« L’arnaque au Président », une escroquerie internet qui peut faire perdre gros

Anne Ceffrey
Par Anne Ceffrey février 3, 2016 11:00

« L’arnaque au Président », une escroquerie internet qui peut faire perdre gros

 

Une arnaque bien ficelée qui joue sur la manipulation et qui peut faire perdre des sommes très importantes aux entreprises, voir les faire fermer. Plusieurs centaines de cas ont été dénombrés et la police nationale a déjà livré plusieurs conseils pour éviter de tomber dans le piège.

C’est une escroquerie bien organisée, de plus en plus répandue et qui peut faire perdre gros aux entreprises qui tombent dans le panneau. En effet, « l’arnaque au Président » , ou escroquerie aux faux ordres de virement (FOVI) est réalisée par téléphone ou par mail, les malfrats usurpent l’identité du Président de l’entreprise pour demander de faux ordres de virement de montants souvent très importants.

Cela peut couter très cher aux entreprises, comme cela a été le cas pour l’entreprise BRM Mobilier dans les Deux-Sèvres. La responsable financière a obéi à un mail de son « président » qui lui demandait de se mettre en relation avec « des avocats, des cabinets juridiques qui lui demandaient ensuite de faire des virements » explique le PDG de BRM, Jean Brossier.

Et ce sont 1,6 million d’euros qui ont été extorqués à l’entreprise, qui n’a pas pu se relever de cette arnaque et a du mettre la clef sous la porte, faute de repreneur.

Selon la police nationale, plusieurs centaines de faits similaires ont été recensés depuis 2010 pour un préjudice total de près de 485 millions d’euros et 2 300 plaintes ont été déposées en 5 ans.

Pour éviter ces arnaques la police recommande de rester très vigilant en cas de demande de virement anormal, à l’international, à caractère confidentiel ; se méfier de changement des changements de coordonnées (mail ou téléphone) ; se méfier des contacts direct des escrocs qui peuvent donner une multitude de détails précis sur l’entreprise et rester vigilant à la manipulation grâce aux flatteries ou menaces.

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Anne Ceffrey
Par Anne Ceffrey février 3, 2016 11:00
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire