Edito : A la population de Saint-Martin, à mes lecteurs et amis…

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE octobre 25, 2015 21:36

Edito : A la population de Saint-Martin, à mes lecteurs et amis…


C’est avec le recul de quelques jours nécessaires à l’analyse d’une situation exceptionnelle, que je souhaite aujourd’hui exprimer ma reconnaissance, pour l’excellente gestion de crise par la préfète Anne Laubies en rapport avec les derniers événements qui ont eu lieu ici à Saint-Martin.

Cette reconnaissance est aussi due au commandant de gendarmerie qui a travaillé en flux tendu avec les services de l’État avec grande souplesse et compréhension. La grande responsabilité que les services de l’état ont portée sur les épaules durant ces quelques heures de grondement populaire est à la hauteur d’une volonté de compréhension de nos particularités territoriales. C’est particulièrement important d’en comprendre le sens et la portée.

Vous savez que ce n’est pas ma tasse de thé que de donner ce genre d’avis et d’appui, mais il faut reconnaitre que par le passé, d’autres préfets ont tristement géré des situations explosives sur notre territoire avec parfois des conséquences désastreuses. Le peuple a grondé de manière forte et n’a pas seulement voulu défendre un projet “PLU” mais exprimer le ras-le-bol de la situation catastrophique de l’île tant sur le plan économique, social que sur la sécurité et l’éducation.
Le miroir national servant pour toutes les causes, est souvent à des années-lumière de la réalité. Il suffisait d’entendre les doléances pour le comprendre. On a évité un dérapage prévisible qui aurait anéanti toutes les possibilités de consensus, tant l’exercice est complexe.

Je tenais aussi à féliciter l’équipe, et par-dessus tout la dextérité du groupe UD et de son leader Daniel Gibbs dans la gestion de ce dossier “PLU”. Je ne suis pas toujours en phase avec les idées de l’Union pour la Démocratie, mais je reconnais aussi que le travail fait par celle-ci se situe toujours dans la durée et prend en considération, autant que possible, les différences des uns et des autres sans jamais surfer sur l’intolérance et la division. Cela est suffisamment important pour le souligner. La réalité c’est que seul le groupe UD a toujours revendiqué l’inadaptabilité de ce dossier pour le territoire de Saint-Martin.

Je tenais aussi à m’expliquer sur mes propos sur la “récupération” du travail des uns par les “autres” ( Article du 22 octobre 2015 ) . Je ne suis pas familier avec la façon d’exprimer des sentiments sur la gestion politique , il ne faut donc pas tout prendre au premier degré. C’est à mettre au compte de mon amour pour Saint-Martin. Je souhaite juste éclairer nos concitoyens sur la légèreté que peuvent avoir des individus lors de crises qui dépassent largement le sujet mis en lumière,  je trouve cela intolérable et dangereux.

Enfin, la collectivité a relativement bien géré cette situation « sensible » et a magnifiquement usé de son rôle de médiateur. Le résultat étant de convaincre le collectif Saint-Martin Wake Up de l’oreille attentive de la COM, comme par ailleurs de responsabiliser le groupe en faisant signer un engagement de lever des barrages. Je crois bien que cette situation est unique et doit être soulignée. Ce bras de fer à une portée encore plus importante que nous pouvons l’imaginer. La fracture sur la communication entre notre collectivité et les conseils de quartier était enfin mise à jour. Ces conseils qui ont pourtant fait l’objet des thèmes de campagnes de la plupart des partis politique lors des élections territoriales de 2012 comme étant garants de la gestion politique de proximité sur le territoire.

À travers cet événement sensible, on a pu constater qu’il y a avait encore ici une âme forte, une voix puissante et énergique d’un peuple fier et déterminé. Je regrette peut-être ne pas être capable de tout comprendre de ce territoire hors du commun, et ce n’est pas faute de tenter d’être en phase, mais je sais aussi que l’école de la vie qu’apporte Saint-Martin a tous ses habitants comme à moi-même est un rubis. Sans tomber dans la démagogie, reconnaissons qu’il en faut de l’humilité, de la compassion, de la tolérance pour arriver à discerner le bon du mal, il en faut de l’ardeur, du courage et de la conviction pour ne pas sombrer, il en faut du temps et de la distance pour s’immerger profondément dans cet espace extraordinaire d’une île hors du commun que jalouse bien d’autres de nos compatriotes et pourtant parfois si dure avec nous.

Ma prise de position est claire,, il ne faut surtout pas sombrer dans des futilités qui ne serviront qu’à ceux qui souhaitent détruire, diviser pour mieux régner. Il nous reste moins de deux ans pour choisir dans quel camp nous allons pouvoir enfin retrouver un sens à nos convictions, envies, besoins, deux ans pour comprendre qui fait quoi pour qui et comment. Votre observation sera aussi le reflet de la réalité pour peu que vous vous donniez le temps de décrypter la réalité de ce territoire.
Loin de moi l’idée de vouloir vous influencer sur votre choix. Je ne suis pas le porte-parole de Daniel Gibbs, je ne suis même pas adhérent de son parti, je ne fais que donner mon avis, sans langue de bois, tel quel.

Comprenez bien que parfois acide, souvent incompris, je ne me suis jamais laissé influencer par des tiers qui cherchaient à m’utiliser. Par ailleurs, il serait bien trop dangereux pour qui que ce soit de croire un seul instant que je puisse être pour telle ou telle idée ou tel et tel individu. Ceux qui me connaissent bien savent que je suis aussi un électron libre, un homme imprévisible parce qu’ouvert et cherchant à comprendre. Il m’arrive d’être en faveur d’une idée et d’en faire mon cheval de bataille pour la combattre quelque temps plus tard uniquement parce que ce précieux temps m’a permis d’échanger avec les gens nos idées et d’en débattre librement.

Je suis un joueur, c’est vrai, je gratte et détourne l’effort des uns pour apprendre et anticiper. Mes convictions que beaucoup d’entre vous partagent son des valeurs qui ont juste le mérite d’exister. Elles ne sont pas garantes d’un avenir radieux, elles ne sont pas la lumière absolue, mais il est certain que nous apprenons tous encore et encore.
Tout effort doit être décrypté et utilisé afin d’être plus juste dans nos pensées, nos actions, nos idées.

Je suis convaincu que cette semaine, nous avons encore grandi, tous ensemble, même si pour beaucoup d’entre vous ne l’avez pas encore perçu. Enfin, je terminerais par cette phrase que j’aime utiliser en toutes circonstances où un travail sur soi est nécessaire : “Si tu t’aimes, aimes un peu ton voisin et tous ensemble, nous pourrons peut-être changer“.

Florent Letuvée

Commenter l'article avec votre compte Facebook

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE octobre 25, 2015 21:36
Écrire un commentaire

2 Commentaires

  1. Jacques octobre 26, 12:43

    Bla bla bla … Tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil bla bla bla .. Et la Collectivité elle est gentille et Daniel Gibbs il est gentil …. Et le solei brille ….

  2. F. LETUVEE Auteur octobre 27, 07:33

    Jacques : ? je ne dit pas cela ! il faut faire fonctionner les neurones et lire un peu plus loin…

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire