Europe : Financement de projets dans le cadre du Programme Interreg Caraïbes IV

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà 21 Mai 2016 19:05

Europe : Financement de projets dans le cadre du Programme Interreg Caraïbes IV

Dans la salle des délibérations de l’Hôtel de la Collectivité de Saint-Martin a eu lieu la présentation des réalisations de la Com, en ce qui concerne les projets de coopération cofinancés par l’Europe dans le cadre du Programme Interreg Caraïbes IV.

« Le programme Interreg Caraïbes IV a représenté un espoir et une formidable opportunité pour Saint-Martin (…) Nous pouvons constater que depuis 2012, Saint-Martin a progressé. Nous avons saisi les opportunités », Aline Hanson, présidente du Conseil territorial de Saint-Martin.

« Le programme Interreg Caraïbes IV a représenté un espoir et une formidable opportunité pour Saint-Martin (…) Nous pouvons constater que depuis 2012, Saint-Martin a progressé. Nous avons saisi les opportunités », Aline Hanson, présidente du Conseil territorial de Saint-Martin.

Une présentation faite par la présidente du Conseil territorial, Aline Hanson, en présence de la préfète Anne Laubies, du député Daniel Gibbs, de Marie-Luce Penchard, ancienne ministre des Outre-mer et actuelle 2e vice-présidente de la Région Guadeloupe et du Conseiller territorial en charge du numérique de la Guyane, Ho-Tin-Noe. La partie néerlandaise était représentée par William Marlin, Premier ministre de Sint-Maarten, Angel Mayers, ministre des Travaux Publics et Emil Lee, ministre de la Santé. Tous entourés d’une kyrielle de techniciens…

« Le programme Interreg Caraïbes IV a représenté un espoir et une formidable opportunité pour Saint-Martin », a affirmé la présidente Aline Hanson. Durant la période 2007-2013, la Collectivité a mené, « avec les territoires partenaires, trois réalisations d’envergure en faveur de nos populations (…) La mise en place d’un Observatoire de la Santé, les études nécessaires à l’aménagement du bassin de Belle-Plaine pour lutter contre les inondations et la mise en place d’une station marégraphique permettant de renforcer les capacités de prévention des risques de tsunami et de submersions marines dans la région ».

La présidente a rajouté que « dans ce domaine, nous pouvons constater que depuis 2012, Saint-Martin a progressé. Nous avons saisi les opportunités ».

RUP et PTOM peuvent collaborer
L’Observatoire de la Santé, créé en collaboration avec Sint-Maarten, « est la preuve que les RUP et les PTOM peuvent collaborer sur des réalisations communes et obtenir des résultats concrets en faveur des habitants des deux côtés de nos frontières symboliques ». Un partenariat qui permet de se substituer au manque d’antenne de l’INSEE sur le territoire, « grâce à cet observatoire scientifique, nous avons maintenant un outil capable de réaliser des enquêtes de terrain et de réunir des données pour cartographier les maladies chroniques et contribuer à la prévention ».

Pour son fonctionnement, l’Observatoire de la Santé a bénéficié d’une subvention du FEDER de l’ordre de 578 777 €, au titre du Programme Interreg IV, pour un montant global de 771 701 €, soit 75 % du coût envisagé.

Ces projets ont pu être réalisés grâce à la participation de l’Europe, de l’Etat et de la Région Guadeloupe, qui est l’autorité de gestion du Programme Interreg IV.

Ces projets ont pu être réalisés grâce à la participation de l’Europe, de l’Etat et de la Région Guadeloupe, qui est l’autorité de gestion du Programme Interreg IV.

Une station marégraphique pour Saint-Barthélemy et Saint-Martin
Situé dans le secteur de Quartier d’Orléans, le bassin de Belle-Plaine va être aménagé car il est régulièrement affecté par des inondations liées aux débordements de la ravine. « Le programme Interreg Caraïbes IV a permis de financer les études préalables pour un montant de 1 490 000 €, nous permettant maintenant d’entreprendre, avec le gouvernement de Sint-Maarten, les travaux d’aménagements ». La subvention a été aussi de l’ordre de 75 % du budget prévu, soit 1 117 500 €.

Autre projet mis en pratique, l’installation d’un marégraphe qui vient pallier « l’absence totale de données marégraphiques au niveau de notre territoire. Aucune mesure en continu et en temps réel du niveau de la mer n’existait jusqu’à ici ». Cette station marégraphique, installée au port de Galisbay, est un projet commun avec Saint-Barthélemy qui se verra également doté d’une même installation au port de Gustavia.

Pour financer cette installation, une subvention FEDER de 75 000 €, dans le cadre du Programme Interreg IV, a été allouée pour un montant total de 100 000 €, ce qui représente 75 % du coût prévisionnel.

Ce marégraphe fournira des données non seulement aux Collectivités de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, mais également aux autres territoires de la zone Caraïbe.

Trois réalisations qui ont pu être réalisées grâce à la participation de l’Europe, de l’Etat et de la Région Guadeloupe, qui est l’autorité de gestion du Programme Interreg IV.

Un programme pour développer des partenariats interrégionaux
La présidente Aline Hanson a conclu en assurant que ce programme « nous est précieux, car il nous aide à développer des partenariats interrégionaux et à doter nos territoires d’aménagements porteurs pour notre économie. Je crois profondément à la coopération régionale, c’est pourquoi Saint-Martin sera présent au sommet de l’AEC à Cuba, début juin, pour l’adhésion officielle de Saint-Martin au sein de l’association des Etats de la Caraïbe (AEC) ».

Après l’intervention de différents invités, les techniciens, en charge des différents programmes réalisés, ont fait une présentation technique des trois projets qui ont été menés à terme par la Collectivité.

Octavi de Lloà

Octavi de Lloà
Par Octavi de Lloà 21 Mai 2016 19:05