Londres : @SadiqKhan, premier maire musulman d’une capitale occidentale

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 7 Mai 2016 18:38

Londres : @SadiqKhan, premier maire musulman d’une capitale occidentale

Le parti travailliste a revendiqué hier vendredi la victoire de son candidat Sadiq Khan à la mairie de Londres, qui devient ainsi le premier édile musulman de la capitale britannique.

”  Félicitations @SadiqKhan. Je suis impatient de travailler avec toi pour faire de Londres une ville équitable pour tous !  “, avait déclaré sur Twitter le chef du Labour, Jeremy Corbyn, alors que les résultats officiels du scrutin organisé jeudi étaient attendus plus tard dans la soirée.

Et pourtant, le 5 mai dernier, tout opposait les deux candidats qui s’affrontait aux élections municipales de Londres. D’un côté, Sadiq Khan, fils d’immigré pakistanais de 45 ans et de l’autre, Zac Goldsmith, fils d’un riche financier et ami proche de Philippe de Villiers. Le candidat travailliste, qui a grandi dans un logement social de la banlieue sud de Londres, a débuté sa carrière comme avocat spécialisé dans la lutte contre les discriminations.
Élu député à 34 ans, il gravit très rapidement les échelons, jusqu’à la victoire dans la primaire du Parti travailliste en automne dernier, face à Tessa Jowell.

Pendant la campagne électorale londonienne, face aux violentes attaques des conservateurs, qui l’ont accusé d’accointance avec les extrémistes islamistes, il s’est dit ” déçu ” mais a évité la surenchère. Il s’est contenté de rappeler qu’il a toujours dénoncé le radicalisme, a voté pour le mariage homosexuel – ce qui lui a valu des menaces de mort – et a fait campagne pour sauver son pub de quartier.

Sadiq Khan a promis une politique sociale et veut construire davantage de logements abordables et geler les tarifs des transports pendant quatre ans.

Cependant, il se revendique tout autant “pro-business” et s’est engagé à défendre les intérêts de la City, en premier lieu en faisant campagne pour rester dans l’Union européenne. ” La peur ne nous apporte pas plus de sécurité, elle ne nous rend que plus faibles, et la politique de la peur n’est tout simplement pas la bienvenue dans notre ville “, a-t-il ajouté lors de son discours dans la nuit de vendredi à samedi.

A ceux qui le voient désormais en position de briguer la tête du Labour et dans la foulée le poste de Premier ministre, il affirme ne pas avoir cette ambition. Maire de Londres, ” c’est une fin en soi “, aurait-il affirmé à l’AFP.

Présenté outre manche comme un symbole de l’intégration réussie, il est donc désormais le premier maire musulman d’une capitale occidentale.

F.L. avec agences

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 7 Mai 2016 18:38