République Dominicaine : Des étudiants en galère

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà septembre 4, 2016 20:32

République Dominicaine : Des étudiants en galère

L’administration de la résidence estudiantine de l’Université Autonome de Santo Domingo (UASD) avait alerté, il y a un peu plus de deux ans, les autorités pour qu’elles interviennent d’urgence dans la tour où, aujourd’hui, logent 130 jeunes étudiants qui viennent de tout le pays.

L’immeuble est dans un état de dégradation avancé et la demande de l’administration est restée lettre morte.

Freddy de los Santos, l’administrateur de la résidence, a déclaré que l’immeuble de 12 étages connaît de graves problèmes d’infiltrations d’eau, l’ascenseur ne fonctionne pas, les lits sont endommagés et la bibliothèque ne possède plus de livres.

Seuls sont en service les étages 2, 3 et 4 où logent les étudiantes et les étages 10 et 11 où habitent les étudiants. Ces derniers doivent monter et descendre ces étages trois à quatre fois par jour pour suivre, à des moments différents, les cours à l’université.

Cinq étages sont totalement détruits ce qui a conduit à leur fermeture. Malgré ces difficultés, la plupart habitent cet immeuble car la demande d’étudiants à faibles revenus est forte. Dans un état normal, l’immeuble serait en mesure d’accueillir 280 étudiants.

Des conditions sanitaires déplorables

Si l’UASD a pu réaménager certaines zones grâce à des financements, ceux-ci n’ont pas été suffisants pour poursuivre les travaux. Une motion a été présentée au gouvernement par l’intermédiaire de la commission de l’Université, afin qu’un budget plus important lui soit alloué.

Le plan budgétaire, pour la restauration complète de la résidence estudiantine, réalisé il y a deux ans prévoyait un montant compris entre 30 et 40 millions de pesos (entre 572 000 et 760 000 € environ), budget qui a dû augmenter depuis.

De los Santos a signalé que les étudiants non reçu que l’appui de l’ancien directeur d’Indotel (Institut Dominicain des Télécommunications), Gideon Santos et de César Prieto, directeur du Plan Social de la Présidence.

La plupart des étudiants souffrent d’infections urinaires et vaginales dues à la mauvaise qualité de l’eau qu’ils utilisent pour leur toilette. Ils ont également des problèmes cutanés, d’infestations de moustiques et d’humidité. Des jeunes qui étudient, entre autres, les statistiques socio-économiques, l’architecture ou encore la médecine…

Octavi de Lloà

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà septembre 4, 2016 20:32
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*