois, nous déplorons et dénonçons avec force et vigueur, une impréparation chronique et un amateurisme institutionnalisé, dès lors qu’il s’agit de la préparation de ce Conseil territorial, mais aussi du ficelage juridique de vos dossiers.

Et là, je ne parle même pas de considérations d’ordre moral et de la prise en compte de l’opinion et des intérêts des Saint-Martinois et de Saint-Martin.

         Madame la Présidente, Chers Collègues, Chers Administrés,

         Le groupe que j’ai l’honneur de présider aura l’occasion de réagir dans le détail technique et juridique, sur chacune des délibérations, comme d’habitude. Car, même si une certaine opposition singulière veut tenter d’exister sur notre dos, en nous reprochant de ne pas toujours être présents à des commissions fantoches où notre opinion n’est pas prise en compte, et où l’on nous demande d’acquiescer sans pouvoir exercer une force de proposition critique.

Je tiens ici à préciser que pendant que certains étaient déjà sur les ondes à blablater avant même ce Conseil Territorial, mes collègues, mes techniciens, mes militants et moi, étions au travail sur les dossiers afin de pouvoir défendre CONCRETEMENT les intérêts des Saint-Martinois.

        Madame la Présidente,

         Votre majorité nous demande aujourd’hui, de statuer sur un projet de révision de la Loi Organique de la Collectivité de Saint-Martin. Si ce projet comprend des éléments qui sont intéressants, et d’autres auxquels nous sommes farouchement opposés, nous sommes surpris qu’à la veille des élections territoriales, alors que cette majorité avait toujours été à la traîne sur ce dossier, qu’aujourd’hui, l’urgence soit déclarée. Or, du point de vue du calendrier législatif, non seulement il n’y a pas d’urgence, mais vous êtes aussi hors délais.

         Par ailleurs, encore une fois, cette équipe a manifesté une incapacité à programmer et à dérouler une action rationnelle et concertée. Mais là, je ne parle pas uniquement de ce projet de révision de la Loi Organique ; c’est une critique d’ordre général qui devient de plus en plus problématique dès lors que l’on commence à toucher à des sujets aussi sensibles que la Loi Organique. Il s’agit là d’un dossier qui nous demande une vision claire, ambitieuse et sérieuse. Excusez-moi encore, mais encore faut-il que vous vouliez diriger cette entité comme une Collectivité d’Outre-mer et non plus comme une commune.
C’est tout de même aberrant qu’une équipe qui n’a pas pris la mesure du potentiel de la Collectivité qu’elle gère, demande aujourd’hui des compétences supplémentaires alors même qu’elle ne parvient pas à donner toute la mesure des compétences déjà à l’actif de la COM, et alors que cette même équipe ne parvient pas à prendre des décisions pour se battre correctement et réclamer le dû de la Collectivité.

Je pense ici à cet entretien que j’ai eu avec le Conseiller Outre-mer de François Hollande à ce sujet, et auquel j’avais personnellement invité et le Sénateur et la Présidente. Sur un sujet aussi important, les Saint-Martinois auraient apprécié que leur député soit accompagné pour défendre leurs intérêts.

Je pense aussi à cette action que je recommande depuis des lustres afin de récupérer la CSG-CRDS sur les revenus du patrimoine. Soyons sérieux, soyons cohérents ! Les Saint-Martinois nous jugent à la performance au vu de la défense des intérêts de la Collectivité.

         La modification du POS afin de rendre possible la construction d’un hôtel à Pinel, que vous soumettez aujourd’hui à notre vote, manifeste elle aussi un certain mépris des intérêts des Saint-Martinois et de ce qu’est l’essence même de Saint-Martin. Comment expliquez-vous à nos compatriotes cette défiguration annoncée de leur patrimoine naturel ?
Mais par-delà ces considérations d’ordre éthique, humain, culturel et identitaire, il y a encore cette impréparation, cette lacune, ce manque de méthode dans le ficelage de vos dossiers.

La procédure simplifiée que vous nous proposez de voter aujourd’hui (si le sujet est maintenu à l’ordre du jour…) n’est pas valide. Et ce d’autant plus les articles 14-28 et 14-31 du Code de l’Urbanisme auxquels vous vous référez pour faire passer cette modification simplifiée, ne concernent pas le POS, mais le PLU dont les travaux sont à ce jour gelés. Par ailleurs, les raisons de ce projet ne sont pas évoquées. La note de présentation laisse croire que le terrain est la propriété de la Collectivité alors que le cadastre indique que cinq particuliers en sont propriétaires. QUI EST LE MAITRE D’OUVRAGE ?  Vous nous demandez de signer un chèque en blanc.

Pire, après l’avoir consulté, le Conservatoire du littoral nous a confirmé qu’aucun contact n’a été pris avec ses responsables, contrairement à ce qui est affirmé dans cette présentation.

         Madame la Présidente,

         Rien ne peut expliquer cette modification du POS et l’urbanisation non maîtrisée d’un des joyaux du patrimoine naturel de Saint-Martin. Un hôtel de vingt chambres ne relancera pas l’économie locale. La Collectivité devrait dépenser davantage son énergie sur des projets touristiques plus importants, et créateurs d’emplois, dans les zones constructibles du POS et prévues au projet du PLU. Que cachent cette précipitation et ce changement de stratégie ?

          Et vous voulez récupérer la compétence environnement ?

Si c’est pour nous produire de telles aberrations, Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs de la majorité, je vous le dis clairement, et officiellement, et je prends la population saint-martinoise à témoin : vous irez droit dans le mur, voire vers un soulèvement et une colère des Saint-Martinois avec des conséquences dont vous serez les seuls et les uniques responsables.

Soyons prudents, et surtout réfléchissons raisonnablement à ce qui constitue l’intérêt même des Saint-Martinois et à ce qui participera à la sauvegarde de notre patrimoine naturel.

         Madame la Présidente, mesdames, messieurs de la majorité, et mesdames, messieurs les techniciens, encore une fois, nous vous demandons plus de méthode dans la préparation des décisions qui impactent la vie de nos concitoyens. En effet, c’est votre impréparation, à plusieurs reprises, qui a mis la Collectivité non seulement dans l’embarras, mais aussi parfois  en péril – du point du point de vue budgétaire, pour ne citer que celui-ci…
C’est cette impréparation qui explique qu’aujourd’hui la COM patauge depuis son changement de statut.

C’est aussi votre impréparation qui pousse les Saint-Martinois dans la rue, comme on l’a vu avec le PLU et l’affaire des carbets de la Baie Orientale.

C’est votre impréparation qui fait encore que le budget de l’Office du Tourisme se voit retoqué par la chambre territoriale des comptes.

Vous devez cesser le bricolage ! Saint-Martin mérite mieux ! Soyons à la hauteur de cette ambitieuse Collectivité et des compétences que nous devons exercer !

         Mon discours aura peut-être choqué quelques-uns, et je veux bien entendre tout sur l’opposition et être un bouc-émissaire, mais quand on n’a pas les conditions de travail adéquates pour travailler, la réalité nous rattrape.

         Mon équipe et moi restons disposés à travailler dans une logique d’opposition constructive. Comme vous l’avez vu, lorsqu’il y a des propositions qui sont bonnes pour Saint-Martin, nous les soutenons, et les votons. Mais encore une fois, nous dénonçons des conditions de travail qui ne sont pas dignes de la démocratie et de la défense des intérêts de Saint-Martin.

Mais je peux comprendre qu’à la veille de certaines échéances, cela ne soit pas une priorité…

         Je vous remercie.

Daniel GIBBS

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Union pour la Démocratie
Par Union pour la Démocratie octobre 13, 2016 09:25
Écrire un commentaire

3 Commentaires

  1. Fab Sxm octobre 13, 13:47

    Tous les râteliers du monde, tous les angles sont bons….

  2. Maryse Dago octobre 13, 15:08

    ENCOURAGEONS NOS JEUNES QUI REPRESENTE LE POSITIF DE NOTRE ILES SANS PARLER DE POLITIQUE

  3. Jean Louis Rousselot octobre 14, 11:48

    Ce discours systématique/systémique commence à devenir agaçant !

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire